Revue musicale, Volume 2

Couverture
F. J. Fétis., 1828
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 502 - ... chanteurs ne balanceront pas un instant à choisir le Plectroeuphon pour accompagnateur : il soutiendra mieux la voix que le piano, sans cependant la couvrir. Nous avons dit qu'il pouvait remplacer un quatuor d'instrumens à cordes; nous ajouterons qu'il rappelle les sons si agréables du medium du violoncelle et les sons graves de la basse, de manière à faire une illusion complète. On conçoit alors quelle expression ravissante il peut offrir dans les mouvemens lents, qu'il ne faut pas songer...
Page 187 - Dalayrac ne tarda point à se lier avec plusieurs artistes, et particulièrement avec Langlé, élève de Caffaro, qui lui enseigna l'harmonie. Ses premiers essais furent des quatuors de violon, qu'il publia sous le nom d'un compositeur italien. Poussé par un goût irrésistible vers la carrière du théâtre, il écrivit, en 1781, la musique de deux...
Page 530 - Le second, publié en 1782, traite de la musique, depuis le commencement de l'ère chrétienne jusqu'au milieu du seizième siècle. Le troisième, qui fut imprimé cinq ans après, contient l'histoire de la musique en Angleterre , en Italie, en France , en Allemagne, en Espagne et dans les PaysBas.
Page 501 - CJBMV5;, archet harmonieux. Aussi facile à toucher que le piano, il offre le précieux avantage de filer les sons, de les renforcer, et de les affaiblir à volonté et par gradation. En remplaçant à l'occasion un quatuor d'instrumens à cordes , il offrira bien autrement de ressources que le piano pour reproduire les partitions qu'il est impossible d'arranger, pour ce dernier, sans de nombreux changemens ; au point que les intentions de l'auteur en deviennent méconnaissables. En outre , nous...
Page 500 - Harmonie d'Orphée. Cet instrument produit des sons flûtés, qui se prolongent aussi long-temps que le doigt ne quitte pas la touche , et qui peuvent être renforcés ou affaiblis à volonté. M. Mott, de Brighton, a fait connaître un instrument où les notes sont soutenues, et qu'il appelle sostcnante-piano-forte.
Page 74 - Porpora, l'un des plus illustres maîtres de l'Italie, prend en amitié un jeune castrato, son élève. Il lui demande s'il se sent le courage de suivre constamment la route qu'il va lui tracer, quelque ennuyeuse qu'elle puisse lui paraître. Sur sa réponse affirmative , il note sur une page de papier réglé les gammes diatoniques et chromatiques, ascendantes et descendantes, les sauts de tierce, de quarte, de quinte, etc., pour apprendre à franchir les intervalles et à porter le son ; des trilles...
Page 187 - Ses premiers essais furent des quatuors de violon, qu'il publia sons le nom d'un compositeur italien. Poussé par un goût irrésistible vers la carrière du théâtre, il écrivit en 1781 la musique de deux opéras-comiques...
Page 188 - Son chaut est gracieux et facile, surtout dans ses premiers ouvrages ; malheureusement ce ton naturel dégénère quelquefois en trivialité. Nul n'a fait autant que lui de jolies romances et de petits airs devenus populaires, genre de talent nécessaire pour réussir auprès des Français , plus chansonniers que musiciens. Son orchestre a le défaut de manquer souvent d'élégance ; cependant il donnait quelquefois à ses...
Page 432 - Huningue pour avoir refusé d'adhérer à la Catastrophe du 10 août et poursuivi par la proscription immédiate qui, l'année suivante, dès le commencement de la Terreur, me jeta dans les prisons de Robespierre, d'où je ne sortis qu'après le 9 thermidor.
Page 121 - ... et de l'esprit national, que tout grec comprend et sent avec amour, par cela seul qu'il est grec, qu'il habite le sol et respire l'air de la Grèce; une poésie enfin qui vit, non dans les livres, d'une vie factice et qui n'est souvent qu'apparente, mais dans le peuple lui-même, et de toute la vie du peuple"...

Informations bibliographiques