Devenir corps: passages de l'œuvre de Fellini

Couverture
L'Harmattan, 2003 - 235 pages
L'esthétique du spectaculaire est traditionnellement associée à l'œuvre de Fellini. Cette perspective détermine une catégorie de corps dit " fellinien ", essentiellement liée aux formes abondantes des acteurs. Ce corps excessif parade en première ligne. Un autre corps, plus discret, réservé, mais nullement secondaire, traverse les films du cinéaste italien. Par sa capacité de diffusion, il dépasse la chair des acteurs, leur simple apparence, devient un pur effet. Ce corps a lieu au-delà des phénomènes visibles et sonores qui le tondent, il n'est pas donné a priori mais subtilement transformé par le flux du film. S'abandonnant aux puissances du temps, il se décline sous les modes du changement, de la durée, du devenir. L'analyse détaillée de passages de l'œuvre de Fellini, des Notti di Cabiria (1957) à Intervista (1987) cherche à rendre sensible ce corps singulier. Elle relève ses zones d'échanges, ses écarts avec son environnement filmique qui façonnent son mode d'existence. Elle s'attache à définir sa multiplicité en suivant ses devenirs et ses variations. On découvre alors que le raffinement du cinéma de Fellini n'est pas seulement dans l'excès, mais aussi dans la retenue, le retrait ou le détachement.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques