Jahrbücher der Literatur, Volumes 99-100

Voorkant
C. Gerold., 1818
Each vol. has a separately paged "Anzeigeblatt für Wissenschaft und Kunst."
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 79 - Peuples de l'Egypte, on vous dira que je viens pour détruire votre religion, ne le croyez pas ; répondez que je viens vous restituer vos droits, punir les usurpateurs, et que je respecte, plus que les Mamlouks, Dieu, son prophète et le Koran.
Pagina 144 - ... quam illae quibus tenere cogebar Aeneae nescio cuius errores, oblitus errorum meorum, et plorare Didonem mortuam, quia se occidit ob amorem, cum interea me ipsum in his a te morientem, Deus vita mea, siccis oculis ferrem miserrimus.
Pagina 77 - HISTOIRE scientifique et militaire de l'expédition française en Egypte , précédée d'une introduction présentant le tableau de l'Egypte ancienne et moderne, depuis les Pharaons jusqu'aux successeurs...
Pagina 77 - Histoire scientifique et littéraire de l'Expédition Française en Egypte, précédée d'une introduction présentant le tableau de l'Egypte ancienne et moderne, depuis les Pharaons jusqu'aux successeurs...
Pagina 151 - Non incisa notis marmora publicis, Per quae spiritus et vita redit bonis Post mortem ducibus, non celeres fugae 15 Reiectaeque retrorsum Hannibalis minae, Non incendia Carthaginis impiae Eius, qui domita nomen ab Africa Lucratus rediit, clarius indicant Laudes quam Calabrae Pierides neque, 20 Si chartae sileant quod bene feceris, Mercedem tuleris.
Pagina 81 - ... retranchemens qu'ils trouvèrent. Un corps de cavalerie et un autre d'infanterie, entrés par la porte de Bérakié, parcoururent toute la nuit la rue de Gaourié, et, quand ils furent assurés que tout était tranquille, ils vinrent attacher leurs chevaux au kiblé, dans la mosquée d'Azhari ; ils cassèrent les lampes, effacèrent les écritures, pénétrèrent partout, et pillèrent tout ce qu'ils trouvèrent dans les boutiques des environs, jetèrent les livres dans la boue, foulèrent aux...
Pagina 85 - Un temps viendra où vous serez humiliés, vous vous repentirez alors de ce que vous avez fait et vous verserez des larmes de regret sur le temps où nous sommes. « Certes, je hais les chrétiens ; j'ai détruit leur religion, renversé leurs autels, tué leurs prêtres, mis en pièces leur croix, renié leur foi ; et cependant je les vois se réjouir de ma joie et s'affliger de mon chagrin. Comment donc voulez-vous que j'embrasse de nouveau la foi chrétienne...
Pagina 16 - Lettre à M. Champollion le jeune, relative à l'affinité du Cophte avec les langues du Nord de l'Asie et du Nord-Est de l'Europe.
Pagina 91 - ... vendémiaire , ils le célébrèrent par des illuminations, des salves d'artillerie et un feu d'artifice. Le matin de ce jour, l'armée sortit par la porte de Nasr, fit un simulacre de combat et rentra après midi avec la musique. L'état du peuple était toujours le même. Au mois dedjémazius-sani les villes et villages furent soumis à un impôt annuel divisé en trois classes. La première classe , celle de ceux qui avait mille charrues , payait 5oo fr.
Pagina 84 - ... yeux, s'il a dit aux oulémas du Caire, comme l'affirme, je crois à tort, le chroniqueur oriental : «Certes je hais les chrétiens; j'ai détruit leur religion, renversé leurs autels, tué leurs prêtres, mis en pièces leur croix, renié leur foi. Je vous ai souvent dit et répété que j'étais musulman, que je croyais à l'unité de Dieu, que j'honorais le prophète Mahomet. Je l'aime parce qu'il était un brave comme moi et que son apparition sur la terre a eu lieu comme la mienne. Je...

Bibliografische gegevens