Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

LESTES.

cachexie est manifeste, le cancer intense, DANS TOUS LES MÉTAUX ET LES CORPS 68multiple et inaccessible, en tout ou en partie

M. WALCHNBR, de Carlsruhe, aux procédés chirurgicaux; curatif, dans adresse un mémoire dans lequel il fait contous les cas où la constitution est encore naitre qu'après un grand nonbre d'analyses, sainc, le cancer circonscrit et susceplible il est parvenu à démontrer la présence du d'être en totalité détruit par les caustiques cuivre et de l'arsenic en qualité notable ou enlevé par le bistouri.

dans tous les métaux, et spécialement dans Ces préceptes n'infirment pas la recherche les eaux minérales ferrugineuses. Ces subde remèdes spécifiques ou anticancéreux. stances seraient, suivant lui, répandues sur

Le traitement prophylactique consiste à toute la surface du globe et clles feraient prévenir ct à combattre toutes les causes de même partie des corps célestes, car on les l'évolution cancéreuse, chez les individus rencontre dans les aérolithes. sains en apparence ou déjà opérés d'un can- Ce résultat des analyses de M. Walchner, cer, et par conséquent prédisposés à cette dit M. Dumas en rendant compte de ce traaffection.

vail, mérite d'être pris en considération Le traitement chirurgical prophylactique dans les recherches médico-légales. préviendra ou fera disparaitre de l'économie NOUVEAUX ANTISEFTIQUES.

M. COTTEtous les foyers d'irritation plus ou moins REAU fils écrit à l'Académie qu'il a acquis, susceptibles de dégénérer.

par suite d'expériences qu'il a faites, la cerA ces considérations pratiques, l'auteur titude que les saccharates sont de très bons joint des considérations sur les graves ques- antisepliques, et qu'il a basé sur leur emploi tions de moralité et d'amélioration de race, un nouveau procédé de conservation des et sur l'influence des diathèses sur l'intégrité matières organiques. de l'espèce. ORGANISATION DU FOIE.

Séance du 28 septembre.

M. DANIEL adresse une lettre, à l'occasion du mémoire SYSTÈME LYMPHATIQUE DU FOIE.-M. DaJu dans la précédente séance par M. Nat. NIEL adresse de nouvelles observations sur Guillot, sur l'organisation du foie. M. Guil- la structure du foie, à l'occasion du tralot nie, dans ce travail, la présence des cel- vail de M.Guillot. L'auteur rappelle la laculules et des vaisseaux sanguins capillaires ne qui existe dans la science sur les vaisseaux à parois propres dans le foie de l'homme et lymphatiques en général et sur ceux du foie des animaux vertébrés. M. Daniel rappelle en particulier, circonstance qu'il attribue que les cellules hépatiques ont été décou- en partie à l'imperfection des procédés d'inverles par Purkinje cn 1858, et que, dans jection employés jusqu'à présent. tous les cours publics de physiologie qui A l'exemple de M. Pappenheim, M. Dasont professés dans les universités alleman- niel s'est servi pour injecter les vaisseaux des, on démonlre, sous le microscope, la lymphatiques, comme pour les vaisseaux présence de ces cellules. Comme ces obser- sanguins, d'une substance prise en masse et vations sont liées à la manière de compren- qui ne s'écoule pas comme le mercure, et il dre la formation de la bile, l'auteur a entre- dit avoir observé, à l'aide d'injections faites pris des recherches nouvelles qui sont tout à par ce procédé, que les vaisseaux lymphafait confirmatives de celles de Purkinje, de liques dans l'état naturel forment un réseau Weber, Kruckenberg, Henlc et autres phy- extrêmement riche et se ramifiant jusqu'à siologistes allemands ; il s'offre à envoyer à couvrir presque toute la superficie; on trouve l'Académie une des pièces microscopiques qui ce réseau au-dessous de la membrane séreuse prouverout ce fait anatomique.

