Jordano Bruno, Volume 1

Voorkant
Ladrange, 1846 - 810 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 183 - Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas! de mon petit village Fumer la cheminée ? et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province et beaucoup davantage? Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux Que des palais romains le front audacieux...
Pagina 335 - Bruno) comment les Romains ont coutume de traiter les impies et les blasphémateurs. Voilà, mon cher ami, de quelle manière on procède chez nous contre les hommes ou plutôt contre les monstres de cette espèce.
Pagina 75 - De la trilingue et noble Académie Qu'as érigée. Il est tout manifeste Que là dedans, contre ton vueil céleste, Est défendu qu'on ne voyse allegant Hebrieu ni Grec, ni Latin élégant, Disant que c'est langage d'hérétiques.
Pagina 282 - Il ne la fait pas pour éblouir les hommes, pour apaiser des théologiens, pour se donner des protecteurs, pour désarmer un parti ; il parle en philosophe sans se nommer, sans s'afficher; il s'exprime en latin pour être entendu d'un très petit nombre. Voici sa profession de foi. PROFESSION DE FOI DE SPINOSA. « Si je concluais aussi que l'idée de Dieu, « comprise sous celle de l'infinité de l'uni...
Pagina 335 - On y racontait sa vie, ses études, ses opinions, le zèle que les inquisiteurs avaient déployé pour le convertir, leurs avertissements fraternels, et l'impiété obstinée dont il avait fait preuve. Ensuite il fut dégradé, excommunié et livré au magistrat séculier, avec prière toutefois qu'on le punît avec clémence et sans effusion de sang.
Pagina 158 - C'est ici que votre Hercule a triomphé des portes de diamant qui ferment l'enfer et de la cité qu'embrassent trois murs et les neuf bras du Styx. Tu as vu la lumière, ô Luther; tu l'as contemplée; tu as entendu l'esprit de Dieu qui t'appelait, tu lui as obéi; tu as couru sans armes et faible au-devant de cet affreux ennemi des 'grands et des rois; tu l'as combattu avec ta parole, et, couvert de dépouilles et de trophées, tu es monté aux cieux. » Ces accents passionnés, où la colère le...
Pagina 263 - S'il appelle sa doctrine la plus monstrueuse hypothèse qui se puisse imaginer, la plus absurde et la plus diamétralement opposée aux notions les plus distinctes de l'esprit humain...
Pagina 16 - Jésus-Christ, que l'on puisse faire quelque chose de plus agréable à Dieu que de persécuter ouvertement ses ennemis, par un zèle pieux pour la religion catholique ' : car nous ne confessons Dieu memoriae , Gasparem de Coligny , qui se pro istius regni admirante gerit.
Pagina 111 - Quels yeux doux-foudroyants, quelle angélique face ! Filles du souverain, doctes sœurs, n'est-ce pas La Grande Elisabeth, la prudente Pallas Qui fait que le Breton, dédaigneux, ne désire Changer au mâle joug d'une femme l'empire...
Pagina 149 - Déjà il avait permis à celui qu'il nommait son grammairien, de citer Aristote avec éloge dans la confession d'Augsbourg ; plus tard , il lui accorda que « l'humaine raison, loin d'être un feu follet, était une faculté extraordinaire; que, si elle ne comprenait pas dune manière positive ce qu'est Dieu, elle concevait du moins ce qu'il n'est pas; qu'enfin elle était quelque chose de surnaturel, un soleil et une divinité placés dans notre existence pour tout dominer, et plutôt fortifiés...

Bibliografische gegevens