Mémoires historiques, littéraires et anecdotiques, tirés de la Correspondance philosophique et critique, adressée au duc de Saxe Gotha, depuis 1770 jusqu 'en 1790

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 106 - Pitthée , estimé sage entre tous les humains , Daigna m'instruire encore au sortir de ses mains. Je ne veux point me peindre avec trop d'avantage ; Mais si quelque vertu m'est tombée en partage , Seigneur , je crois surtout avoir fait éclater La haine des forfaits qu'on ose m'imputer : C'est par-là qu'Hippolyte est connu dans la Grèce.
Pagina 377 - J'ai étudié les hommes, et je me crois assez bon observateur : cependant je ne sais rien voir de ce que je vois ; je ne vois bien que ce que je me rappelle, et je n'ai de l'esprit que dans mes souvenirs. De tout ce qu'on dit, de tout ce qu'on fait, de tout ce qui se passe en ma présence, je ne sens rien, je ne pénètre rien. Le signe extérieur est tout ce qui me frappe. Mais ensuite tout cela me revient : je me rappelle le lieu, le temps, le ton, le regard, le geste, la circonstance ; rien ne...
Pagina 100 - Le mourant ressuscite en apprenant cette grande nouvelle. Il embrasse bien tendrement M. de Lally. Il voit que le roi est le défenseur de la justice ; il mourra content.
Pagina 233 - Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs ; Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs.
Pagina 312 - J'ai vu les mœurs de mon temps, et j'ai publié ces lettres. Que n'ai-je vécu dans un siècle où je dusse les jeter au feu!
Pagina 376 - Cette lenteur de penser jointe à cette vivacité de sentir, je ne l'ai pas seulement dans la conversation, je l'ai même seul et quand je travaille. Mes idées s'arrangent dans ma tête avec la plus incroyable difficulté: elles y circulent sourdement, elles y fermentent jusqu'à m'émouvoir, m'échauffer, me donner des palpitations; et, au milieu de toute cette émotion, je ne vois rien nettement, je ne saurais écrire un seul mot, il faut que j'attende. Insensiblement ce grand mouvement s'apaise,...
Pagina 182 - Sentiment du Public sur mon compte dans les divers états qui le composent. Les Rois et les Grands ne disent pas ce qu'ils pensent, mais ils me traiteront toujours généreusement. La vraie Noblesse qui aime la gloire, et qui sait que je m'y connais, m'honore et se tait.
Pagina 9 - J'ai souvenance Qu'en un pré de moines passant, La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense, Quelque diable aussi me poussant, Je tondis de ce pré la largeur de ma langue ; Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
Pagina 321 - Rayual, les fanatiques, les philosophes, les Chartreux, et surtout les Anglais. Molière à la nouvelle Salle, ou les Audiences de Thalie, comédie en un acte et en vers libres, représentée, pour la première fois, sur le nouveau Théâtre du faubourg Saint-Germain, le vendredi 12, est demeurée quelques jours anonyme. On avait commencé par l'attribuer à M. Palissot : on l'a rendue ensuite à M. de La Harpe, qui en a vu bientôt le succès assez décidé pour oser l'avouer, sans avoir à craindre...
Pagina 310 - Nous avons si peu de bons ouvrages sur l'Espagne, que celui-ci ne pouvait manquer d'être reçu avec empressement , quoiqu'il laisse encore beaucoup de choses à désirer et qu'il soit en général assez mal écrit. On l'attribue à un médecin espagnol , M. Peyron , et l'on assure que c'est M. l'abbé Morellet qui s'est chargé de le revoir , quant au style. Tel qu'il est, ce Voyage a paru infiniment plus instructif que celui de Baretti, rempli de minuties; fort supérieur à celui de M.

Bibliografische gegevens