Paradoxe sur le comédien: ouvrage posthume

Voorkant
A. Sautelet, 1830 - 101 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 52 - La sensibilité, selon la seule acception qu'on ait donnée jusqu'à présent à ce ternie, est, ce me semble, cette disposition compagne de la faiblesse des organes, suite de la mobilité du diaphragme , de la vivacité de l'imagination , de la délicatesse des nerfs , qui incline à compatir, à frissonner, à admirer, à craindre , à se troubler, à pleurer, à s'évanouir, à secourir, à fuir, à crier, à perdre la raison , à exagérer, à mépriser, à dédaigner, à n'avoir aucune idée...
Pagina 13 - Dans la grande comédie, la comédie à laquelle je reviens toujours, celle du : monde, toutes les âmes chaudes occupent le théâtre, tous les hommes de génie sont au parterre. Les premiers s'appellent des fous ; les seconds, qui s'amusent à copier leurs folies, s'appellent des sages...
Pagina 12 - C'est, d'après eux, que l'homme de génie fait sa copie. Les grands poètes, les grands acteurs, et peut-être en général tous les grands imitateurs de la nature...
Pagina 20 - C'est vous-même, Seigneur ! Quel important besoin Vous a fait devancer l'aurore de si loin? A peine un faible jour vous éclaire et me guide. Vos yeux seuls et les miens sont ouverts dans l'Aulide.
Pagina 21 - Réfléchissez un moment sur ce qu'on appelle au théâtre être vrai. Est-ce y montrer les choses comme elles sont en nature ? Aucunement. Le vrai en ce sens ne serait que le commun. Qu'est-ce donc que le vrai de la scène?
Pagina 24 - D'ailleurs vous me parlez d'une chose réelle, et moi je vous parle d'une imitation ; vous me parlez d'un instant fugitif de la nature, et moi je vous parle d un ouvrage de l'art, projeté, suivi, qui a ses progrès et sa durée.
Pagina 8 - Ne vous attendez de leur part à aucune unité ; leur jeu est alternativement fort et faible, chaud et froid, plat et sublime. Ils manqueront demain l'endroit où ils auront excellé aujourd'hui ; en revanche, ils excelleront dans celui qu'ils auront manqué la veille. Au lieu que le comédien qui jouera de réflexion , d'étude de la nature humaine, d'imitation constante d'après quelque modèle idéal, d'imagination, de mémoire, sera un, le même à toutes les représentations, toujours également...
Pagina 31 - Mais enfin il n'importe ; et puisque votre haine Chasse un cœur tant de fois que l'amour vous ramène , C'est la dernière ici des importunités Que vous aurez jamais de mes vœux rebutés.
Pagina 12 - Ce n'est pas l'homme violent qui est hors de lui-même qui dispose de nous; c'est un avantage réservé à l'homme qui se possède. Les grands poètes dramatiques surtout sont spectateurs assidus de ce qui se passe autour d'eux 15 dans le monde physique et dans le monde moral.
Pagina 40 - C'est lorsque la grande douleur est passée, quand l'extrême sensibilité est amortie, lorsqu'on est loin de la catastrophe, que l'âme est calme, qu'on se rappelle son bonheur éclipsé, qu'on est capable d'apprécier la perte qu'on a faite, que la mémoire se réunit à l'imagination, l'une pour retracer, l'autre pour exagérer la douceur d'un temps passé ; qu'on se possède et qu'on parle bien.

Bibliografische gegevens