propre qui recouvre immédiatement le tissu Séance du 24 septembre,

glanduleux du foie. Ce réseau s'évanouit

quand le foie a été exposé à l'air atmosphéACTION TONIQUE DE L'OR. M. LEGRAND rique pendant une demi-heure et même expose dans une lettre les résullals nouveaux moins, à l'exception de quelques troncs qui, qu'il vient d'obtenir par l'administration alors même, n'ont pu être distingués au mides préparations d'or "chez les vieillards croscope du tissu cellulaire de la membrane. pour combaltre l'affaiblissement graduel qui Après avoir fait une pareille injection dans annonce chez eux une fin prochaine. Dans les vaisseaux lymphatiques du foie d'un chece but, il donne l'or en nature à l'état de val tué à l'instant, M. Daniel a pu pourdivision extrême, à la dose de 25 à 50 cen- suivre, avec le microscope, les troncs justigrammes, incorporé dans de la gelée de qu'aux capillaires. Quant à ces derniers, poinme ou tout autre excipient. Ces résul- ils étaient bien limités, ce qui les distinguait tats vérifient, suivant lui, les propriétés af- de la masse extravasée; pour rendre leurs tribuées à l'or administrécomme médicament parois visibles, il a sufli d'ôter la membrane par les médecins des xvie et xvi1e siècles. séreuse de la substance glanduleuse et de

PRÉSENCE DU CUIVRE DE L'ARSENIC la regarder, soit à l'oil nu, soit au moyen

[ocr errors]

ET

841

de verres d'un grossissement assez fort. Les Tel est le mécanisme du inouvement vital, vaisseaux capillaires se trouvent à la sur- l'impression nutritive sanguine en est la force face inférieure de la membrane, et les plus centrale, les autres impressions permanentes considérables laissent des sillons profonds en sont les forces multiples gravitantes. sur les lobes hépatiques.

L'auteur trouve, dans le fait déjà constaté Les vaisseaux lymphatiques superficiels par Johnstone, Legallois, Gall, etc., que la du foie, dit M. Daniel, possèdent donc des substance grise nerveuse est un imparfait parois propres jusqu'aux capillaires y com- conducteur, l'explication de divers phénopris, ce que l'on aurait déjà pu supposer, mènes d'intermittence et de remittence vipuisque là il n'existe pas autre chose que tale (sommeil, veille, etc.) des libres. Les vaisseaux profonds sont en Enfin, poursuivant son parallèle entre continuité avec les vaisseaux superficiels, et

la force attractive animale et la force attracil est probable qu'ils ne diffèrent pas des live générale, cette force, dit-il (force attracsuperficiels.

tive générale), présentant des spécialités de Quant à l'origine des vaisseaux lympha- prédilection selon la nature de certains corps tiques dans les vaisseaux sanguins capillai- en présence, comme ailleurs, elle devait res, dont M. Guillot parle dans son mémoire, s'offrir souvent spécialisée dans la matière celte opinion est appuyée sur la circonstance vivante : de là les variétés dans les impresque l'injection sort des vaisseaux sanguins sions, les sécrétions, les absorptions, les pour entrer dans les vaisseaux lymphatiques. compositions, les maladies, etc., pourtant

Mais quand on connait la finesse des toujours liées à un type électrique commun, parois capillaires, on ne doit point être sur- positif ou négatif. pris de ce résultat, car on sait que ces in- Ainsi, dit-il en terminant, l'attraction jections trop forcées déchirent les parois répond à tout ce qui n'est pas métaphysique membraneuses et pénètrent dans d'autres sys. dans la vie, et nous proclamons cette large tèmes. Quant à la communication des grands synthèse: vaisseaux lymphatiques avec les vaisseaux L'organisme vivant est un système en tout sanguins, M. Daniel n'a pu en saisir encore semblable au système universel. les rapports exacts.

ACTION DU PHOSPHORE SUR LES OUVRIERS LOIS SYNTHÉTIQUES DU MOUVEMENT VITAL. - N. DURAND (de Lunel) médecin adjoint QUI TRAVAILLENT A LA FABRICATION de cette

Voir l'article relatif à ce sude l'hôpital militaire de Blidah (Afrique), adresse un mémoire intitulé: Lois synthé" jet, page 730 du cahier de novembre. tiques du mouvement vital.

