Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres 1 - 10 sur 79 pour Etoiles du matin, ce mot triste et charmant! La plus faible de vous, quand Dieu vous....
" Etoiles du matin, ce mot triste et charmant! La plus faible de vous, quand Dieu vous a créées, A voulu traverser les plaines éthérées, Pour chercher le soleil, son immortel amant. Elle s'est élancée au sein des nuits profondes. "
Revue universelle, bibliothèque de l'homme du monde et de l'homme politique ... - Page 212
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Revue des deux mondes, Volume 3 ;Volume 18

1833
...dorée; Tu peux m'épanouir, et me briser le cœur. J'aime! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit!...Etoiles du matin , ce mot triste et charmant! La plus faible de vous, quand Dieu vous a créées^ A voulu traverser les plaines éthérées, Pour chercher...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies complètes: Contes d'Espagne et d'Italie ; Poésies diverses ; Un ...

Alfred de Musset - 1841 - 436 pages
...dorée ; Tu peux m'épanouir , et me briser le cœur. J'aime ! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte , à l'oiseau qui le suit...! Oh ! vous le murmurez dans vos sphères sacrées , Étoiles du matin , ce mot triste et charmant ! La plus faible de vous , quand Dieu vous a créées...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies complètes de Alfred de Musset

Alfred de Musset - 1849 - 419 pages
...doree; Tu peux m'épanouir, et me briser le cœur. J'aime! — Voilà le mot que la nalurc entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit ! Sombre et dernier soupir que poussera la lerre , Quand elle tombera dans l'élernelle nuit! Oh! vous le murmurez dans vos sphères sacrées,...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Revue du nouveau-monde, Volume 4

Régis de Trobriand - 1860
...C'est ce qu'il a «xprimé dans les vers suivants : J'aime ! — Vo'.là le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit!...la terre Quand elle tombera dans l'éternelle nuit ! Ah ! vous le murmurez dans vos sphères sacrées, Etoiles du matin, ce mot triste et charmant ! La...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies nouvelles de Alfred de Musset: 1836-1852--

Alfred de Musset - 1852 - 298 pages
...J'aime! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suil ! Sombre et dernier soupir que poussera la terre, Quand elle tombera dans l'éternelle nuit! Oh I vous le murmurez dans vos sphères sacrées, Étoiles du matin, ce mot triste et charmant I La plus...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Annales, Volumes 26 à 27

Société Académique de Nantes et du Département de la Loire-Inférieure - 1855
...l'univers même dans une seule étreinte. » J'aime, voilà le mot que la nature entière » Crie an vent qui l'emporte , à l'oiseau qui le suit » Sombre...terre » Quand elle tombera dans l'éternelle nuit » Ah ! vous le murmurez dans vos sphères sacrées , » Étoiles du matin , ce mot triste et charmant...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies nouvelles de Alfred de Musset, 1836-1852

Alfred de Musset - 1857 - 281 pages
...m'épanouir, et me briser le cœur. » J'aime! — voilà le mot que la nature entière Crie au veut qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit! Sombre et...Etoiles du matin, ce mot triste et charmant! La plus faible de vous, quand Dieu vous a créées, A voulu traverser les plaines éthérécs, Pour chercher...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Cours familier de littérture: une entretien par mois

Alphonse de Lamartine - 1857
...Tu peux m'épanouir, el me briser le cœur. J'aime! — voilà le mot que la nature entière r.rie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit! Sombre...! Oh! vous le murmurez dans vos sphères sacrées, Ktoiles du matin, ce mot triste et charmant! La plus faible de vous, quant1 Dieu vous a créées, A...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies nouvelles

Alfred de Musset - 1859 - 370 pages
...J'aime ! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit I Sombre et dernier soupir que poussera la terre Quand elle tombera dans l'éternelle nuit ! • Oh I vous le murmurez dans vos sphères sacrées, Étoiles du matin, ce mot triste et charmant ! La plus...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Poésies nouvelles de Alfred de Musset: 1836-1852

Alfred de Musset - 1860 - 283 pages
...peux m'épanouir, et me briser le cœur. » J'aime ! — voilà le mot que la nature entière Cric au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit! Sombre et dernier soupir que poussera la terre Quand clic tombera dans l'éternelle nuit! Oh ! vous le murmurez dans vos sphères sacrées, Etoiles du matin,...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger le PDF