Leçons de céramique professées à l'École centrale des arts et manufactures, ou Technologie céramique: comprenant les notions de chimie, de technologie et de pyrotechnie, applicables à la fabrication, à la synthèse, à l'analyse à la décoration des poteries. illustré de 4136 figures dans le texte

Voorkant
Mallet-Bachelier, 1857 - 458 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 294 - L'expérience a prouvé que si la scorie est de couleur mate , elle contient du fer ; si , au contraire , sa surface est noire et brillante , elle n'en renferme pas. — La masse métallique est broyée en poudre très-fine, que l'on calcine ensuite au rouge vif dans un four, en graduant la chaleur, pour éviter la fusion, et brassant constamment.
Pagina 294 - ... contraire, sa surface est noire et brillante , elle n'en renferme pas. La masse métallique est broyée en poudre très-fine que l'on calcine ensuite au rouge vif dans un four, en graduant la chaleur pour éviter la fusion, et brassant continuellement.
Pagina 257 - ... une partie de la silice et en fixant une certaine quantité d'eau, et que les autres bases sont entraînées avec une grande partie de la silice. Le produit final de la décomposition se rapproche de plus en plus de la composition d'un silicate d'alumine hydraté.
Pagina 434 - ... de la silice et de la chaux. Les silicates de chaux et d'alumine peuvent contenir un grand excès de chaux sans cesser d'être fusibles ., mais alors ils le sont d'autant moins qu'ils renferment plus d'alumine. Les bonnes argiles plastiques ne se fondent qu'avec deux fois et demie leur poids de marbre ; mais la même proportion de pierre calcaire fait parfaitement fondre un mélange à parties égales d'argile et de sable quarzeux. L'addition d'une petite proportion de diverses autres cim,«...
Pagina 425 - Pour les oxydes métalliques, la fusibilité devient aussi d'autant plus considérable, que l'oxyde qui forme le silicate est doué lui-même d'une plus grande énergie chimique. Mais la même relation n'a plus lieu quand on compare entre elles des bases de familles différentes, les alcalis, les terres alcalines...
Pagina 12 - ... le kaolin; parmi les substances salines : le gypse, le phosphate de chaux , le sulfate de baryte, le borax, l'acide borique ; parmi les métaux, aux innombrables préparations qu'ils ont su donner au fer, à l'or, au plomb , à...
Pagina 294 - ... sulfhydrique, le précipité produit par l'ammoniaque serait vert. Le gaz sulfhydrique détermine dans la liqueur la formation d'un précipité, on lave celui-ci, et comme il est un peu soluble, on fait passer de nouveau le courant de gaz sulfhydrique dans les eaux de lavage ; le précipité est rejeté. On précipite ensuite le cobalt à l'aide d'une solution d'hypochlorite de chaux ; le précipité, lavé, séché, puis calciné au rouge, est considéré comme...
Pagina 225 - ... régulier. Il est composé d'eau 3o, d'acide borique et de soude 70. Phosphorite (phosphate de chaux). Cette substance nouvellement introduite comme fondant dans les pâtes céramiques, mais presque uniquement jusqu'à présent dans les porcelaines tendres, n'est point prise dans le règne minéral ; elle est trop rare en masse dans la nature et devient souvent d'une exploitation et d'une épuration difficiles. Cependant on pourrait peut-être employer le phosphorite fibreux de Logrosan en Estramadure,...
Pagina 7 - L'importation de la porcelaine de la Chine et du Japon ne fut pas la seule cause de l'abaissement de la faïence émaillée ; l'émulation qu'excita dans toute l'Europe la vue de ces admirables produits de l'Orient conduisit à la découverte de deux poteries nouvelles : l'une à pâte trèsdense, à glaçure résistante, analogue dès lors à la porcelaine de la Chine, c'est la porcelaine dure...
Pagina 336 - ... 25 parties de limaille de cuivre, on l'entasse dans des creusets qu'on chauffe jusqu'au rouge blanc en soutenant cette température pendant 20 minutes. On pulvérise la matière refroidie et on la lave. Le résidu est le protoxyde de cuivre, d'un beau rouge, et d'autant plus beau qu'il est plus divisé et lavé.

Bibliografische gegevens