ABSENCE DE CUIVRE ET D'ARSENIC DANS LES L'auteur se propose d'établir que les lois

M. FLandin adresse une de l'organisme ne sont autres que les lois

note relative à la non-existence du cuivre et qui président à tout mouvement matériel,

de l'arsenic dans les eaux minérales ferruet que la force d'attraction a une grande gineuses de Passy. part d'influence dans le système vital: c'est On se rappelle que, dans la dernière séanun développement nouveau d'un travail ce, M. Dumas a communiqué, au nom de déjà paru.

M. Walchner le résultat de nombreuses anaVoici en quels termes il résume sa syn- lyses desquelles il résulte qu'il existe du thèse.

cuivre et de l'arsenic dans tous les minerais L'appareil nerveux, qui est un conduc- de fer et spécialement dans les eaux minéteur continu, est un conducteur à pôle né rales ferrugineuses. M. Flandin a analysé gatif dans l'impression générale nutritive, six litres et demi d'eau de la source de Pasà pôle positif dans toutes les autres impres- sy; il a employé d'abord la méthode dont sions permanentes. Ainsi le sang artériel est s'est servi M. Walchner, et ensuite, pour un foyer vital irradiant, à travers les nerfs, la recherche spéciale de l'arsenic, la méthode du fluide électro-positif vers tous les appa

de Marsh. Dans les six litres et demi d'eau reils pour exciter les impressions négati- qu'il a analysée, il n'a pas découvert la ves desquelles dépend l'exercice de leurs moindre trace ou apparence de cuivre ni fonctions (sanz veineux au poumon et au

d'arsenic. foic, fibre musculaire au cæur, acides el - M. Deleau écrit que le lendemain du membranes musculeuses à l'estomac, im- jour où M. Dumesnil a présenté à l'Acadépressifs viscéraux, fibre musculaire, air et mic la description de son instrument destiné lempérature atmosphérique aux extrémités à la dissolution des calculs dans la vessie, de l'appareil cérebro-spinal, substance blan- il a montré le inème appareil à la clinique che dans l'appareil de ce nom, etc.), et à de M. Vel peau. Il joint à sa lettre les moleur tour et par la même voie tous ces im- dèles de cet instrument. pressifs envoient du fluide électro-negatif M. Velpeau témoigne de l'exactitude de vers le sang pour en cxciter l'impression.

l'assertion de M. Deleau.

SUBSTANCE.

EAUX DE PASSY.

Séance du 5 octobre.

des ouvriers employés aux travaux des mines,

les maladies chirurgicales internes auxquelles NOUVELLE PROPRIÉTÉ DU SYSTÈME NERVEUX.

ils sont sujets, celles qui leur sont plus spéM. Isidore-Geoffroy Saint-Hilaire pré

ciales. sente au nom de M. MandL une note sur

Les maladies sporadiques observées sur une particularité que cet observateur a cons

les mineurs sont la pneumonie sus-béante tatée et qui a trait à une propriété vitale du système nerveux. On sait, dit M. Mandi, ia phthisie des mineurs et des bocardeurs

.

avec cyanose, la pneumonie gangreneuse, que la chaine ganglionnaire qui constitue le

Parmi les maladies propres aux mineurs, système nerveux de la sangsue se trouve dans

l'auteur signale la leucosie (maladie des maune enveloppe noirâtre, composée de tissu duros), les maladies mercurielles

, la dyssencellulaire et de pigment. On sait aussi que terie, cachexie et empoisonnement mercuces ganglions sont réunis par deux cordons nerveux et qui de chaque côté du ganglion riel, la stomatite aiguë et gangreneuse,

l'hipponose mercurielle, etc. portent des filets nerveux. M. Mandl a dé

- M. PÉTREQUIN communique un quacrit la structure intime de ces nerfs dans son Anatomie microscopique. En faisant quel guérir certains anévrismes sans opération,

trième mémoire sur la nouvelle méthodep

e pour ques nouvelles recherches sur ce même su

à l'aide de la galvano-puncture. Il rapporte jet, il a constaté plusieurs fois le fait sui

deux observations nouvelles de guérison obvant. M. Mandl a séparé sur une sangsue vi

