Le Guide Musical: Revue Internationale de la Musique Et de Theâtres Lyriques, Volume 3

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 39 - ... poussant tout à l'extrême, outrant la violence, déchaînant, à propos de rien, l'ouragan de l'orchestre et passant comme une trombe musicale sur le parterre abasourdi. Nous nous figurions un génie compliqué et furieux, chaotique et fulgurant, mêlé de souffles, de ténèbres et de lueurs, et cédant aux caprices d'une inspiration sauvage, un Kreisler à la Hoffmann, près de qui Beethoven, Weber, Meyerbeer et même Berlioz eussent paru fades et classiques, et vraiment, sur ce qu'on en...
Pagina 40 - Comme nous l'avons dit, le romantisme de Wagner est bien plutôt un retour aux anciennes formes qu'une innovation révolutionnaire; son orchestre est plein de fugues, de contrepoints fleuris, de canons exécutés avec beaucoup de science. Rien n'est moins échevelé; l'air de désordre vient de l'absence du rythme carré que de parti pris le maître évite, de même qu'il s'abstient de moduler. Wagner...
Pagina 39 - ... grand-mère, de sa jeune fiancée et du son de cloche de la petite chapelle, et, invoquant le nom immaculé de Marie, il se débarrasse des étreintes de la déesse, et se retrouve en pleine campagne. La lutte du principe spiritualiste et du principe matérialiste, qui se disputent l'âme de Tannhàuser, est bien rendue par le compositeur. L'agitation sourde de l'orchestre, la déclamation hachée et haletante, les éclats de voix soudains peignent bien l'état d'esprit du chevalier; mais peut-être...
Pagina 39 - Rhin; peut-être ne le franchira-t-elle pas de si tôt, car elle est trop allemande, même pour beaucoup d'Allemands. Nous avions une grande curiosité de connaître ce compositeur, génie sublime pour les uns, maniaque délirant pour les autres, un dieu, un âne, pas de milieu...
Pagina 39 - Tannhauser, loin de renchérir sur Weber ou Meyerbeer, a remonté délibérément dans le passé vers les sources de la musique, comme un peintre qui imiterait Van Eyck ou l'Ange de Fiesole. Le sujet même de son opéra est symbolique et fait doublement allusion à cette idée.
Pagina 22 - Les musiciens polonais et slaves, anciens et modernes. Dictionnaire biographique des compositeurs, chanteurs, instrumentistes, luthiers, constructeurs d'orgues, poètes sacrés et lyriques, littérateurs et amateurs de l'art musical. Précédé d'un résumé de l'histoire de la musique en Pologne et de la description d'anciens instruments slaves.
Pagina 40 - Tannhauser déjà rassérénée par la chanson naïve du pâtre. Cette marche, nécessairement rhythmée pour rendre la progression du cortège, est d'une grande beauté et produit un effet irrésistible : c'est un des meilleurs morceaux de l'ouvrage; le souvenir s'en découpe nettement du fond de récitatifs et de mélopées un peu vagues qui forment la teinte générale de l'œuvre. C'est là une musique pleine de grandeur, de caractère et de conviction, la musique d'un maître enfin. Un autre...
Pagina 40 - Sirènes pourraient employer des motifs plus agréables pour retenir leur captif. Mais le système de Wagner, qui est celui d'un récitatif perpétuel traduisant avec fidélité le sens des paroles, n'admet pas la mélodie ailée et capricieuse voltigeant au-dessus de l'idée comme un papillon au-dessus d'une fleur; la note se pose exactement sur le mot et ne s'élance pas toute seule vers le ciel, dans un souffle ou dans un rayon; le rhythme, souvent peu sensible, suit plutôt la phrase parlée...
Pagina 36 - ... lieu par la mort habité. Grands hommes inconnus, la froide pauvreté Dans vos âmes glaça le torrent du génie ; Des dépouilles du temps la science enrichie A vos yeux étonnés ne déroula jamais Le livre où la nature imprima ses secrets ; Mais l'avare Océan recèle dans son onde Des diamans, l'orgueil des mines de Golconde ; Des plus brillantes fleurs le calice entr'ouvert Décore un précipice ou parfume un désert. Là, peut-être, sommeille un...
Pagina 39 - Tannhauser dans la caverne du Horselberg. Il sommeille ou rêve, accoudé sur les genoux de Vénus, l'air excédé d'ennui, et parfaitement insensible aux groupes érotico-mythologiques que figurent derrière une gaze des Nymphes et des Amours. En vain les Grâces font des poses, et les Sirènes chantent leurs chansons les plus perfidement enivrantes de leur voix la plus douce ; en vain la déesse déploie ces séductions auxquelles rien ne résiste que la satiété. Tannhauser, las de chants magiques,...

Bibliografische gegevens