De l'État de la musique en Normandie: depuis le IXe siècle

Voorkant
Pagny, 1837 - 112 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 42 - monte, nous devons prendre la double note; se il avale, nous « devons prendre la quinte note. Se li chant monte d'une note, « si comme ut re, on doit prendre le déchant du double deseure, « et descendre deux notes, si comme il appert, etc.
Pagina 48 - Le Français , né malin , forma le vaudeville ; Agréable indiscret , qui , conduit par le chant , Passe de bouche en bouche, et s'accroît en marchant. La liberté française en ses vers se déploie; Cet enfant de plaisir veut naître dans la joie.
Pagina 84 - ... d'autres, encore plus ingrats , refusent de les reconnaître. La question, d'ailleurs, n'est pas fort importante, ni même trop raisonnable : nous n'avons plus les pièces musicales des anciens , où apparemment le génie et le goût répandaient des grâces que les livres ne sauraient exprimer. La dispute qui s'élève depuis quelque temps sur la préséance entre la musique italienne et la musique française peut avoir plus de fondement et d'utilité; mais je ne sais si elle fait plus d'honneur...
Pagina 87 - Le sensible Grétry, qui l'a fréquenté à cette époque, vante « cet homme aussi connu par sa bienfaisance que par ses œuvres de li Itéra lure », et il nous le montre visitant « les cabanes du pauvre, ce qu'il faisoit assez régulièrement deux fois par semaine...
Pagina 52 - Harpes , flageols , basses , danses dansons , Hays de Rouen , en salles et en cours Les trihoris et bransles qui ont cours , , . Pour l'Échiquier qui est cour souveraine.
Pagina 86 - Normandie, une cure dont la révolution le priva. Pendant la terreur , il fut conduit dans les prisons de SainteMarie-du-Mont , puis amené à Paris dans celle de Sainte-Pélagie. Comme tant d'autres, il ne dut sa liberté...
Pagina 91 - On a conservé quelques lettres de Broche , écrites durant son séjour en Italie, où il retrace avec force tout le charme attaché à la culture des arts.
Pagina 105 - Estai aur le beau , page d% leur fut répondu que plusieurs villes considérables avaient inutilement fait la même tentative ; que Sa Majesté avait toujours refusé , parce que...
Pagina 84 - Nous ne parlerons pas d'un autre musicien » (Gluck) qui semble partager tout Paris ; nous » laissons mûrir sa réputation, d'autant plus » que les principes qui lui sont propres ne » sont pas assez bien établis pour la mettre » hors d'atteinte des révolutions de la forn tune*.

Bibliografische gegevens