Images de page
PDF
ePub

DE MÉDECINE,

DE CHIRURGIE ET DE PHARMACOLOGIE,

PUBLIÉ

Par la Société des Sciences Médicales et Naturelles

DE BRUXELLES,

SOUS LA DIRECTION D'UN COMITÉ

COMPOSÉ DE

[ocr errors]

MM. BIVER, D.-M., Membre du Conseil central de salubrité publique ci de plusieurs

Sociétés savantes ;
JOLY, D.-M., Médecin légiste attaché au parquet de la Cour de justice, à

Bruxelles, Secrétaire du Conseil central de salubrité publique, etc.;
LEROY, Pharmacien, Collaborateur au Journal de chimie médicale, de pharmacie

et de toxicologie de Paris, Membre de la Commission médicale de Bruxelles, du

Conseil central de salubrité publique, etc.;
MOUREMANS, D.-M., Membre du Conseil central de salubrité publique et de

plusieurs Sociétés savantes;
NOLLET, Professeur de physique à l'École militaire, Membre et Secrétaire du

Comité pour les affaires industrielles au Ministère de l'Intérieur, etc.;
PIGEOLET, D.-M., Bibliothécaire de la Société, Agrégé de l'Université de Bruxelles,

Membre de la Commission médicale de Bruxelles, Membre de plusieurs Sociétés

savantes nationales et étrangères ;
RIEKEN, D.-M., Médecin de S. M. le Roi des Belges, Membre correspondant

de l'Académie royale de médecine de Belgique et de plusieurs Académics et

Sociétés savantes régnicoles et étrangères.
Et de M. le Docteur DIEUDONNÉ, Rédacteur principal, Secrétaire de la Société,

Membre du Conseil central de salubrité publique, Secrétaire de la Commis-
sion de statistique du Brabant, Correspondant de l'Académie royale de mė-
decine, etc., etc.

[blocks in formation]
[ocr errors]

DE MÉDECINE.

( JANVIER 1848.)

1. — MÉMOIRES ET OBSERVATIONS.

QUELQUES MOTS SUR L'EMPLOI DE L’ERGOT DE SEIGLE DANS L'HÉMOPTYSIE, par le

D- HENRIETTE, membre titulaire de la Société.

L'hémoptysie symptomatique est une maladie très-grave, par cela même qu'elle révèle la présence de lubercules pulmonaires. Si elle survient chez un individu affaibli par les progrès de la consomption, elle accélère d'une manière remarquable sa marche funeste, soit que la perle du sang énerve l'organisme et le prive d'une certaine somme de réaction, soit qu'une nouvelle fonle tuberculeuse venant se joindre à des désordres déjà étendus, enlève à l'hémalose une partie de l'organe chargé de cette fonction si importante.

C'est en présence des faits nombreux que j'ai élé à mème d'observer, et des résultats négatifs oblenus par les méthodes différentes de traitement que j'ai vues et employées moi-même, que l'idée m'est venue de recourir à un médicament mis en usage depuis longtemps et qui, je ne sais par quel motif, a élé délaissé dans un oubli såcheux. Nous avons peine à croire qu'on l'ait abandonné parce qu'il ne répondait point à l'attente qu'on s'en était formée, ou bien parce qu'il faisait paitre des accidents graves ; car dans les cas d'hémoplysie où nous l'avons administré, nous devons dire que nous en avons obtenu un succès complet et si rapide, qu'on a lieu de s'étonner du peu de vogue dont il jouit.

Il est vrai que l'on a été jusqu'à refuser à l'ergot de seigle toule influence, toute action sur la matrice; que Mme Lachapelle lui a dénié sa verlu, sa propriété obstétricale; il ne faut donc pas s'étonner si on a mis en doute le pouvoir qu'on lui accordait d'arrêter les hémorrhagies pulmonaires.

En présence de celle dénégation que l'expérience journalière démontre être purement gratuite et peu fondée, doit-on s'étonner de l'incrédulité que quelques praticiens manifestent hautement à l'égard de la puissance hémostalique de l'ergot dans les cas de pneumorrhagie ? Il est vrai de dire que dans notre pays, ce médicament a élé rarement employé et que le peu de confiance qu'on lui accorde vient de son abandon. Mais dans d'autres contrées, en Italie principalement, il jouit d'une réputation que nous croyons méritée. Qu'il nous suflise de ciler, pour s'en convaincre, les hommes éminents qui l'ont recom

a

« PrécédentContinuer »