Mémoires relatifs à la guerre de succession de 1706-1709 et 1711, publ. par U.A. Everstsz et G.H.M. Delprat

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina xiii - COLLECTION DE DOCUMENTS INÉDITS SUR L'HISTOIRE DE FRANCE PUBLIÉS PAR LES SOINS DU MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE Par arrêté du 3 septembre 1888, M.
Pagina 167 - Etatsgénéraux n'y voulurent jamais consentir, alléguant que, puisqu'ils espéroient prendre Lille sans combattre, il ne falloit pas mettre l'affaire au hasard, surtout se trouvant si éloignés de chez eux, que la retraite, en cas de malheur, seroit très-difficile. Je suis persuadé que si ce projet eût été exécuté, nous aurions été battus à plate couture, d'autant que nos flancs étoient découverts, et que nous n'avions pas assez de fond et de terrain pour nous pouvoir remuer.
Pagina 170 - ... par sa conduite la récompense que je lui ai fait promettre : et, pour vous mettre en état de vous en expliquer encore plus clairement avec lui, je veux bien que vous lui donniez une parole précise que je lui ferai remettre deux millions de livres, s'il peut contribuer par ses offices à me faire obtenir l'une des conditions suivantes : la réserve de Naples et de la Sicile pour le Roi mon petit-fils, ou enfin pour la réserve de Naples seule à toute extrémité.
Pagina 170 - Je ne doute pas, dit ce monarque , que vous ne profitiez des occasions que vous aurez de voir le duc de Marlborough , pour lui faire connaître que j'ai été informé des démarches qu'il a faites, pour empêcher les progrès des conférences pour la paix , et même pour les faire rompre ; que j'en ai été d'autant plus surpris, que j'avais lieu de croire, après les assurances qu'il en avait données , qu'il voulait...
Pagina 168 - Je reçus mon ordre le i4 novembre ; je partis le 16, et le 22 j'arrivai à Strasbourg. J'avois ordre de ne point séparer l'armée du Rhin, jusqu'à ce que la campagne fût finie en Flandre. Pendant que j'étois au Saulsoy, je reçus secrètement une lettre du duc de Marlborough, qui me marquoit que la conjoncture présente étoit très-propre pour entamer une négociation de paix ; qu'il falloit en faire la proposition aux députés des Etats-généraux, au prince Eugène, et à lui Marlborough;...
Pagina 173 - Marlborough, dans la charge de grand maître de l'artillerie, et dans celle de colonel du premier régiment des gardes. 11 mourut à Londres, le 26 juillet 1726, laissant une grande fortune et deux filles, dont l'aînée avait épousé le duc de Richemond. Son frère lui succéda dans le titre de comte. M — D j.
Pagina 167 - Marlborough etle prince Eugène, voyant la mauvaise position de notre armée, vouloient à toute force pendant la nuit abattre leurs retranchemens pour nous attaquer ; mais par bonheur les députés des Etatsgénéraux n'y voulurent jamais consentir, alléguant que, puisqu'ils espéroient prendre Lille sans combattre, il ne falloit pas mettre l'affaire au hasard, surtout se trouvant si éloignés de chez eux, que la retraite, en...
Pagina 158 - Les dépulalions des étals généraux à l'armée comptaient cinq membres, dont quatre étaient tirés de leur assemblée et un du conseil d'Étal. Celle de 1706 se composait de Ferdinand Van Collen, conseiller et échevin d'Amsterdam...

Bibliografische gegevens