Images de page
PDF
ePub

Elle était fille de Henri de Crayennwanger, chevalier, seigneur de Crayennwanger, au duché de Gueldre, et de Marie, baronne de Petershem Leefdael.

Morte, en 1647, elle fut inhumée près de son mari, dont elle eut cinq enfants, savoir :

A. Adrienne, épousa Guillaume de Haar ou Haarf d'une belle famille noble divisée en deux branches: l'une catholique, porte les titres de comtes et de barons de Haar ou Haarf, seigneurs de Beerensberg, Jænkersdorff et Heilinghenhoven, grands maîtres d'hôtel des duchés de Clève, Berg et Juliers; la seconde protestante, porte les titres de barons de Haar ou de Haarf, seigneurs de Haar et de Ter Mye.

B. Corneille Jacques, qui suit, XI.

C. Herman de GAND VILAIN DIT VAN DEN STEEN, mort sans alliance en 1627, en traversant la Leeck, chevalier de l'ordre Teutonique en la commanderie de Thiel, de la fraction de Mariendthal.

D. Marie, épousa Gérard d'Euwyck, capitaine d'une compagnie de cavalerie au service de la république batave, tué pendant la guerre de Trente Ans, dont une fille unique qui épousa le baron de Berghes.

E. Catherine, la première de son nom qui ne signa plus que van den Steen, bien que les noms de Gand Vilain dit van den Steen furent conservés dans les actes publics et les preuves de noblesse des descendants de son frère Corneille Jacques, épousa, en 1643, Guillaume, baron, puis comte de Perponcher de Sedlnitzky et de Scholtitz, seigneur de Maison Neuve, etc., colonel d'infanterie au service de la républiquc batave, gouverneur d'Ardembourg, d'Isendyck, d'Oosburgh et du Sas de Gand, etc.

Son fils aîné, Isaac, épousa Anna Clara van den Steen, de Wadestein sa cousine germaine.

XI. CORNEILLE JACQUES, BARON VAN DEN STEEN DE WADESTEIN, né à Buren, en 1616, mort le 26 janvier 1682, et inhumé près de sa femme, dans la chapelle de Kinschot, à Bommel, avec épitaphe et huit quartiers, membre de l'académie de Franecker, en Frise, le 7 août 1640 et le fer septembre 1645, bourgmestre de

Thielleersweert et du comté de Teisterband, le 2 octobre 1619, député à vie aux États généraux en 1653, curateur de l'université d'Harderwyck, etc. Il épousa, au château de Salt Bommel, le 19 janvier 1664, Anne, baronne de Kinschot et de Wadestein, née en 1631, morte le 26 septembre 1713, dame héritière d'Ommeren, dans le Nider Betuwe, de la baronnie, château, forte. resse, cour militaire, fief noble et souverain de Wadestein, au comté de Teisterband, donnant entrée à l'état noble et ordre équestre du duché de Gueldre et comte de Zutphen. Elle était fille d'Arent, baron de Kinschot et de Wadestein, grand veneur et grand panetier héréditaire de Hollande, conseiller, échevin et bourgmestre du Bommellesweert, comte des digues du duché de la Basse Gueldre, membre des États Généraux et du conseil suprême d'État de la république batave, en 1643, curateur de l'université d'Harderwyck, mort à la Diète d’Arnheim, le 25 septembre 1652, et de Marguerite de Byrker d'Amsterdam, dont sept enfants, sayoir :

A. Lucrèce Wilhelmine, née le 11 février 1665, morte à Thicl, le 24 février 1700, et inhumée près de son mari, dans la cathédrale de Bois-le-Duc, sous un cabinet d'armes portant leurs doubles armoiries, épousa, à Thiel, le 16 février 1687, Bernard de Massing, ministre émérite du synode et consistoire du duché de Gueldre et de la Frise, mort le 3 janvier 1720.

