Histoire des comtes de Flandre jusqu'à l'avénement de la maison de Bourgogne, Volume 1

Voorkant
A. Vandale, 1843 - 1035 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 506 - La mêlée , de ce côté , dura trois heures , et , pendant trois heures , elle fut effroyable ; il s'y passa des scènes homériques. Les chefs flamands , pour encourager leurs soldats , les haranguaient tout en frappant d'estoc et de taille. Tour-àtour ils parlaient des aïeux et de leurs exploits ; ils rappelaient les femmes et les enfants laissés au foyer domestique ; puis , évoquant les cruels souvenirs de l'incendie de Lille et de l'invasion française , ils appelaient la vengeance par...
Pagina 492 - En même temps que les maisons, périssent tous ceux à qui les infirmités de l'âge ou la faiblesse du corps refusent les moyens d'échapper au danger. Ceux qui peuvent se sauver, fuyant à pied ou à l'aide d'un cheval vigoureux, évitent à la fois la double fureur des flammes et de l'ennemi, et s'élancent à la suite de Ferrand, le cœur rempli...
Pagina 480 - Là, Savary trouve, bien au-delà de ses espérances, des richesses apportées par des navires de toutes les parties du monde, des masses d'argent non encore travaillé, et de ce métal qui brille de rouge; des tissus des Phéniciens, des Sères (Chinois), et de ceux que les Cyclades produisent ; des pelleteries variées qu'envoie la Hongrie, de véritables grains destinés à la teinture en écarlate, des radeaux chargés des vins que fournissent la Gascogne ou La Rochelle, du fer et des métaux,...
Pagina 503 - Sancerre prit la troisième soupe, et les au« très barons après, et il y eut si grande « presse, qu'ils ne purent tous arriver au « hanap qui contenait les soupes. Quand le « roi le vit, il en fut grandement joyeux ; et « il dit aux barons : « Seigneurs , vous êtes « tous mes hommes, et je suis votre sire...
Pagina 298 - Bau» douin d'Alost , Iwan son frère , le châtelain de Lille » et les autres barons l'ont élevé au comté ; nous lui » avons prêté l'hommage de foi et fidélité , d'après la «coutume de ses ancêtres les comtes de Flandre.
Pagina 503 - Notre«Seigneur, burent et mangèrent ; et, s'il y en a aucun qui pense mauvaiseté ou tricherie, qu'il ne s'approche pas. » Alors s'avança messire Enguerrand de Coucy et prit la première soupe, et le comte Gauthier de Saint-Pol la seconde, et dit au roi : « Sire, on verra bien de ce jour si je suis un
Pagina 15 - On rapporte cependant qu'ayant un jour assemblé ses sujets, il parla ainsi de ses parents qu'il avait lui-même fait périr : « Malheur à moi qui suis resté comme un voyageur parmi des étrangers, n'ayant pas de parents qui puissent me secourir si l'adversité venait!
Pagina 467 - Jean se retira en sanglotant dans l'oratoire; et levant les mains au ciel : — Seigneur, dit-il, vous qui, pour châtier la transgression de nos premiers pères , avez condamné la femme à enfanter avec douleur , et l'homme, son complice, à gagner le pain de chaque jour à la sueur de son front , exaucez nos prières, et faites que cette femme , qui se confie en votre miséricorde et vous invoque par ma voix, soit enfin délivrée des longues douleurs qu'elle endure, et qu'elle mette au monde...
Pagina 492 - ... une plaine fangeuse, s'évaporait par l'effet d'une chaleur intérieure, et, changeant l'atmosphère en nuit épaisse , exhalait des brouillards , formés d'un mélange de chaleur et de liquide , de telle sorte que l'œil du conducteur pouvait à peine atteindre à l'objet qu'il conduisait, et que nul ne pouvait distinguer ce qu'il y avait devant, derrière lui, ou à côté de lui. Les nôtres donc ne poursuivirent les fuyards que tant qu'ils purent s'avancer, à la lueur de l'incendie de la...
Pagina 62 - ... d'aucun chrétien ; qu'ils soient maudits dans la » cité, maudits dans les champs; maudits soient leurs do» maines, maudites leurs récoltes ; maudit le fruit de leurs » entrailles, maudit le fruit de leurs terres ; maudits leurs...

Bibliografische gegevens