tenue à l'aide de cette méthode sur des ané

vrismes poplites. vante un morceau de cette chaine ganglion

M. le ministre de l'agriculture et du naire, composé de deux ou trois ganglions, et il l'a place dans une goutte d'eau après Sanson vient d'appeler l'attention des auto

commerce annonce à l'Académie que M. avoir déchiré l'enveloppe noirâtre. En exa

rités sur les dangers que peut présenter minant immédiatement à un grossissement de cinquante à soixante fois cette portion du

pour la sûreté publique l'introduction des

serpents venimeux et particulièrement des système nerveux, il aperçut très-distinctement des contractions vitales, soit dans les serpents à sonnettes ou crotales, qui pournerfs qui partent latéralement de chaque M. le ministre invite l'Académie à lui faire

raient se reproduire et s'acclimater en France. ganglion, soit dans la portion terminale du cordon de connexion. Ces mouvements rap- si les serpents à sonnettes sont les seuls

connaitre son avis sur la question de savoir pellent complétement les contractions des reptiles venimeux auxquels la prolibition fibres musculaires. La vivacité de ces mou

devrait être appliquée, et en supposant que vements est très-variable selon les individus.

d'autres serpents dussent être compris dans Sur quelques sangsues il n'a pas pu consta

cette prohibition, indiquer leurs noms et ter ces contractions de nerfs. Il lui a été im

leurs caractères distinctifs les plus apparents. possible, avec les grossissements les plus (MM. Duméril et Valenciennes sont chargés considérables, de découvrir aucune trace de de faire un rapport sur ce sujet.) fibres musculaires, et il n'a jamais vu dans ces nerfs des fibres qui se rapprochassent naissance, par la réclamation de M. Deleau,

M. Douillet écrit qu'ayant eu conpar leur structure des fibres musculaires. M. Mandl se proposede faire incessamment

de la présentation faite par M. Dumesnil

d'un instrument ou d'un sac ayant pour quelques expériences soit pour constater ce fait sur d'autres animaux, soit pour con

objet la dissolution des calculs dans la vessie,

il croit pouvoir à son tour réclamer la prionaitre les stimulants qui pourront augmen- rité qui lui est assurée, dit-il, à la date au. ter ou diminuer ces contractions des fibres thentique du 23 décembre 1844. (Renvoyé

à la commission déjà nommée.) M. Serres rappelle à cette occasion qu'il

Les séances des 12 et 19 octobre ont été a fait dans le lemps ujie observation ana

consacrées à des objets colièrement étrangers logue sur les branches ciliaires du nerf

à la médecine. ophthalmique. Il pense que les recherches qu'entreprend M. Mandl sur ce phénomène pourront conduire à des conséquences très

RÉFLEXIONS A PROPOS DE L'ART. 23 DU RÈGLEimporlaules en physiologie.

MENT DE MARCHE, DU 15 AOUT 1844. MALADIES DES MINEURS. M. Delacoux,

« Monsieur le Rédacteur, médecin à Mexico, adresse un travail inti- ». Je lis dans un journal que l'article 23 tulé : Aperçu sur l'état hygiénique et patho- du règlement de marche, du 15 août 1844, logique des mines argentifères du Mexique. alloue aux médecins civils, pour visite des

Ce travail considérable se compose de militaires malades, une indemnité de 60 cen. quatre mémoires dans lesquels l'auteur exa- times pour chaque visite, fut-elle même colmine successivement l'état sanitaire général lective.

nerveuses.

1 Le journal ajoute que certaines admi

PRIX PROPOSÉS. nistrations communales ayant porté en compte des états d'honoraires, dans lesquels La Société de pharmacie de Paris a prodes médecins civils réclamaient 60 centimes posé, comme sujet d'un prix à décerner par homme, Monsieur le Ministre de la en 1847: guerre, déférant aux observations de la cour 1° Faire l'analyse du séné; reconnaitre des comptes, avait chargé (sic) les gouver- et déterminer le principe auquel il doit sa neurs de prescrire de ne plus admettre en propriété purgative ; comple, à l'avenir, que 60 centimes par vi- 2° Comparer chimiquement, sous le rapsite, alors même que le médecin visiterait port de la quantité du principe purgatif, Ics plusieurs hommes à la fois.

