Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

d'après les meilleurs principes. M. Hamelin est auteur du Manuel du Tourneur, ouvrage remarquable, où l'on trouve des détails instructifs et intéressans sur les procédés em

ployés par les plus habiles artistes en ce genre (531). 269 M. Beugé, rue des Vieux-Augustins, n. 62.

Diverses presses à timbre sec et à copier ont été présentées par M. Beuge; il y a apporté des perfectionnemens qui permettent d'apposer le timbre sur toutes les parties d'une feuille de papier sans qu'on soit obligé de la plier (518).

270 WOLGEMUTH, rue des Sept-Voies, n. 8.

M. Wolgemuth a présenté un tour à graver, dont l'exécution est très-ingénicuse. Cette machine, qui a fixé l'attention du jury, peut être d'un grand avantage pour reproduire, dans des dimensions données, les objets d'une trop grande étendue pour être rendus sans réduction par

la gravure (552). 271 M. Didot, (Jules) rue du Pont-de-Lodi, n. 6.

Cet habile imprimeur a présenté une presse en fonte, d'une construction ingénieuse et d'un usage facile pour

orie (508). l'imprimerie (528).

.

:
.

.
272 M. Brocchi, à l'École Polytechnique.

La conservation des modèles de l'école polytechnique est confiée à M. Brocchi : c'est un bon mécanicien, digne d'être encouragé. Les objets qu'il a présentés ont été remarqués avec intérêt (519).

CHAPITRE XXXII. .

INSTRUMENS DE PHYSIQUE, D'OPTIQUE, DE MATHÉ

MATIQUES, ET MODÈLES DIVERS.

Instrumens de Mathématiques et de Physique. 273 M. LENOIR fils, rue Saint-Honoré, n. 340.

Le ministère de la marine fait construire par M. Lenoir les cercles de réflexion et tous les instrumens nécessaires aux voyages scientifiques et au service des ingénieurs hydrographes. Ceux qui ont été présentés cette année par cet artiste sont d'une grande perfection de travail et de la plus rigoureuse exactitude. Le jury a particulièrement remarqué un cercle répétiteur astronomique de o, 44 de diamètre. On trouve dans les ateliers de M. Lenoir tous les instrumens nécessaires pour l'arpentage et la topographie, et on lui doit l'invention d'un nouveau pied de trois branches sur lequel ces instrumens sont établis beaucoup

plus solidement qu'au moyen des anciens pieds (567). 274 M. FORTIN, rue des Amandiers-Sainte-Gene

viève, au collège des Grassins. Le nom de M. Fortin est connu dans toute l'Europe ; c'est lui qui a construit les divers instrumens et appareils pour la détermination des nouveaux poids et mesures : la physique lui doit les meilleures machines pneumatiques. C'est dans ses ateliers qu'a été exécuté le cercle mural que les sciences doivent à la munificence de S. A. R. Mgr. le duc d'Angoulême, et qui est placé à l'observatoire de Paris (562). M. Fortin est très-âgé, il a consacré toute sa vie à la

perfection de son art; un travail aussi assidu ne lui a pas

permis d'acquérir d'autre fortune que l'estime des savans. 275 M. GAMBEY, rue du Faubourg-Saint-Denis ,

n. 52. Placé au premier rang des ingénieurs en instrumens de physique et de mathématiques, M. Gambey a présenté : 1°, up héliostat, dont la construction a été adr-rée par le jury; 2o. une boussole divisée de manière à donner les plus légères déclinaisons de l'aiguille aimantée; et 3o. un équatorial dans lequel les cercles de déclinaison et d'ascension droite ont chacun trois pieds de diamètre. Ce magnifique instrument fait le plus grand honneur à M. Gambey, et assurerait la grande réputation de son auteur, si

depuis long-temps elle n'était faite (563). 276 M. LEREBOURS, place du Pont-Neuf, à Paris.

