Voyage aux sources du Nil: Atlas

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 24 - Kouara qui est le nom d'un arbre que les naturalistes appellent un coralludendron , sans doute à cause de la couleur de ses fleurs et de ses fruits qui sont rouges comme du corail. Le fruit est une espèce de fève avec une marque noire dans le milieu. Il est renfermé dans une coque ronde extrêmement dure.
Pagina 25 - Tcarat , d'où dérive la manière d'estimer l'or, plus ou moins fin, à tant de karats. Du pays de l'or, en Afrique , le karat passa dans l'Inde , où il servit à peser les pierres précieuses, et surtout les diamans.
Pagina 24 - ... cause de la couleur de ses fleurs et de ses fruits, qui sont rouges comme du corail. Le fruit est une espèce de fève, avec une marque noire dans le milieu; il est renfermé dans une coque ronde extrêmement dure. Les fèves du kouarn, dès les premiers âges du monde , servaient de poids aux Shangallas, dans le commerce de l'or.
Pagina 100 - ... de cet insecte, probablement fabuleux , dont le voyageur écossais parlait en ces termes : « II faut l'avouer, les monstres énormes des forêts, l'éléphant, le rhinocéros qui habitent l'Abyssinie, sont bien moins redoutables que la mouche. La vue de cet insecte, que dis-je? son bourdonnement, répand plus de terreur et de désordre parmi les hommes et les animaux, que ne le feraient toutes les bêtes féroces de ces contrées, fussentelles deux fois plus nombreuses qu'elles ne le sont aujourd'hui....
Pagina 81 - Quand j'allai ramasser ce monstrueux oiseau , dit M. Bruce , je ne fus pas peu surpris de trouver mes mains couvertes d'une poudre jaune ; je le retournai, et je vis que les plumes de son dos rendoient aussi de la poudre brune, c'est-à-dire, de la couleur dont elles étoient. Il y avoit abondamment de cette poudre ; et pour peu qu'on secouât les plumes , la poudre voloit comme si on l'avoit jetée avec la houppe d'un coeffeur. Les plumes...
Pagina 66 - ... long, et la longueur des oreilles étoit de trois pouces trois huitièmes. Les oreilles étoient doublées, c'est-à-dire, qu'elles avoient un pli au dehors à leur base; le dedans étoit couvert d'un poil trèsdoux, blanc et touffu sur le bord, et d'un poil rare et couleur de rose vers le milieu; elles avoient un pouce et demi de large , et l'entonnoir en étoit très-ouvert. L'animal les portoit constamment droites , excepté lorsqu'il étoit effrayé par quelque chat : au reste, il souffroit...
Pagina 78 - M. Bruce fait mention , dans son voyage en Nubie et en Abissinie, d'une espèce de corbeau très-gros, dont le plumage est mêlé de noir et de brun, le bout du bec blanc, et le derrière de la tête couronné de plumes blanches en forme de calice (2).
Pagina 67 - ... avidité incroyable; mais il étoit un peu embarrassé avec les œufs de poule; il falloit d'abord les lui casser , et il les mangeoit ensuite avec la même voracité que les autres. Quand il avoit faim , il mangeoit volontiers du pain , sur-tout si on y meltoit du miel et du sucre.
Pagina 43 - ... dévore les premières. Quand l'arbre est entièrement dépouillé , il ne l'abandonne pas encore ; mais plaçant son munie aussi bas qu'il le Atlas.
Pagina 39 - Des troupes innombrables de singes ravagent les champs de millet dans toute l'Abyssinie. Je 'n'ai jamais vu un seul lapin dan» est en dehors d'un rouge brun , et eu dedans d'un jaune d'or.

Bibliografische gegevens