Mémoires pour servir à l'histoire de France sous le règne de Napoléon, écrits à Ste.-Hélène sous sa dictée, par les généraux qui ont partagé sa captivité, Volume 1

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 210 - ré« publicain flotte dans toute la Lombardie. Les « ducs de Parme et de Modène ne doivent leur « existence politique qu'à votre générosité. L'ar« mée qui vous menaçait avec orgueil ne trouve « plus de barrière qui la rassure contre votre « courage; le Pô, le Tésin, l'Adda, n'ont pu « vous arrêter un seul jour; ces boulevards
Pagina 211 - vaisseaux à Toulon, tremblent.... l'heure de la vengeance a sonné. Mais que les peuples soient sans inquiétude; nous sommes amis de tous les peuples, et plus particulièrement, des descendants des Brutus, des Scipion, : et des grands
Pagina 210 - plus de barrière qui la rassure contre votre « courage; le Pô, le Tésin, l'Adda, n'ont pu « vous arrêter un seul jour; ces boulevards « vantés de l'Italie ont été insuffisants ; vous les « avez franchis aussi rapidement que l'Apennin. « Tant de succès ont porté la joie
Pagina 111 - trouvait parfaitement tranquille. Lorsque après ce grand événement les officiers de l'armée de l'intérieur furent présentés en corps à la convention, elle nomma par acclamation Napoléon général en chef de l'armée de l'intérieur, Barras ne pouvant cumuler plus long-temps le titre de représentant avec des fonctions militaires. Le général Menou fut traduit à un conseil de guerre
Pagina 227 - Une multitude égarée, sans moyens réels • de résistance, se porte aux derniers excès dans ; plusieurs communes, méconnaît la république ; et brave l'armée, triomphante des rois; ce délire inconcevable est digne de pitié ; l'on égare ce pauvre peuple pour le conduire à sa perte. Le général en chef, fidèle au principe
Pagina 98 - acharnement pour exciter tous les jours davantage l'animadversion publique contre ceux qui avaient gouverné, administré ou participé d'une manière quelconque aux succès de la révolution. Pichegru s'était vendu; les prosélytes des ennemis de la république ne furent cependant pas nombreux dans l'armée ; elle resta fidèle aux principes pour
Pagina 99 - juin 1795, la constitution connue sous le nom de constitution de l'an III, qui confiait le gouvernement à cinq personnes, sous le nom de Directoire; la législature à deux conseils dits des Cinq-Cents et des Anciens. Cette constitution fut soumise à l'acceptation du peuple réuni en assemblées primaires. « § IL L'opinion était généralement
Pagina 210 - à votre marche. Le Piémont, délivré « de la tyrannie autrichienne, s'est livré à ses « sentiments naturels de paix et d'amitié pour « la France. Milan est à vous, et le pavillon
Pagina 107 - gardes nationaux bien armés, organisés depuis long-temps , étaient sous les armes , fort animés contre la convention ; les troupes de ligne chargées de la défendre étaient peu nombreuses et pouvaient facilement être entraînées par le sentiment de la population qui les environnait. La convention, pour accroître ses forces, donna des armes à i5oo individus, dits les patriotes de
Pagina 103 - la convention, et après une heure d'inutiles pourparlers, le général Menou et les commissaires de la convention se retirèrent, par une espèce de capitulation, sans avoir désarmé ni dissous ce rassemblement. La section, demeurée victorieuse, se constitua en permanence , envoya des députations à toutes les autres sections, vanta ses succès, et pressa l'organisation qui pourrait assurer sa