Les instrumens d'optique de M. Lerebours sont trèsestimés et le méritent sous tous les rapports. Parmi ceux qu'il a presentés, le jury a remarqué deux lunettes, dont une de neuf pouces et demi d'ouverture. Ce fabricant continue à jouir de la même supériorité qui lui a valu la médaille d'or à l'exposition de 1819 (568). 277 MM. JECKER frères, rue de Bondi, n. 52.

Des instrumens de physique et d'optique ont été présentés par MM. Jecker frères. Le jury a remarqué leur précision et leur bonne exécution, et il n'hésite pas à déclarer que ces habiles fabricans continuent d'être dignes des honorables suffrages qui leur ont été accordés par l'académie des sciences en 1812, et par les étrangers qui

ont fait usage des instrumens sortis de leurs ateliers (565). 278 M Cauchos, quai Voltaire.

M. Cauchois a présenté de nombreux instrumens d'optique; une lunette achromatique d'un pied d'ouverture a particulièrement fixé l'attention du jury, c'est le plus grand instrument de ce genre que l'on ait encore exécuté, et il a dû coûter à son auteur beaucoup de soins et de travail. M. Cauchois est un de nos premiers opticiens (556).

279 M. CHEVALIER aîné, (Vincent) quai de l'Hor

loge, n. 69. Une grande variété d'instrumens d'optique et de physique a été présentée par M. Vincent Chevalier. Le jury y a reconnu un travail remarquable et une exécution trèssoignée (559).

men.

ON.

Balances et Instrumens de précision 280 M. Deleull, rue Mazarine, n. 21.

M. Deleuil est avantageusement connu par la perfection des instrumens de physique qui sortent de ses ateliers. Il s'est livré avec succès à la fabrication des lampes de sûreté de mineurs dites à la Davy. Ses balances d'essai sont trèsrecherchées (583).

281 M. CHEMIN, rue de la Ferronnerie, n. 4.

Les balances qui sortent des ateliers de M. Chemin sont très-recherchées pour leur grande précision. Ce fabricant apporte les soins les plus minutieux à l'exécution des objets qu'il confectionne (582).

Modèles.

282 M. Alizeat, quai Malaquais, n. 15.

La collection des modèles en bois présentée par M. Alizeau est très-intéressante et peut servir à faciliter l'étude de la géométrie et des principes de l'art de bâtir (585).

UPONT, nati

rue

283 M. DuPont, naturaliste, rue Saint-Jacques ,

n. 41. M. Dupont a présenté une préparation anatomique artificielle de grandeur naturelle , représentant, en langage d'artiste, un homme écorché, ou, suivant les anatomistes, tout le systême musculaire apparent de l'homme lorsque la peau a été enlevée (587).

Le jury regrette de ne pouvoir admettre cette belle préparation à l'exposition des produits de l'industrie française, attendu qu'elle ne peut pas être exposée publiquement sans inconvénient; mais, d'après le jugement des gens de l'art qui l'ont examinée , il la déclare digne de figurer dans les cabinets d'anatomie de la faculté de médecine, du jardin du Roi ou de l'école vétérinaire d’Alfort, et sous ce rapport, il la recommande particulièrement au jury central, en le priant de l'indiquer à Mgr. le Ministre de l'intérieur, comme une pièce importante qu'il conviendrait d'acquérir pour l'un de ces établissemens, ou de solliciter de S. Exc. une récompense pour l'auteur, qui est privé de la faveur de l'exposition publique, alors même que le jury le déclare digne de l'admission.

CHAPITRE XXXIII.

HORLOGERIE.

284 M. PECQUEUR, rue Saint-Martin, n. 50.

Chef des ateliers du conservatoire des arts et métiers, · M. Pecqueur est un artiste très-distingué. Il a présenté

deux pendules. La première destinée aux observations astronomiques, marquant le temps sidéral et le temps moyen;

« VorigeDoorgaan »