Collection des mémoires relatifs à l'histoire de France: depuis la fondation de la monarchie française jusqu'au 13e siècle; avec une introduction, des supplémens, des notices et des notes, Volume 12

Voorkant
M. Guizot (François)
Chez J.-L.-J. Brière, 1825
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 43 - Ipres, renommée pour la teinture des laines; Arras, l'antique ville remplie de richesses et avide de gain; Lille, qui se pare de ses marchands élégants, fait briller dans les royaumes étrangers les draps qu'elle a teints et en rapporte les fortunes dont elle s'enorgueillit. » En Normandie, c'est Rouen, c'est Caen, la cité opulente « tellement pleine d'églises, de maisons et d'habitants qu'elle se reconnaît à peine inférieure à Paris; » dans la vallée de la Loire, Tours « assise entre...
Pagina 44 - Ses champs l'enrichissent de grains, ses navires de marchandises, ses troupeaux de lait, son gros bétail de beurre, la mer de poisson ; sa terre la plus aride est réchauffée par le jonc marin dont on la couvre, après l'avoir haché lorsqu'il est sec. Peu de forêts répandent de l'ombre sur les plaines, nulle vigne ne s'y trouve. Les indigènes...
Pagina 180 - Breton , le roi ordonne d'amener de « larges navires , tels que nous en voyons voguer sur le cours de la Seine, « et qui transportent ordinairement les quadrupèdes et les chariots le « long du fleuve. Le roi les fit enfoncer dans le milieu du fleuve, en les « couchant sur le flanc , et les posant immédiatement l'un à la suite de « l'autre, un peu au-dessous des remparts du château; et, afin que le « courant rapide des eaux ne pût les entraîner , on les arrêta à l'aide de « pieux enfoncés...
Pagina 206 - ... soit possible de se cacher dans les entrailles même de la muraille, après avoir creusé en dessous. Alors ils remplissent ces creux de troncs d'arbres, de peur que cette partie du mur ainSi suspendue en l'air ne croule sur eux et ne leur fasse beaucoup de mal en s'affaissant -, puis, aussitôt qu'ils ont assez agrandi cette ouverture, ils mettent le feu aux arbres et se retirent en un lieu de sûreté. Cet immense Ilion tombe alors, et fait en tombant un horrible fracas, semblable à celui...
Pagina 267 - Partie de Gravelines, la flotte, sillonnant les flots de la mer, parcourut successivement les lieux où elle ronge les rivages blanchâtres du pays des Blavotins , ceux où la Flandre se prolonge en plaines marécageuses, et ceux où l'isengrin...
Pagina 280 - ... changeant l'atmosphère en nuit épaisse , exhalait des brouillards , formés d'un mélange de chaleur et de liquide , de telle sorte que l'œil du conducteur pouvait à peine atteindre à l'objet qu'il conduisait , et que nul ne pouvait distinguer ce qu'il y avait devant, derrière lui, ou à côté de lui. Les nôtres donc , ne poursuivirent les fuyards que tant qu'ils purent s'avancer , à la lueur de l'incendie de la ville , car le soleil ne pouvait luire à travers les brouillards. Ils tuèrent...
Pagina 67 - ... servirent à abreuver toute l'armée, et rendirent la vie à tous les animaux. De là le roi partit en toute hâte pour aller assiéger Montrichard. Il employa beaucoup de temps avant de parvenir à s'en rendre maître, car la position naturelle de ce lieu, placé dans un étroit défilé, et défendu par des murailles élevées, et de plus la troupe valeureuse des bourgeois qui l'habitaient, faisaient qu'il était impossible de s'en emparer en peu de temps. Enfin le roi l'ayant pris, renversa...
Pagina 193 - ... appliqua toute la force de son esprit à chercher d'autres artifices pour « parvenir, à quelque prix que ce fût, et quelque peine qu'il dût lui en « coûter, à s'emparer de ce nid dont toute la Normandie est si fière. « Alors donc le roi donne l'ordre de creuser en terre un double fossé « sur les pentes des collines et à travers les vallons (une ligne de contre...
Pagina 44 - ... l'éclat de sa lumière. Le terrible hennissement des chevaux porte l'effroi dans les oreilles ; sous leurs pieds ils broient la terre poudreuse , et les airs sont obscurcis des flots de poussière qu'ils soulèvent ; à peine les rênes suffisent-elles pour les contenir et les empêcher d'emporter au loin leurs cavaliers d'une course vagabonde. Tandis que les escadrons s'avancent ainsi d'une marche régulière , pouvant à peine...
Pagina 83 - Ces hommes et un petit nombre d'autres, excités par l'amour de la gloire, s'avancent de loin à la suite de la bannière du chevalier des Barres, tous accompagnés de leurs écuyers, qui ne pouvaient manquer à leurs seigneurs, et d'une bande de ribauds, lesquels, quoiqu'ils n'aient point d'armes , n'hésitent jamais à se jeter au milieu des périls, quels qu'ils soient. Ainsi jadis Jonathas, à l'insu de son père, et suivi de son écuyer, parvint, en grimpant, au sommet d'une...

Bibliografische gegevens