Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

x235.

jeune Henri, et se rendirent dans les états de I'ar. chevêque de Brême, qui marcha avec ces seigneurs contre les ennemis communs : ils jetèrent des ponts sur les marais fangeux dans lesquels ces bri- . gands paraissaient retranchés. Dès que l'armée chrétienne parut , les sectaires , ayant trois de leurs chefs à leur tête, s'avancerent avec une sorte de fureur mêlée de désespoir. Les Belges , à la vue de ces brigands, éprouvèrent un mouvement de joie et un redoublement d'ardeur qui les précipita , sur la bande ennemie. Les Stadings soutinrent vigoureusement la première attaque. Le comte de Clèves, saisissant le momeut où les Brabançons et les Hollandais les attaquaient en face , vint les prendre en flanc et en queue. Les ennemis, se trouvant tout-à-coup enveloppés, furent mis complètement en déroute. Le désordre rendit le carnage plus af freux : les vaincus, foulés aux pieds des chevaux, étaient impitoyablement massacrés à coups de lance | et à coups d'épée : il en périt six mille, selon un auteur du temps et du pays où se donna la ba- . taille. Divaeus en porte le nombre à neufmille. Ceux qui échappèrent au carnage, périrent dans les fanges des marais ou dans les flots du Wéser. Cette bataille se donna le samedi 26 juin 1254. .

Ce fut l'année suivante que le duc Henri, re- . venant d'un congrès tenu à Mayence, où il av, conduit la princesse Isabelle, sœur de Henri IE roi d'Angleterre, qui y avait épousé l'empereur Fréderic, fut attaqué d'une maladie subite à Cologne, où il mourut : il fut inhumé dans l'église de SaintPierre, à Louvain, où on lui éleva, au milieu du chœur, un monument de marbre, dans lequel sa figure paraît représentée au naturel. - ob

[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]

LE duc Henri II entre en possession du châ- # teau de Dalem et de ses dépendances : il re- | J'use l'empire. Guillaume, comte de Hol- · lande, est élu empereur. - Mort du duc | Henri. - Suppression du droit de morte-main. | Aventure et fin malheureuse de Marie,

fille de ce duc. . , : !

--------

[ocr errors]

père, s'était signalé par sa valeur et ses talens mi-
litaires, parut, dès qu'il eût pris les rênes de l'ad-
ministration , plus occupé des moyens de procurer
à ses peuples les avantages solides de la paix, que
de chercher le vain éclat de la gloire qui résulte
des conquêtes. · · ·
Dès son avénement au duché, Gauthier Ber-
thold, seigneur de Malines; Renaud, seigneur d'Ar-
genteau; Arnoud, comte de Loz; Otton, comte de
Gueldre, et la plupart des autres seigneurs de la
Basse-Lorraine, prêtèrent, comme vassaux du duc,
le serment solennel, en lui promettant l'obéissance
et le service. Les villes de Liége et d'Aix-la-Cha-
pelle, le comte de Hollande, pour la Hollande
méridionale, et le comte de Flandre, pour la Flan-
dre citérieure, c'est-à-dire, pour la partie qui est
en-deçà de l'Escaut, se sont certainement soumis à
cette formalité, puisqu'en 127o, ceux de Liége; en Budens, e
1277, ceux d'Aix-la-Chapelle, ont reconnu la sou- #

[ocr errors]

Veraineté des ducs de la Basse-Lorraine ; qu'en 14 Pieuv.

|

|

H - | EN R 1 II, qui , sous le gouvernement de son

[graphic]

12o9, Philippe, comte de Namur, avait reconnu, par le serment qu'il en prêta à Louvain, qu'il était, pour le pays d'Alost, qu'il possédait, vassal des ducs de la Basse-Lorraine, dont il avait même reconnu la suzeraineté héréditaire ; et que ce ne fut qu'en 15oz , que le duc de Brabant renonça à son droit de suzeraineté sur la Hollande méridionale, en rendant au comte les titres sur lesquels ce droit était fondé. Mais les ducs, souverains de la Belgique (c'est ce qu'il est important d'observer), n'exerçaient pas ces droits de suzeraineté comme ducs de Brabant, mais comme ducs de la Basse-Lorraine. . : i . : o : - .ii 1 # · | L'histoire ne rapporte qu'une seule guerre dans laquelle le duc Henri se trouva : il s'était rendu maître, du vivant de son père, d u château de Dalem et de tout le pays qui en dépend.Conrad , archevêque de Cologne, fils du comte de Dalem, faisait tous ses efforts pour reprendre ce pays. Le duc Henri, ayant rassemblé toutes ses forces pour lui résister, passa la Meuse, chassa. l'archevêque, et saccagea tout le territoire de Cologne. Cette victoire fut suivie d'une paix, par la quelle la possession de Dalem et de ses dépendanpudens, .. ces fut assurée au duc. Une des conditions de ceto #" paix fut qu'on paierait en dédomma gement à Thié | 4 ri, neveu de l'archevêque, une somme d'argent» dont les villes de Louvain, de Bruxelles, d'Anverso de Bois-le-Duc, de Lewes et de Tirlemont furen* - cautions. · · · · · - oi . 1245. L'empereur Fréderic II, et son fils Conrad 2 ! des Romains, avaient été excommuniés et dépoo par le pape Innocent VI, dans le premier co# génér

[graphic]

général de Lyon. C'était un des préjugés absurdes de
ce siècle ignorant et barbare, de regarder un prince
excommunié, comme indigne de régner. La plu-
part des évêques et des princes de l'Allemagne,
qui regardèrent Fréderic comme légitimement dé-
chu, avaient élu pour roi des romains, Henri,
landgrave de Hesse et de Thuringe, qui mourut
au commencement de l'an 1246. Les évêques et
les princes, qui tenaient le parti du pape, offrirent
successivement l'empire à Haquin, roi de Norwège;
à Abel, frère d'Eric lV, roi de Danemarck ; à
Otton , duc de Brunswick, et à Robert, frère de
Louis IX, roi de France, qui tous le refusèrent.
Enfin ils jetèrent les yeux sur le duc Henri, qui,
moins ébloui de l'éclat de cette dignité, qu'effrayé
des dangers qui l'accompagnaient, prit sagement
le parti de la refuser, et proposa aux prélats et
aux princes, Guillaume, comte de Hollande, son
neveu, jeune prince dont la valeur et les belles
qualités donnaient les plus hautes espérances. Il fut
proclamé à Nuys, dans l'archevêché de Cologne.
Le duc Henri mourut le 1.o février 1248 : il fut
enterré dans l'abbaye de Villers. Il signala son
amour pour l'humanité, en supprimant, dans tout
le Brabant, ce droit révoltant connu sous le nom
de morte-main, auquel étaient soumis tous les
habitans, à la réserve des nobles et des ecclésias-
tiques, Quand un père de famille mourait, les pa-
rens devaient couper la main du mort, et l'offrir
à leur seigneur en signe de servitude, à moins qu'ils
ne se libérassent en lui donnant le plus précieux
de leurs meubles. -
L'acte par lequel il supprima ce droit odieux,
Tome III. 2

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

contient des dispositions également intéressantes qu'il est important de connaître. . :: # 2 , Le duc y déclare, statue et ordonne, E# # 1.° Qu'à dater de ce jour il décharge et exempte les habitans du pays qu'il possède, de cette exaction ou extorsion qu'on appelle vulgairement morte172alfz ; .. . . 2.° Que les successions dans les biens des bâtards seront réglées de manière que, si ces bâtards sont natifs du pays, leurs plus proches parens succéderont dans ces biens selon la loi et la coutume du pays; et que si, au contraire, ils sont étrangers, ces biens, selon la loi du pays constamment observée, appartiendront au duc et à ses successeurs, sauf cependant qu'à l'égard, tant des étrangers que des indigènes, les dispositions testamentaires qu'ils auront pu faire, auront leur force et leur effet ; 5.° Que les baillis du duc devront administrer le . pays selon le jugement et l'avis des échevins ou autres officiers à qui appartient le droit de donner des avis ou de porter des décisions, à moins qu'il ne survienne quelqu'accident énorme, comme incendie, violence, homicide ou quelqu'autre délit semblable; auquel cas, ces sortes d'excès seront réprimés selon la volonté du duc, sur l'avis de ces o# ficiers ; 4.°. Que s'il arrivait que l'un ou l'autre de ses baillis jugeât autrement qu'il n'est prescrit et ordonné, le duc disposera, selon sa volonté absolue, tant de la personne que des biens desdits baillis ; 5.° Que les dépenses nécessaires à l'entretien du duc , seront réglées de l'avis de ses officiers, de

[graphic][graphic]
[graphic]
[graphic]
« VorigeDoorgaan »