Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

rope notre industrie' au 25 août 1823. Le Roi lui avait assigné ce jour : des bruits répandus dans le public renouvelaient les premières inquiétudes sur le succès de l'exposition ; elle était retardée, disait-on, par le manque de produits; les manufactures des départemens ne répondaient point à l'appel; enfin rien n'était préparé,nulle part on n'était en mesure, et l'on devait la retarder jusqu'à la fin de la guerre.

Suivant l'ordonnance royale, le 25 août les portes du Louvre furent ouvertes au public, et la France avec orgueil, comme l'étranger avec surprise, virent nos fabricans déployer les immenses richesses de leurs ateliers, et inonder de leurs produits variés les salles, les galeries, les escaliers, les portiques, et jusques aux cours du palais , qui, malgré son étendue, ne put bientôt suffire à l'exposition; exposition d'autant plus remarquable, qu'elle offrait, depuis celle de 1819, une foule de découvertes, de procédés nouveaux et de perfectionnemens de tout genre et de toute

[ocr errors]

espèce, introduits dans le court intervalle de quatre années seulement, par le concours si puissant de nos savans, qui portent, jusque dans les ateliers les plus obscurs, les lumières des sciences physiques et mathématiques, dont les progrès rapides sont également, à leur tour, le résultat de l'influence de ce rapprochement mutuel et réciproque des sciences et des arts.

En voyant les grandes améliorations dont toutes les branches de notre industrie étalaient les nombreux exemples, l'étranger reconnut et avoua avec franchise, que les tributs onéreux qu'il nous avait imposés, et que nous lui avions payés si long-temps, allaient enfin cesser, et que nous étions actuellement en mesure de lui disputer la prééminence dans les arts, dont, jusqu'alors, il semblait s'être acquis la propriété exclusive et héréditaire.

Placée au centre des lumières et sous leur action bienfaisante et immédiate, la ville de Paris, devenue aujourd'hui ville essentiellement manufacturière, 'ne pouvait manquer de se faire distinguer dans une circonstance aussi solennelle ; et, répondant à l'appel que lui fit son premier magistrat, M. le comte de Chabrol, zélé protecteur des sciences et des arts , elle s'est effectivement fait remarquer d'une manière plus brillante encore qu'à l'exposition de 1819, où déjà elle était entrée dans la lice avec tant d'avantages, puisque, parmi les 1762 fabricans qui se présentaient à la nouvelle exposition , le département de la Seine, malgré la sévérité de son jury d'admission, dont toutes les séances ont été présidées par

M. le comte de Chabrol lui-même, en offrait à lui seul 845, et que, ainsi qu'on le verra dans la quatrième partie de ce rapport, ces 845 fabricans ont obtenu 454 récompenses de tout genre, sur les 1132 qui ont été accordées par Sa Majesté.

V

AVANT - PRopos..
ORDONNANCE du Roi du 26 janvier 1823. •

xxvij CIRCULAIRE de S. Exc. le Ministre de l'Intérieur, relative à l'exécution des mesures prescrites par

l'ordonnance du 29 janvier...

xxix ARRÊTÉ de M. le Conseiller d'État, Préfet de la Seine,

portant nomination des Membres du Jury d'admission..

.xxxiij ARRÊTÉ de M. le Conseiller d'État, Préfet de la Seine,

pour inviter les Fabricans à présenter leurs produits à l'Exposition.

XXXY

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
« VorigeDoorgaan »