B. Marguerite, née le 25 septembre 1666, morte à Arnheim, lc 22 mai 1718, et inhumée près de son mari, dans l'église collégiale de Saint Walburge, à Arnheim, avec épitaphe et armoiries, épousa, au château de Wadesteyn, le 28 octobre 1701, André de Dam, gouverneur et mambour du duché de Gueldre et comte de Zutphen, issu d'une famille élevée, le 14 décembre 1743, au titre de vivomte, dans la personne de Philppe Albert, vicomte de Dam, seigneur d'Aulmérie et de Sébourg, lieutenant colonel du régiment de Ligne dragons.

C. Arent Corneille, qui suit, XII.

D. Jacques, BARON VAN DEN STEEN DE WADESTEYN, né le 12 mai 1669, mort subitement en 1694, et inhumé à Saint Marlin, à Utrecht, sous

un ais portant ses huit quartiers, enseigne d'infanterie au service des Provinces Unies, chanoine du Dôme, à Utrecht, prénoté chevalier de l'ordre Teutonique au bailliage d'Utrecht et de la fraction de Marienthal.

E. Anne Clara, née à Thiel, le 4 juillet 1671, morte le 2 juillet 1712, épousa, au château de Wadesteyn, le 24 octobre 1690, son cousin germain Isaac, comte et baron de Perponcher, comte de Seldnitzky, seigneur de Maison Neuve, Dowerein, Choltitz, Els, Woutzdyck et de l'ile de Wolpharsdyck, au comté de Zélande, en 1692, au service de la république batave, gouverneur stadhouder du comté de Zélande et des îles de Walcheren, Schoven, Zuid Beveland, Noord Beveland, Tolen, Duveland, Saint Philippe, Gærée, Woorn, mort le 10 mai 1708, fils de Guillaume et de Catherine van den Steen, ci-dessus.

F. Catherine, née à Dortrecht, le 19 février 1673, morte sans alliance, le 28 septembre 1704, chanoinesse de Beddelbourg, au duché de Clèves, cercle de Westphalie.

G. Jeanne, née à Thiel, en 1676, morte en bas âge.

XII. ARENT CORNEILLE, BARON VAN DEN STEEN DE WADESTEYN, seigneur d'Ommeren et de Wadesteyn, né le 17 mars 1668, mort à Thiel, le 6 février 1723, membre de l'académie de Franecker, en Frise, en 1694, échevin, conseiller, puis, en 1696, bourgmestre du Thielleersweert et du comté de Teisterband, député perpétuel du duché de Gueldre et comté de Zutphen, près des États Généraux de Hollande, par nomination de Guillaume III d'Angleterre, en date du 25 mai 1695, nommé, en 1720, pour recevoir les serments de fidélité des comtés de Cuylembourg et de Buren, comte des forêts du Bas Empire, etc., épousa, à la Haye, le 17 novembre 1692, Gertrude de Verbolt de Groenendyck, née le 24 juillet 1676, morte le 9 août 1718, et inhumée au Dome, à Thiel, sous un aïs portant ses seize quartiers, fille de François de Verbolt de Groenendyek, bourgmestre de Nimègue, membre des États Généraux, général des postes des Provinces Unies, par nomination de Guillaume III, roi d'Angleterre, et de Cornélie de

Groenendyck, des comtes souverains de Groenendyck de Cuyck, comte de Lynden, dont onze enfants, savoir :

A. Jacques Nicolas, qui suit, XIII.

B. Marie Françoise, née à Nimègue, dans la maison de son oncle, le comte de Hogendorp, le 24 avril 1697, morte le 6 juillet 1778, épousa, à Thiel, le 27 juillet 1731, Henri Philippe de Diederrissche, veuf de Marie, baronne de Snouckaërt de Schaunburg, gouverneur, commandant des forteresses de Papen, Brille Crevecour, des forts d'Isabelle et de Saint Antoine, mort sans enfants, en 1774.

C. Anne Gertrude, née à Nimègue, dans la maison de son oncle, le comte de Hogendorp, le 3 avril 1696, morte sans alliance, le 15 mai 1778, chanoinesse de Bebbeburg, au duché de Clėves. On voit encore ses seize quartiers sur la tombe de så mère, au Dôme, à Thiel.

