Revue générale, Volume 84

Voorkant
Comptoir universel d'imprimerie et de librairie, 1906
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 266 - S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté. Ils prennent en songeant les nobles attitudes Des grands sphinx allongés au fond des solitudes, Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin; Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques, Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin, Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.
Pagina 651 - Ne dites pas : la vie est un joyeux festin; Ou c'est d'un esprit sot ou c'est d'une âme basse. Surtout ne dites point : elle est malheur sans fin; C'est d'un mauvais courage et qui trop tôt se lasse. Riez comme au printemps s'agitent les rameaux, Pleurez comme la bise ou le flot sur la grève, Goûtez tous les plaisirs et souffrez tous les maux; Et dites : c'est beaucoup et c'est l'ombre d'un rêve.
Pagina 31 - Enjoignons aux maîtres en chirurgie, et à tous autres exerçant la chirurgie à Paris , d'écrire les noms , surnoms , qualités et demeures des personnes qui seront blessées , soit de nuit, soit de jour, et qui auront été conduites chez eux pour y être pansées , ou qu'ils auront été panser ailleurs, et d'en informer incontinent le commissaire du quartier, ainsi que de la qualité et des circonstances de leurs blessures, sous peine de ooo liv. d'amende , d'interdiction , et même de punition...
Pagina 264 - La bonté qui du monde éclaire le visage, La bonté, ce regard du matin ingénu, La bonté, pur rayon qui chauffe l'Inconnu , Instinct qui dans la nuit et dans la souffrance aime, Est le trait d'union ineffable et suprême Qui joint, dans l'ombre, hélas! si lugubre souvent, Le grand ignorant, l'âne, à Dieu, le grand savant.
Pagina 36 - Ce qui n'est pas seulement à désirer pour l'invention d'une infinité d'artifices, qui feraient qu'on jouirait, sans aucune peine, des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s'y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé, laquelle est sans doute le premier bien et le fondement de tous les autres biens de cette vie...
Pagina 36 - ... l'esprit dépend si fort du tempérament et de la disposition des organes du corps, que , s'il est possible de trouver quelque moyen qui rende communément les hommes plus sages et plus habiles qu'ils n'ont été jusques ici, je crois que c'est dans la médecine qu'on doit le chercher.
Pagina 235 - J'ai su, par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie. Ah! qu'il eût mieux valu, plus sage et plus heureux, Et repoussant les traits d'un amour dangereux, Ne pas laisser remplir d'ardeurs empoisonnées...
Pagina 264 - Hagard il détourna la roue inexorable, Laissant derrière lui vivre ce misérable; Puis, sous un coup de fouet, il reprit son chemin. Alors, lâchant la pierre échappée à sa main, Un des enfants — celui qui conte cette histoire — Sous la voûte infinie à la fois bleue et noire, '• Entendit une voix qui lui disait: Sois bon!
Pagina 29 - Iliade ne parlera pas à l'intelligence de l'enfant comme lui parle une histoire bêtement merveilleuse de vieille femme, de nourrice. C'est ce même Robin qui, atteint d'une maladie de cœur, et surpris de s'en aller de la vie par une autre maladie, murmurait, en expirant, ces seuls mots : « Apoplexie ! Curieux ! » Claude Bernard, pendant le délire qui précède son agonie, ne répète qu'un seul mot : «F.
Pagina 473 - ... toute histoire feinte, écrite en prose, où l'auteur cherche à exciter l'intérêt, soit par le développement des passions, soit par la peinture des mœurs, soit par la singularité des aventures.

Bibliografische gegevens