Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

par lequel il fut convenu entre le duc et les villes du Brabant, que de ces neuf cent mille moutons, les villes et le plat pays en payeraient huit cent mille , auxquels elles ajouteraient une aide ulté

rieure de vingt-cinq mille , fut signée par vingt

[ocr errors][ocr errors]

trois villes et franchises, qui sont : Louvain, Bruxel-
les, Bois-le-Duc, Tirlemont, Léau, Nivelles, Lierre,
Hérenthals, Jodoigne,Vilvorde, Hannut, Gembloux,
Genappe, Halen, Turnhout, Aerschot, Diest, Si-
chem, Berg-op-Zoom, Steenbergen, Bréda, Hel-
mont et Eyndhoven. Anvers, qui était toujours au
pouvoir du comte de Flandre, n'y intervint pas
Ces villes promettent à la fin de l'acte, tant en
leur nom, qu'au nom des autres villes et fran-
chises du plat pays, de se conformer fidèlement
et ponctuellement au contenu de la convention.
· L'acte du 4 juillet suivant, par lequel il est sti-
pulé que dans les neuf cent mille moutons, les mo-
nastères en payeraient cent mille, et quinze mille
à titre de subside ultérieur ; et que les huit cent
vingt-cinq mille, en y comprenant aussi vingt-cinq
mille à titre de concession ultérieure, fixée par l'ar-
ticle 8 du traité, seraient à la charge des villes et du
plat pays; cet acte fut scellé par huit chevaliers, par
un écuyer, par le conseil de Cortenbergh, et par les
villes de Louvain, Bruxelles et Tirlemont; mais lesec-
clésiastiques n'intervinrent pointàl'acte, et pour cette
raison ne voulurent point concourir au paiement,
La réconciliation de la ville de Louvain , avec
le duc et la duchesse, en 1582 , fut faite par ces
princes, de l'avis de dix-huit villes et de leurs ba-
rons, chevaliers et écuyers. L'acte est scellé par
quarante-deux nobles, qui prennent le titre de che-

[graphic]

valiers, et par six autres, qui ne prennent aucun titre, et qui sont sans doute les simples écuyers, dont le duc et la duchesse avaient dit dans le préambule de l'acte, qu'ils avaient pris l'avis. Les villes qui intervinrent à cet acte , sont : Bruxelles, Bois-leDuc, Tirlemont, Léau, Nivelles, Lierre, Jodoigne, Hérenthals, Vilvorde, Halen, Landen, Aerschot, Diest, Sichem, Bréda, Berg-op-Zoom, Steenbergen et Gembloux. La ville de Louvain a aussi scellé cet acte. Les ecclésiastiques n'y ont point intervenu. Les ecclésiastiques n'ont donc point encore été admis aux états comme membres intégrans, mais uniquement comme témoins ou comme conseillers, à la réquisition ou à l'invitation des souverains. Je ne sais cependant s'il serait possible de fixer

· précisément l'année où les abbés ont assisté aux

états. Je crois plutôt qu'après y avoir été admis dans les assemblées qui concernaient les subsides, auxquels ils contribuaient, ils intervinrent insensiblement à toutes les assemblées. Le respect qu'on 'avait dans ce temps pour leur caractère et leur dignité, leur valut la prééminence sur les deux autres ordres. Le pensionnaire de la ville d'Anvers,

· Edelheer, fixe la date de l'admission des ecclésias

tiques aux états de Brabant, à l'an 1585 environ, et il ajoute qu'ils ont opiné dans l'aide de cette année avec les deux autres états, et qu'ils ont intervenu dans l'administration des affaires du pays, comme premier membre des états. Je termine cette discussion par une preuve qui me paraît décisive. La joyeuse entrée de Wenceslas et Jeanne, qui est de l'an 1555, dans la fameuse clause, où ils permettent à leurs sujets de leur refuser l'aide et le service dans le cas où les princes transgresseraient quelque article du pacte, n'emploie que le terme générique de sujets. Celle du duc Antoine, qui est de l'an 14o6, distingue, dans le même endroit, particulièrement les prélats, représentant le clergé, nommés à la tête ; les barons et les chevaliers, représentant la noblesse; les villes et les bourgs, représentant le tiers-état : c'est à dater de cette époque , que les états ont commencé à avoir une forme stable et une composition régulière.

[graphic]
[ocr errors]
[graphic]

Mort du duc Henri , ' , , , * ,17 Suppression du droit de morte-main , - - * - 1 Aventure et fin malheureuse de Marie, fille du duc Henri 2 - -- 19 - C H A P 1 T R E V I. ,o Henri III , - - , 22 Expédition contre Aix-la-Chapelle, où Guillaume ! comte de Hollande est couronné empereur , • 23 Différend entre les d'Avesnes et les Dampierre, 224

Révolte de Marguerite, comtesse de Flandre et de -
Hainaut, et de Baudouin, comte de Namur ,
| contre Guillaume, t · 25
Sanglante défaite des Flamands dans la Zélande, . 26
Charles, comte d'Anjou , vient dans le Hainaut, 26
Hostilités dans cette province , . 26
La province du Hainaut est adjugée à Jean d'A-

vesnes, | 28 La paix est conclue à Bruxelles, · · · · , 28 Guerre entre le duc Henri et l'évêque de Liége, 29 L'évêque de Liége prend Saint-Trond, - 29 Les habitans de Saint-Trond réclament la protection 2 ! du duc Henri, - - : • . . : 29 Pacification , - - ' , 3o L'évêque de Liége la viole et décharge sa colère sur # Saint-Trond , , *:3o Seconde pacification, - 3d Mort du roi Guillaume, | 31 Paix, conclue à Bruxelles , qui termine les différends relatifs aux comtés de Hainaut, de Flandre, et de Namur, · . 31

Jean d'Avesnes renouvelle ses prétentions sur le: .. : · comté de Namur , : 32 Les Namurois se donnent au comte de Luxembourg, 33 Le comte de Luxembourg est introduit dans la ville, 33

L'impératrice

« VorigeDoorgaan »