diverses espèces de feuilles et de follicules » Ainsi, pauvres médecins, voueż aux du séné du commerce. sévères méditations les joycuses années de Le prix sera une médaille d'or de 500 fr. la jeunesse, consumez un capital de 20 à Les mémoires, écrits en français ou en latin, 30,000 francs depuis les études élémentai- devront être envoyés, avant le for août 1847, res jusqu'à celles qui couronnent la carrière et francs de port, à M. Soubeiran, secréacadémique, dans le but de vous créer une taire général, rue de l'Arbalète, 13, à Paris. position confortable et considérée dans la société; étudiez, toute votre vie, une science aussi noble qu’ardne, soit dans les livres, soit PRÉPARATION POUR LES ARTS ET LA MÉDEau chevet des malades, souvent au milieu CINE DE L'EAU OXYGÉNÉE ( BIOXYDE D'HYDROd'unc atmosphère empoisonnée ! Puis vien- GÈNE. Dans la série de questions que la dront, grasscinent rétribués, quoique n'ayant Société de Mulhouse vient de publier pour pas probablement fait ni dû faire des études 1847, et pour lesquelles elle doit accorder aussi ruineuses et aussi pénibles que les vôt des prix, elle s'exprime ainsi au sujet de tres, les auteurs du délicieux article 23, qui l'eau oxygénée : vous alloueront 60 centimes pour la visite « Les corps oxydants jouent un rôle si d'un peloton, quand peut-être l'examen con- important dans la fabrication des toiles peinsciencieux de chaque homme prendrait une les, qu'il n'y a aucun doute que l'eau oxydemi-heure de votre temps, ravalant ainsi génée ne devienne d'une grande utilité et votre art, en ce qui concerne la rémunéra- ne contribue à de nouveaux progrès dans tion, en dessous des catégories les plus mal- cette industrie. D'autres arts pourraient traitées du travail corporel ; proh pudor ! probablement aussi en faire usage. Il y au

» N'est-il pas bientôt temps, Monsieur le rait donc un avantage réel à pouvoir fabriRédacteur, de représenter au Gouvernement quer ce produit en grand et à un prix peu combien la profession médicale, dans ses élevé. Une médaille d'or est réservée à rapports avec l'administration générale et l'auteur de cette découverle. » avec la justice, est outrageusement avilie.

» En vous priant, Monsieur le Rédacteur, d'insérer en entier ma lettre dans vo

NÉCROLOGIE. tre estimable journal, je vous exprime mes sentiments de considération très-distinguée. Le docteur Join Thomson, célèbre pro» Un de vos abonnés..

fesseur de pathologie à l'Université d'Edim

bourg, vient de mourir il y a peu de temps, Banlieue de Jodoigne, 17 novembre 1846. à l'âge de 82 ans.

FIN DE LA QUATRIÈME ANNÉE.

TABLE ALPHABÉTIQUE DES MATIÈRES.

[ocr errors]
[ocr errors]

rer.

A

Aconit (De l') contre les névralgies superfi-

cielles, 94. - Eardes.
Abçea (Communication d'un vaisseau sanguin Affections saturnines (Thérapeutique des ),
avec la cavité d'un), 169. – Adums.

721. – Sandras.
- locaux (Sur la formation des) primitifs exté- ( Recherches cliniques sur différents

rieurs à l'os, après les fractures par con- points de la pathologie et de la thérapeuti-
tre-coup des os longs et des luxations com- que des) 835. – Legrour.
pliquées de leurs extrémités articulaires , Aiguilles ou de fragments d'acier (Nouveau
653. – Laugier.

moyen de reconnaitre présence d') per
Absence du vagin. Opération faite avec suc- dus dans les chairs, 367, - Smee.
cès, 165. — De Bai,

Air atmosphérique (Nouveau procédé eudio-
Académie royale de médecine de Belgiquo métrique pour estimer le rapport en volume

(Séances de l'), 61, 193, 330, 398, 475, 618, des éléments de l'), lll. – Lassaigne.
759, 834.

recueilli à différentes hauteurs (Recherches
Académie royale de médecine de Paris (Séan- sur la composition de l'), dans une salle

ces de l'), 62, 124, 197, 267, 335, 403, 470, cluse où oni respiré un grand nombre de
550, 620, 681, 761,835.

personnes, 666. — Lassaigne.
Académie royale des sciences de Paris (SéanAlbuminoides ( Digestion et assimilation des

ces de l'), 123, 204, 338, 406, 476, 554, matières), 731. Miahle.
620, 681, 762, 837.

