Les musiciens polonais et slaves, anciens et modernes: dictionnaire biographique des compositeurs, chanteurs, instrumentistes, luthiers, constructeurs d'orgues, poètes sacrés et lyriques, littérateurs et amateurs de l'art musical. Précédé d'un ré sumé de l'histoire de la musique en Pologne et de la description d'anciens instruments slaves. Notices sur la bibliographie musicale polonaise. Fragments de compositions des grand-maîtres polonais et détails sur les pèlerinages célèbres en Pologne

Voorkant
A. Le Clere et cie, 1857 - 599 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 163 - Durand dans sa jeunesse, m'a dit que ce virtuose lui avait révélé le secret de tout ce qu'on pouvait faire sur le violon, et que c'est aux lumières qui lui ont été fournies par cet artiste qu'il dut son talent. Comme compositeur pour son instrument, Durand ne s'est pas élevé au-dessus du médiocre; autant il y avait de génie dans son jeu, autant cette qualité est négative dans sa musique. Il a publié ; 1° Concerto pour violon et orchestre, œuvre 8, en la; Leipsick, Peters. — 2° Pot-pourri,...
Pagina 163 - Ily était encore à la fin de 1834. Dans ses Lettres sur la musique, adressées à un de ses amis de Florence, en 1828, le comte Michel Oginski parle en ces termes de l'artiste dont...
Pagina 191 - Hie cum fuerit patruus meus magnus, gravissimam causam habeo, cur gentem polonicam praecipue venerer, quia excellentissimi regis Polonici Alberti et fratrum liberalitate hie meus patruus magnus ad tantum artis fastigium pervenit.
Pagina 62 - Les vies des saints composées sur ce qui nous est resté de plus authentique et de plus assuré dans leur histoire, disposées selon l'ordre des Calendriers et des Martyrologes.
Pagina 162 - Í787, par un seigneur polonais qui s'intéressait à son sort, il fut dirigé dans l'étude de son instrument par Viotti, qui trouvait en lui le génie de l'art et une admirable facilité à jouer les choses les plus difficiles. Durand vécut quelque temps à Paris , puis voyagea en Allemagne et en Italie, pendant les années 1794 et 1795. Partout il fit admirer sa prodigieuse habileté ; mais tout à coup il sembla renoncer à l'usage de son talent, entra dans l'armée française, et devint aide...
Pagina 163 - ... son instrument par Viotti, qui trouvait en lui le génie de l'art et une admirable facilité à jouer les choses les plus difficiles. Durand vécut quelque temps à Paris , puis voyagea en Allemagne et en Italie, pendant les années 1794 et 1795. Partout il fit admirer sa prodigieuse habileté ; mais tout à coup il sembla renoncer à l'usage de son talent, entra dans l'armée française, et devint aide de carpp d'un général.
Pagina 164 - ... y annonçait un concert, et, se servant du » premier mauvais violon qu'il trouvait dans « l'auberge, il en jouait de manière à enchanter ^ le public et à subvenir à ses besoins. Je ne « l'ai jamais entendu ; mais son talent...
Pagina 163 - Dans l'intervalle de 1810 à 1814 il séjourna plus ou moins longtemps à Leipsick, Prague, Dresde, Cassel, Varsovie, Francfort-sur-le-Mein.Mayence, et quelques autres villes. Vers la fin de 1811 il joua deux fois avec le plus grand succès à la cour de Gassel, et l'année suivante il se fît entendre chez le grand-duc de Darmstadt et à Aschaffenbourg.
Pagina 408 - Musicien érudit, mais sans génie, il voulut cependant faire des essais de composition , dans des études d'odes pour le clavecin dont la médiocrité excita l'hilarité des artistes. 11 en parut un éloge ironique dans...
Pagina 78 - Paris ; car la France n'offrait alors aucunes ressources en dehors de la cour (voy. Comparaison de la musique italienne et de la musique française, par De la Viéville de Fréneuse , 1" partie ) : il passa en Pologne, où il est mort, chef de la musique du roi.

Bibliografische gegevens