Le cardinal Fesch, archevêque de Lyon ... fragments biographiques, politiques et religieux pour servir à l'histoire ecclésiastique contemporaine, Volume 1

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 529 - Turcs. Votre sainteté se plaint de ce que depuis son retour de Paris elle n'a eu que des sujets de peine; la raison en est que depuis lors, tous ceux qui craignaient mon pouvoir et me témoignaient de l'amitié ont changé de sentiments, s'y croyant autorisés par la force de la coalition, et que depuis le retour de votre sainteté à Rome, je n'ai éprouvé que des refus de sa part sur tous les objets, même sur ceux qui étaient d'un mirrri du premier ordre pour la religion , comme , par exemple,...
Pagina 214 - ... existence actuelle ; il se fera toujours un devoir et un sujet de joie, d'enseigner et de prêcher au peuple, par ses paroles et par ses exemples, le respect et la soumission qui vous sont dus ; il ne cessera d'invoquer les bénédictions du ciel sur le héros chrétien, son bienfaiteur et son libérateur, sur le héros vainqueur et pacificateur de l'Europe, sur le héros qui réunit en lui tous les genres de gloire auxquels il est donné aux plus grands hommes de pouvoir aspirer.
Pagina 356 - Je suis loin de vouloir un scandale ; point de publicité ; que le cardinal Fesch me certifie la célébration du mariage, et cela me suffira ; Rome ne tient pas aux formes civiles ; le consentement de deux âmes fait le mariage ». A minuit, l'empereur et l'impératrice se placèrent secrètement dans un petit cabinet près de la chambre à coucher de Joséphine ; un autel fut dressé à la hâte. Le cardinal Fesch donna la bénédiction nuptiale, et les témoins furent M. Portalis, ministre des...
Pagina 529 - Je n'ai pu qu'être vivement affecté de ce que, quand toutes les puissances à la solde de l'Angleterre s'étaient coalisées pour me faire une guerre injuste, Votre Sainteté ait prêté l'oreille aux mauvais conseils et se soit portée à m'écrire une lettre si peu ménagée. Elle est parfaitement maîtresse de garder mon ministre à Rome ou de le renvoyer.
Pagina 334 - Ce puissant prince, qui a si bien mérité de la religion catholique, notre très-cher fils en Jésus-Christ, Napoléon, empereur des Français, nous a fait connaître qu'il désirait vivement recevoir de nous l'onction sainte et la couronne impériale, afin que, la religion imprimant à cette cérémonie solennelle le caractère le plus sacré, elle fût la source des plus abondantes bénédictions.
Pagina 334 - ... troupeau; la religion catholique sortant glorieusement des retraites où elle avait été obligée de se cacher, et reparaissant, avec un nouvel éclat, au milieu de cette illustre nation ; enfin tant d'âmes ramenées au sein de l'unité, des voies où elles s'étaient égarées, et réconciliées à Dieu et avec elles-mêmes : que de motifs pour nous réjouir dans le Seigneur, et pour faire éclater notre joie! Une œuvre si grande et si admirable dut exciter en nous les plus vifs sentiments...
Pagina 330 - ... légat, qu'il convenait que le sujet, vrai et nécessaire en soi-même, fût notoire par le moyen de la lettre d'invitation de Sa Majesté, et que l'on donnât sur ce point les assurances convenables. Le Saint-Père juge à propos de faire venir une nouvelle lettre qui annonce positivement ce motif, afin que l'absence de Sa Sainteté du Saint-Siège, l'interruption et la stagnation d'un grand nombre d'affaires ecclésiastiques d'une haute importance, soient suffisamment justifiées aux yeux du...
Pagina 334 - ... prince qui avait employé toute son autorité à la conduire à sa fin, par le moyen du Concordat. La vue de tant de biens est toujours présente à notre pensée, et nous porte sans cesse à saisir toutes les occasions qui nous seront offertes pour témoigner à ce monarque les mêmes sentiments. « Ce puissant prince, qui a si bien mérité de la religion catholique, notre très-cher fils en Jésus-Christ, Napoléon...
Pagina 356 - ... que la bénédiction nuptiale avait été précédemment donnée aux deux illustres conjoints. On ne peut se faire une idée de la colère de l'empereur, dit M. Capefigue, qui a écrit ces détails sur les notes de M. Portalis, témoin de cette avant-scène du mariage impérial. « Quel scandale ! (Bonaparte) lui qui avait exigé la bénédiction ecclésiastique pour Murât, pour Hortense, il fallait avouer qu'il n'était marié que civilement, et tout le monde allait le savoir ! » Le Pape persista,...
Pagina 214 - Le clergé n'oubliera jamais que c'est à votre piété et à vos bontés qu'il doit son existence actuelle ; il se fera toujours un devoir et un sujet de joie, d'enseigner et de prêcher au peuple, par ses paroles et par ses exemples, le respect et la soumission qui vous sont dus ; il ne cessera d'invoquer les bénédictions du ciel sur le héros chrétien, son bienfaiteur et son libérateur, sur le héros vainqueur et pacificateur de l'Europe, sur...

Bibliografische gegevens