Mémoires de la Société des sciences morales, des lettres et des arts de Seine-et-Oise, Volumes 3 à 4

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 158 - Allez contempler sa figure au palais de l'Ermitage : jamais je ne la regarde sans me féliciter de ce qu'elle ne nous a point été transmise par quelque ciseau héritier des Grecs, qui aurait su peut-être y répandre un certain beau idéal. Ici tout est naturel. Il ya autant de vérité dans cette tête qu'il y en aurait dans un plâtre pris sur le cadavre. Voyez ce front abject que la pudeur ne colora jamais, ces deux...
Page 141 - Pompadour, ton crayon divin Devrait dessiner ton visage Jamais une plus belle main. N'aurait fait un plus bel ouvrage.
Page 153 - ... livres pour le bien de l'humanité. » Sa singulière et grotesque figure fit sur moi une impression à laquelle je n'étais pas préparé. Sous un bonnet de velours noir qui lui descendait jusque sur les yeux, on voyait une grosse perruque qui couvrait les trois quarts de son visage; ce qui rendait son nez et son menton encore plus saillants qu'ils ne sont dans ses portraits.
Page 84 - Une autre chose sur laquelle, mon ami, vous serez sûrement de mon avis,, c'est que le maniéré, toujours insipide, l'est beaucoup plus en marbre ou en bronze qu'en couleur. Oh! la chose ridicule qu'une statue maniérée! Le statuaire est-il donc condamné à une imitation de la nature plus rigoureuse encore que le peintre? Ajoutez à cela qu'il ne nous expose guère qu'une ou deux figures d'une seule couleur et sans yeux, sur lesquelles toute l'attention et toute la critique des nôtres se ramasse.
Page 162 - Comédie française pour servir d'ornement à son grand foyer, en a été tout récemment ôtée pour être placée dans la pièce de vos assemblées particulières , sans que vous ayez eu l'honnêteté de m'en prévenir. J'ai l'honneur de vous observer, Messieurs, que ce n'est point là du tout la destination première de cette statue. Je me suis rendue à vos désirs lorsque vous me l'avez demandée, d'autant plus volontiers qu'elle devait être mise...
Page 187 - Les demoiselles de ce temps, Ont depuis peu beaucoup d'amans, On dit qu'il n'en manque à personne L'année est bonne.
Page 3 - ... originales dans ceux de ces objets qui viennent à tomber sous nos sens, il est visible qu'il doit y avoir, dans les objets extérieurs, un certain mouvement qui, agissant sur certaines parties de notre corps...
Page 91 - Quelque nonchalance qu'eut d'ailleurs son maintien, il y avait naturellement dans le port de sa tête, et surtout dès qu'il parlait avec action, beaucoup de noblesse, d'énergie et de dignité. Il...
Page 142 - J'ai vu chez Pigalle aujourd'hui, Le modèle vanté de certaine statue ; A cet œil qui foudroie, à ce souris qui tue, A cet air si chagrin de la gloire d'autrui, Je me suis écrié : ce n'est pas là Voltaire , C'est un monstre.— Oh! m'a dit certain folliculaire, Si c'est un monstre, c'est bien lui (2).
Page 96 - ... stades, envoie un air tiède jusqu'à Lutèce. L'eau de mer est, en effet, moins froide que l'eau douce. Par cette raison, ou par une autre que j'ignore, les choses sont ainsi. L'hiver est donc fort doux aux habitants de...

Informations bibliographiques