D. Arnoldine Marguerite Gertrude, née le 10 mars 1703, morte le 15 juin 1783, et inhumée au Dôme, à Thiel, épousa, à Thiel, le 2 septembre 1732, lord Daniel, baron Mackay, comte de Rheay, né le 20 septembre 1696, mort des blessures reçues au siége de Tournai, le 28 mai 1745, colonel d'un régiment écossais, donné par Sa Majesté le roi Georges II d'Angleterre, avec faculté de l'employer au service de l'impératrice Marie Thérèse, fils d'Enée, baron Mackay, comte de Rheay, pair des royaumes d'Écosse et d'Angleterre, colonel, puis lieutenant général, commandant le régiment de Mackay, au service d'Angleterre, et de Marguerite, comtesse illustrissime de Puckler et Limpourg.

A la fin de sa vie, Arnoldine Marguerite Gertrude van den Steen, douairière de Lord Mackay, eut la consolation de voir les services de ses fils magnifiquement récompensés par les maisons souveraines d'Autriche, d'Angleterre et les États généraux des provinces unies; la bravoure qu'à l'exemple de leurs aïeux ils déployèrent en toute occasion, motiva une augmentation de revenus pour la pairie de Rheay, située au Nord de l'Ecosse, et qui rapporte plus de 2,000 livres sterling. De plus, leurs descendants eurent accès dans les très illustres ordres de chevalerie de Marie Thérèse en Autriche, de la Jarretière (order of the Garter) en Angleterre, du Chardon et de St.-André (order of the Thistle) en Ecosse, dans un diplôme octroyé l'an 1773, par l'impératrice Marie Thérèse d'Autriche, conime témoignage de gratitude pour

les services remarquables que lui rendit durant la guerre contre la France, le régiment de Mackay, Chasseurs Ecossais. Elle y relate tous les hauts faits, qui illustrèrent la famille des comtes de Reay; son hérault d'armes, et son roi d'armes, dit Toison d'or aux Pays Bas et du duché de Bourgogne y mentionnent les alliances contractées depuis les temps les plus reculés par cette maison, puis ils ajoutent ces mots :

« Nous déclarons et certifions aussi que leur mère, la dame Arnol« dine Marguerite Gertrude van den Steen, douairière de lord Daniel « Mackay, colonel, etc., etc. Petit fils de lord John, baron Mackay, < lord, baron, comte de Rheay, pair d'Ecosse, etc., etc., que la dite « dame Arnoldine Marguerite Gertrude van den Steen, est issue légi« timement de Colard II de Gand Vilain, qui prit alliance. l'an 1509 a avec Zoette van den Steen, fils de Colard Vilain, seigneur de Liéde« kercke, comte de Lombecke, et vicomte de Leuwe, lequel était frère « de Martin de Gand Vilain, seigneur de Rassenghien et de St-Jean « Steen, et dont les descendants ont pris et porté le nom de van den « Steen, en conservant néanmoins les armoiries de l'ancienne, noble « et illustre famille de Gand Vilain, et en les chargeant en chef de « trois maillets de sable posés en face, telles qu'elles sont ci dessus « dépeintes en leurs émaux et telles que la dite dame Arnoldine Mar« guerite Gertrude van den Steen, les porte encore actuellement, et « que par conséquent la dite dame, ainsi que ses enfants, sont admis« sibles dans les chapitres nobles et corps, de noblesse à l'instar de la « dite noble et illustre famille de Gand Vilain, dont elle est issue légi«« timement et sans tache de bâtardise, parmi satisfaisant aux usages

et formalités ordinaires et usitées pour l'admission en ces chapitres a nobles et autres corps de noblesse, ce pourquoi nous avons men« tionné, dépêché le présent, certifié d'office pour servir et valoir « comme il appartiendra....... »

E. Lucrèce Catherine, née le 28 mars 1705, morte sans alliance, le 6 juin 1741, et inhumée au Dôme, à Thiel, solis un aïs portant ses seize quartiers.

F. Maximilienne Claire, née le 20 juillet 1773, morle sans alliance, et inhumée au Dôme, à Thiel, sous un aïs portant ses armoiries simples.

G. François VAN DEN STEEN DE WADESTEYN, né le 5 janvier 1711,

« PrécédentContinuer »