Les royaumes barbares en Occident: « Que sais-je ? » n° 3877

Voorkant
Presses Universitaires de France, 22 jan. 2014 - 128 pagina's
0 Recensies
Les Barbares ont une drôle de réputation. Les penseurs de la Renaissance leur imputent le naufrage de la seule véritable civilisation : Rome. Les historiens du XIXe siècle leur octroient volontiers l’origine des nations européennes : les Angles n’ont-ils pas donné leur nom à l’Angleterre, les Francs à la France ?
Si les chercheurs actuels ont bien abandonné ces présupposés, leur travail historique reste délicat : les populations vivant au nord du Rhin et du Danube ne maîtrisaient pas l’écrit pendant toute l’Antiquité et l’apport considérable de l’archéologie ne compense qu’en partie cette quasi-absence de textes. Une chose est sûre aujourd’hui : le modèle explicatif des « grandes migrations » n’est pas le bon. Il ne permet notamment pas d’appréhender le processus qui a abouti à la création de nouvelles identités ethniques métissées autour desquelles se sont forgés, lentement, de nouveaux peuples.

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Over de auteur (2014)

Bruno Dumézil, né en 1976, est membre de l’Institut universitaire de France et enseignant-chercheur à l’université Paris-Ouest. Spécialiste du haut Moyen Âge, il est l’auteur de nombreux travaux de référence sur cette époque, parmi lesquels «Les Racines chrétiennes de l’Europe. Conversion et liberté dans les royaumes barbares» (2005) et «La Reine Brunehaut» (2008).

Bibliografische gegevens