Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

produit la somme de deux cent dix-huit livres quinze sols fept deniers, qui la fomme 'fotale qui vous a été proposée de calculer aux Jetons, comme vous le pouvez remarquer à la somme de la IX. Figure.

>

DE LA SOUSTRACTION.

O

Seconde Règle. Définition. Soustraire est' ôter une petite somme d'une grande , & en donner le reste.

N veut ôter d'une somme qui contient vingt

quatre, celle de quatorze , la Soustraction étant faite, il restera dix, qui est la somme ou le reste qu'on demande ; fi on ajoute le reste dix avec les quatorze, les deux sommes feront ensemble celle de vingtquatre, qui est la preuve.

Pour faire cette Règle, il faut commencer d'abord à poser l'échelle de Numération, comme il l'a été à la Règle d'Addition , qui fera connoître tous les degrés de ladite échelle, qui sont toujours les mêmes dans toutes les Règles de l'Arithinétique aux Jetons.

On commence à poser la somme qui est due à main gauche & près de l'échelle de Nuinération; la somme qui a été payée se pose auprès , & la somme qui reste à payer eft posée à main droite, comme la X Figure le démontre.

On luppose qu'il est dû à une personne la sommé de sept mille huit cent quatre-vingt-dix-sept livres, sur cette tomme on lui a payé trois mille six cent soixante & seize livres; on demande combien il reste

à lui payer.

Pour soustraire la somme qu'on a payée dea somme qui étoit dûe , on conumence à ôter par

le haut

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][subsumed][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][subsumed][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

de l'échelle à main gauche ; & on dit , qui de sept mille en paye trois , reste quatre qu'on pose à main droite , sur le degré des mille ; puis on dit , qui de huit cent en paye fix, reste deux, qu'on pose encore à main droite , sur le degré de centaines : Enfin, on dit, qui de lept en paye fix, reste un qu'on pose à main droite sur le degré de nombres. Après avoir

fait cette Soustraction, il reste la somme de quatre mille deux cent vingt-une livres.

Preuve.

Pour prouver que la Soustraction est bien faite, il n'y a qu'à additionner la fomme qui reste à payer avec celle qu'on a payée , si les deux sommes ensemble sont égales à celle qui étoit dûe, la Regle eft bonne. Il faut remarquer que ce qu'on soustrait, doit être toujours de même espèce ; car si vous vouliez foustraire des écus de livres, cela ne se pourroit pas faire , à moins qu'on ne réduisît les écus en livres, avant que de faire la Soustraction.

Dans la Règle de Soustraction, il n'y a ordinairement que deux fommes; fçavoir la dette & la paye: Quand il y a des sols & des deniers à soustraire de ces sommes , ils ne se trouvent qu'au rang du Nombre; & comme il est nécessaire d'expliquer la manière de faire cette Soustraction, vous n'avez qu'à jetter la vue sur l'article suivant.

A l'égard des sols, quand il s'en trouve dans les sommes dûes, il les faut poser auprès des livres ; s'il y a des deniers , il les faut poser auprès des sols sur le même rang du Nombre, à main gauche. Quand il y a des sols dans les sommes payées, il les faut poser auprès des livres ; & s'il y a des deniers , il faut les poser auprès des sols sur le même rang du Nombre, à main droite : Après avoir souftrait de la somme payée , le reste est la somme qui est encore dûe.

Quand on fera la Soustraction de quelque somme, si le nombre des livres de la paye est plus grand que celui de la dette , il faudra emprunter une disaine du degré supérieur de la dette, & après faire la Soustraction.

Si les sols de la dette font moindres que ceux de

la

paye, il faudra emprunter une livre sur les livres de la dette ; comme cette livre vaut vingt sols , il faut les ajouter avec les sols de la dette , & ensuite faire la Soustraction.

Enfin si les deniers de la dette font moindres que ceux de la paye , il faudra emprunter un sol sur les sols de la dette ; comme ce sol vaut douze deniers, il faut les ajouter avec les deniers de la dette , & ensuite faire la Souftraction, comme on l'a faite aux livres & aux sols.

DE LA MULTIPLICATION.

Définition. Multiplier est trouver un nombre qui conrienne autant de fois le nombre multiplié qu'il a d'unités au multiplicateur,

I on veut multiplier deux nombres, sçavoir ,

fix & quatre l’un par l'autre; l'on suppose que le nombre quatre est le multiplicateur : Il est certain que le produit de cette multiplication donnera vingtquatre ; dans ce nombre vingt-quatre, il y a quatre fois fix, par conséquent autant de fois fix qu'il y a d'unités au multiplicateur quatre.

Pour faire cette Règle, il faut premièrement placer l'échelle de Numération, comme on a fait aux Règles précédentes. Ensuite poser le nombre a multiplier à la main gauche de ladite échelle,& proposer un nombre tel qu'il vous plaira pour multiplicateur: On suppose que ce soit quatre; il faut donc retenir ce nombre dans la mémoire , ou l'écrire sur du papier , ou en tel autre endroit qu'il vous plaira , afin de s'en servir pour faire la multiplication, .

Le nombre à multiplier de cette Règle foit soi.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

a

xante-sept , qu'on veut multiplier par le multiplicateur quatre, il faut donc commencer à multiplier les sept Jetons qui font posés devant le degré des Nombres à gauche , par le multiplicateur quatre,

& dire: Quatre fois sept font vingt-huit, dans ces vingthuit il

у deux dixanes, il faut les poser à la droite de l'échelle, devant le degré des dixaines, & les huit restans devant le degré des Nombres. Après cela, il faut aller aux fix Jetons qui font posés à gauche au rang des dixaines, & les multiplier par le même multiplicateur quatre , & dire : Quarre fois fix font vingt-quatre, dans ces vingt-quatre il y a vingtquatre dixaines qui valent deux cent quarante; il faut poser deux Jetons devant le rang des centaines pour les deux cent,

les

quarante reftans qui -valent quatre dixaines , il faut pofer quatre.

& pour

« VorigeDoorgaan »