Alcalins (De l'abus des médicaments), 301,
Accouchement (Do l'ergot de seigle, de ses

Trousseau.
effets sur la femme et l'enfant pendant le Alcool anhydre (Moyen d'obtenir l'), 745.
travail de l'), 170. Hardy.

Casoria.

- (Refus d'un médecin ou d'une sage-femme Aliénés (Lésions du cerveau chez les), 552.-

d'assister à un), 194.

Belhomme.

- retardé par la résistance du col de l'utérus, (Sonde pharyngienne destinée à l'alimen-

243. – Lever,

tation forcée des), 131, 547. - Bougard.

artificiel dans un cas de prolapsus de l'uté- Alimentaires (Détermination de l'azote dans les
rus pendant le travail, 512. Harris, substances), 522.- Schlossberger et Kemp.
Acétate de plomb contre l'hémoptysie, 651,- Alloxane (Emploi médical de l'), 308. -- Sche-

Sirus-Pirondi,

Acide acétique pur et étendu dans le traite- Allumettes chimiques (Des maladies des ou-

ment des verrues, 447.- Neucourt.

vriers employés dans les fabriques d'), 407.

- arsénieux (Note sur l'emploi de la magné- Roussel.

sie dans les empoisonnenients par l'), 603, Amer hollandais (Biller), 122.

673. — Bussy:

Amidon. Sa vuleur comme réactif de l'iode et

benzoïque (Guérison de l'incontinence de ses composés, 112. Cottereau, fils,
d'urine par l'), 346. Defraene.

- (Nouvelles considérations sur l'), l'arrow-
- hydrochlorique pur. Son emploi contre le

root et le sagou,

320.

Mayet.
muguet, 157. Coudray.

Ammoniacale (Formule rectifiee de la pom-
- hypochloreux (Préparation simple et éco- nade) de Gondret, 120.

nomique de l'), 251. Williamson. Ammoniaque à l'état gazeux (Emploi théra-
- sulfhydriqua en solution aqueuse pour con. peutique de l'), 41, Nicolas,

server les matières animales, 767. Robin. - et acide tartrique. Leur action sur le blea
- sulfureux (Réaction pour découvrir l'),247. de Prusse, 737. Calloud,
· Heints.

Amnésie (Histoire d'un cas d') survenu subi-
sulfurique arsénifère (Des inconvénients et lement pendant la convalescence d'une af-

des dangers que présente l'emploi de l'); fection exanthématique, 137. Pigeolet.

moyen de purifier cet acide pendant la fa- Amputation de la verge (Nouveau procede

brication, 319, 599. Dupasquier.

pour l'), 810.

Rizzoli.

- (Observations sur la purification de l'), Analyse d'une liqueur présentée comme vin

816. – Lassaigne.

liquoreux, 388. Nollet.

(Note sur la préparation de l'), pour le Anévrismes de la région inguinale ( Mémoire

toucheau, 603."-

Lavol,

sur les) et sur leur traitement, 161. - Mal-

prussique (Note sur la présence de l") dans gaigne.

les matières organiques et sur les nioyens de - Leur guérison par la galvano-puncture, 766.

le déceler sans distillation, 606. – Taylor. Pélrequin.

- prussique. Observ. sur le nouvel antidote Angélique ( Acides volatils de la racine d'),

du docteur Smith , 819. Larocque.

248.

tartrique et ammoniaque. Leur action sur Angines pseudo-membraneuses et démateu-

le bleu de Prusse, 737. Calloud.

ses couisécutives à des erysipėles de la face,

valérianique dans deux eaux de puiis, 735. 810,

Larocque.

Antidote de l'acide prussi que du docteur Smith

-

-

[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »