Images de page
PDF
ePub

Tail pas non plus augmenter sensiblement tite, de la goutte. Dans la première de ecs les sécrétious intestinale, biliaire et pan- maladies, nous ne lui avons pas reconnu créatique. C'est à tort, selon nous, que plus d'efficacité qu'aux autres purgatiss, Ditlerich (1) avance que la bourgène pro- moins qu'au calomel, il s'en faut de beauvoque parfois des selles bilieuses, saturées coup. Dans la goutte, il combat la constide bile, comme il le dit. Ce qui a pu don- pation, sans avoir l'inconvénient d'irriter ner le change à cet observateur, c'est que l'estomac comme le font un grand nombre les matières sécales qui ont longtemps sé- d'autres purgatifs. journé dans le cæcum, ainsi que cela s'ob Dans la constipation habituelle des vieilserve si souvent chez les vieillards, sont lards, non liée à un défaut de sécrétion toujours plus ou moins colorées, et d'au- biliaire, la bourgène convient d'autant tant plus, suivant la remarque d'Osborne, mieux que son action purgative peut être que ce séjour a été plus prolongé. Il y a, maintenue pendant quelques jours sans de plus, à remarquer à ce sujet que cer être suivie de constipation. Toutefois , taines constitutions se montrent résractai- lorsque l'on veut que cette plante donne res à l'action de ce médicament; or, ce tout le bénéfice qu'on est en droit d'en alsont précisément, ainsi que notre regret- tendre, il convient, ainsi que le remarque table ami seu Ic docteur A. Frédericq en le professeur Marcus, de Würsbourg (1), avait déjà fait la remarque (2), les indivi de ne pas trop longtemps insister sur son dus bilieux qui sont dans ce cas.

emploi et de n'en pas forcer les doses. Ce Le Rhamnus frangula a encore d'autres précepte est, du reste, également applicaavantages : il est à la portée de tout le ble à la plupart des purgatifs, à ceux surmonde et sans valeur vénale; il ne produit tout tirés du règne végétal, l'économie jamais ni irritation des muqueuses, ni re- s'accoutumant vite à leur action. lâchement intestinal consécutif, ni des Gumbrecht qui, en 1843. a tiré de l'ousymptômes d'intoxication, à quelque bli le Rhamnus frangula, assimilait ce dose qu'on l'élève; il n'a pas, comme purgatif à la rhubarbe; il le préconise l'alo's, les purgatiss salins, etc., l'incon dans plusieurs maladies du bas-ventre, vénient de donner lieu à un retard de sel dans la pléthore abdominale, les hémorles consécutif ; enfin, loin de déranger les rhoïdes anomales, les affections hémorfonctions digestives, il semble, au con rhoïdaires, etc. Notre expérience persontraire, les rendre plus actives, sans que nelle ne nous autorise pas à attribuer à la nous veuillons dire pour cela , avec Gum- bourgène une action particulière, spéciale brecht, qu'il possède une propriété toni sur ces affections. que. Quoi qu'il en soit, toujours est-il, Mode d'administration. Gumbrecht (2) ainsi que l'avance M. J. Roques (3), que prescrivait le Rhamnus frangula de la male Rhamnus n'excite jamais violemment nière suivante, en modifiant toutefois sa les tuniques intestinales. C'est donc un formule à raison des différentes indicapurgatif doux, un évacuant pur et simple,

tions : qui opèrc sans occasionner dans l'économie P. Écorce sèche et vieille de bourdaine. 45 gr. aucun trouble momentané ou consécutif.

d'orange coupée menu Il peut remplacer avantageusement dans

Eau commune .

2 litres. la plupart des cas, dans la médecine des Faites bouillir pendant deux heures, ou pauvres surtout, l'aloès, la rhubarbe et mieux jusqu'à réduction de moitié, et vers autres purgatifs exotiques.

la fin de cette décoction ajoutez : Les indications de ce médicament res Écorce d'orange

12 à 15 gram. sortent clairement de ce qui précède.

Semences de cumin concassées. 12 grammes. Ainsi, lorsqu'on veut obtenir un simple On doit prendre, le soir en se couchant, effet évacuant, rien ne saurait remplacer une petite tasse (de 60 grammes environ) la bourgènc : depuis cinq ans nous en de cette décoction. avons fait l'expérience sur un grand nom Quant à vous, ne regardant l'addition bre de personnes et sur nous-même. Mais de l'écorce d'orange et de graines de cuune fois que l'on veut agir dynamique- min que comme un surcroit inutile de bcment ou substitutivement surla muqueuse sogne et de dépenses, nous ne faisons jagastro-intestinale, il faut avoir recours à mais usage de ces aromates. Il nous est d'autres agents.

avis qu'il faut simplifier et rapprocher de Le Rhamnus est préconisé par les la médecinc domestique, autant que pospaysans dans le traitement de l'amygda- sible, la préparation des médicaments tirés (1) Prag. Vierteljahrschr.; 1851,'3.

(1) Prag. Vierteljahrschr.; loc. cit. (2) L'Obscrvaleur des sciences méd.; 1832, no 5. (2) Ann. de thérap., 1846, el Traité de mal. 15: Phylographie médicale; Paris, tome III, méd. indigène, par le docteur Dubois, de Tour

mai; 1849, p. 512.

8

[ocr errors]

P. ),

LE PROFESSEUR

de la Flore indigène, alors surtout que

NOUVÄLLE MÉTHODE DITE NÉTBODE PAR c'est par leur bas prix et la facilité avec PINCEMENT, EMPLOYÉE PAR laquelle on se les procure qu'ils se recom GERDY, POUR LE TRAITEMENT DES FISTULES A mandent à l'attention des praticiens. Nous L'ANUS A ORIFICE SUPÉRIEUR TRÈS-ÉLEVÉ, ou prescrivons donc simplement les tiges COMPLIQUÉES D'UN DÉCOLLEMENT QUI REMONTE sèches, non dépouillées de leur écorce et TRÈS-HAUT; par M. CARREAU, D.-M.-P. coupées menu , que nous faisons bouillir Ainsi que l'indique ce titre, mon indans une quantité donnée d'eau (voir plus tention n'est point de faire l'histoire comhaut les doses) : on avale une tasse de plète des fistules à l'anus. Je ne m'occupecette décoction saturée , que l'on peut rai que des fistules compliquées de décolédulcorer à volonté. Le plus souvent, deux lement qui remontent très-haut dans heures après, a lieu, sans coliques, une l'intestin, ainsi que de celles dont l'orifice évacuation de matières fécales.

supérieur se trouve à une distance que le Tout le monde étant à même de vérifier doigt ne peut atteindre ou n'atteint que journellement l'exactitude de ce qui pré- difficilement. Le traitement de ces variéecde sur les propriétés purgatives de la tés de fistules à l'aide des inoyens ordibourgène, il serait inutile et fastidieux, naires, c'est-à-dire l'incision et la ligature, pensons-nous, de rapporter ici des histoi- est difficile, imparfait, et souvent fort danres de malades à leur appui.

gereux pour le malade. (Annales méd. de la Flandre occid.) La disposition anatomique de la fin de

l'intestin fait voir que c'est avec raison.

que l'on doit redouter l'hémorrhagie dans THÉRAPEUTIQUE DU BACHITISME.. Voici ces cas particuliers. En effet, les artères les moyens employés contre le rachitisme

hémorrhoïdales supérieures, terminaison par M. Hauner, dans son hôpital d'enfants.

de la mésentérique inférieure, conservent Comme moyens externes, il a recours aux

souvent, en se perdant sur la muqueuse bains (bains aromatiques avec la camo

intestinale, un calibre considérable jusmille, le calamus aromaticus, bains de

qu'en bas. Cela a lieu surtout chez les foin, de tan , de drèche, de sable; bains personnes sujettes aux hémorrhoïdes. On ferrugineux), aux frictions sur le rachis peut donc les diviser dans l'opération de avec le genièvre ordinaire, aux lotions la fistule, et produire une hémorrhagie avec le spiritus formicarum (1). A l'inté

d'autant plus inquiétante qu'elle remonte rieur, il donne l'huile de foie de morue,

plus haut. qu'il regarde, avec M. Trousseau, comme

Du reste, les exemples d'hémorrhagie le remède par excellence contre cette ma

consécutive à l'incision ne sont pas rares ladie; il l'administre de 1 à 3 drachmes,

dans les livres des auteurs qui la pratijamais davantage, aux enfants au-dessous quaient pour ces sortes de fistules. J.-L. de deux ans. Il prescrit, en outre, des to

Petit en cite un remarquable, dont voici piques, et notamment l'extrait de quin

l'analyse. L'accident se manifesta chez un quina préparé à froid, le ferrum poma

malade opéré par un jeune chirurgien. tum (2), la teinture de rhubarbe aqueuse

Le tamponnement fut appliqué; mais, et vineuse. La racine de garance lui a tou

l'hémorrhagie continuant au-dessus du jours paru dépourvue de toute action. tampon, le sang qui distendait l'intestin Comme M. Trousseau, il proscrit la viande

faisait éprouver au malade un besoin vioet les légumes du régime des enfants ra

lent d'aller à la garde-robe. Il fallut cnchitiques, pour les alimenter au moyen

lever l'appareil. Le malade évacua unc du régime lacté, corroboré de quelques grande quantité de sang. Nouveau tamsubstances farineuses de facile digestion. ponnement, nouveau besoin d'évacuer Aux enfants âgés de trois ans et davan

aussi impérieux que le premier. Le matage, il permet l'usage d'une quantité mo

lade s'affaiblissait et présentait tous les dérée de bonne bière et mème d'un peu symptômes d'une hémorrhagie abondante. de vin vieux et généreux.

Le jeune chirurgien, justement effrayé, (Froriep’s Tagesber. et Ann. med. de la

crut devoir recourir à l'application d'un Flandre occid.)

bouton de vitriol, qu'il maintint appliqué sur l'endroit d'où sortait le sang. Par ce

moyen, l'hémorrhagie s'arrêta, mais il (1) L'esprit de fourmis se compose de : c'est le suc de coings qui a sermenté avec la liFourmis. 1 partie.

maille de fer. Alcool

2
Distillez une partie.

Pr. Succ. cydon.
Lim, ferri

ip.
(2) Le serrum pomatum, plus connu sous les
noms de' Tinctura martis seu ferri pomata ; lein-

Digere per dies aliquot, evapora ad remanen

tiam partium octo, adde lure de malate de fer, teinture de fer cydonie,

Alcoholis partem dimidiam.

[ocr errors]

15 p..

.

survint une inflammation violente déter- pas même, à défaut des yeux, se servir minée par le caustique. Le malade faillit de l'indicateur pour guider l'instrument, succomber à ce nouvel accident, et ne Si donc il veut inciser jusqu'au fond du fuerit qu'avec un rétrécissement causé par trajet, la pointe et même le tranchant du une escarrhe, laquelle provenait elle-méme bistouri peuvent très bien pénétrer dans du bouton de vitriol.

la cavité péritonéale. M. le professeur Le Dran, qui suivait la même pratique Roux, dont la bonne foi va de pair avec le que J.-L. Petit, opérant avec le bistouri talent, a signalé un accident de ce genre une fistule qui remontait à plus de qua- que je transcris tel qu'il est rapporté dans tre travers do doigt au-dessus de l'anns, le compte rendu de la Société de chirurgie vit survenir, six heures après, une hé- du 10 mai 1853. morrhagie abondante. Il fallut, pour l'ar L'illustrợ chirurgien fut averti de la réter, porter sur le vaisseau divisé une production de l'accident par l'écoulement compresscimbibéed'eau styptique, laquelle immédiat d'une quantité notable de sérofut maintenue en place avec le doigt pen sité citrinę limpide. Il excrça immédiatedant une demi-heure, c'est-à-dire jusqu'à ment une compressioni convenable à l'aide ce que l'hémorrhagie fut arrêtée.

d'une mèche volumineuse introduite dans Que serait-il advenu dans les deux cas le rectum, et le malade put guérir, mais que je viens de rapporter, si le vaisseau dis après avoir présenté tous les symptômes visé eût été placé au-dessus de la portée d'une vive peritonite, qui cédèrent à un du doigt? On peut présumer avec raison traitement énergique. Si une telle lésion que les malades auraient succombé à l'hé- peut survenir entre des mains aussi hamorrhagie.

biles, il est à présumer qu'elle a dû avoir Sauveur Morand reconnaît que «l'o- lieu plus d'une fois dans la pratique de pération de la fistule, faite à l'ordinaire par chirurgiens opérant coinme lui par inciincision, peut, si ellc est portée fort haut sion, mais moins exercés au maniement dans le boyau rectum, occasionner de for- du bistouri et moins versés dans les contes hémorrhagies et même dangereuses ; » naissances chirurgicales. puis il décrit avec soin l'application du Pott, dans ses OEuvres chirurgicales, tampon. Toutefois, il ne parait pas avoir traduites de l'anglais (tome 2. pages 360 ct cu toujours pleine confiance dans ce moyen suivantes; Paris, 1777), établit en règle hémostatique, car il ajoute plus bas : « J'ai absolue, que l'on ne doit pas inciser ausauvé un malade dans le plus grand dan- dessus du doigt, et cela pour deux motifs : ger de perdre la vie, par suite d'une hé le premier , c'est la crainte de l'hémorrhamorrhagie affreuse à la suite d'une opéra- gie, que l'on doit, dit-il, éviter par tous tion de la fistule. Je fis entr'ouvrir le les moyens possibles; le second, c'est l'irectum par des mains intelligentes, et le nutilité de l'opération. plus que cela fut possible. Je tâchai de Voici les paroles de ce chirurgien : m'assurer de l'ouverture de l'artère par « Si toute la portion du sinus qui est à mon doigt index, porté dans l'anus jus- la portée du doigt introduit dans l'anus, qu'à l'endroit où jo sentis le battement. c'est-à-dire toute cette partie qui est prinAyant fortement appuyé le doigt sur cet cipalement affectée par l'action des muscles endroit, et l'ayant reconnu par la cessa de l'anus et du rectum, est bien divisée ; tion de l'hémorrhagic, j'eus le courage d'y si la plaie, ainsi faite, est pansée de maporter un bouton de seu que j'avais fait nière à ne produire aucune irritation inpréparer, et j'arrêtai le sang. » (Opuscules flammatoire : si elle n'est pas fréquemde Chirurgie, p. 157.)

ment farfouillée et examinée, et si l'on Ce chirurgien fut très-heureux de re- prend lc soin convenable de la constituconnaître le point précis d'où sortait le tion du malade; la longueur du sinus sang; sans quoi il lui eùt fallu cautériser ajoutera fort peu à la difficulté qui accomune grande étendue de l'intestin rectum, pagne la guérison, tout ce qui est hors de et le remède cût été pire que le mal. La la portée du doigt s'affaissera et se guénécessité de recourir à l'emploi de moyens rira bien, et le cas sera en très-peu de aussi violents et aussi terribles après l'u- temps exactement le même que si toute la sage du bistouri, explique suffisamment cavité n'eût eu que la longueur du doigt. l'abstention de beaucoup de chirurgiens Les assertions de Pott, au sujet de la dans des cas semblables.

guérison possible avec une incision comme Outre le danger de l'hémorrhagie on celle qu'il indique, auraient eu plus de risque, en opérant au-dessus de la portée poids si elles avaient été étayées par des du doigt, de blesser le péritoine et d'a- observations précises. Supposons d'abord mener une péritonite. En effet, dans un que l'orifice interne se trouve précisément point aussi élevé, le chirurgien ne peut au fond du décollement, comme cela exis

[ocr errors]

tait chez le malade qui fait le sujet de la possibilité où sont les malades de la supsixième observation du Mémoire de De- porter! En 1824, M. Bougon voulut la sault; l'orifice était à cinq pouces environ mettre en pratique à l'hôpital de perfecde l'anus. Quel succès pourrait-on espérer tionnement, sur un adulte courageux bien d'une opération qui laisserait au-dessus constitué. Le malade la garda trois semaid'elle un trajet dans lequel les matières nes, en se plaignant des plus vives sousintestinales auraient toujours la possibilité frances à chaque degré de constriction de s'introduire et dans le cas où l'orifice qu'il fallait exercer. A cette époque, la interne se trouverait compris dans l'inci- bride, quoique peu étendue, n'était pas sion, ne resterait-il pas au-dessus un si- coupée à moitié; et comme les douleurs nus à parois calleuses, revêtues le plus allaient croissant, on crut devoir en venir souvent à l'intérieur d'une membrane or à l'excision, qui eut un prompt succès. » ganisée semblable à la membrane ma La pratique chirurgicale présentait queuse, et ayant par conséquent peu de donc sur ce point une lacune importante à tendance à s'unir avec elle-même par sa combler; il s'agissait de trouver un moyen surface de contact ? De plus, généralement exempt de dangers et de difficultés. M. le les parois opposées de la cavité sont loin professeur Gerdy a exposé à la Société de d'être en contact assez immédiat pour chirurgie, dans la séance du 10 mai 1853, que le recollement s'opère, et c'est là un une méthode qui réunit au plus haut degré des principaux buts que l'on se propose ces deux conditions : il l'appelle méthode en pratiquant la section de la paroi fistu- par pincement, parce qu'en effet la section leuse. Ainsi donc, contrairement aux as des parois de la fistule s'opère au moyen sertions de Pott, et suivant les opinions de la pince entérotome de Dupuytren. des autres auteurs, la division du trajet Deux fois déjà l'application en a été faite fistuleux dans toute sa hauteur est né avec le succès le plus complet. C'est ce cessaire pour la guérison des fistules pro nouveau mode de traitement que je me fondes.

propose de décrire, tel que je l'ai vu praJ'arrive maintenant à un auteur qui liquer par mon savant et excellent maitre. employait à peu près indifféremment la li L'instrument employé par M. Gerdy gature ou l'incision pour toutes les variétés est la pince entérotome de Dupuytren. de fistules. Le Mémoire de Desault sur Il l'applique de façon qu'une des branl'opération de la fistule à l'anus contient, ches pénètre dans le trajet fistuleux, l'auil est vrai, des exemples de guérison de tre étant située dans la cavité du rectum fistules remontant au-dessus de la portée parallèlement à la première. Alors, au du doigt dans l'intestin. Mais le procédé moyen de la vis située extéricurement, il dont il sc sert pour pratiquer la ligature, serre de manière à pincer fortement la outrequ'il esigeun grand nombred'instru- paroi fistuleuse comprise entre les mors ments, n'est exempt d'aucun des incon- de l'instrument. Il se passe ici le même vénients de cette méthode appliquce à phénomène que dans l'entérotomie pour une telle distance de la marge de l'anus. les anus contre nature. Les parties ainsi Il avoue lui-même qu'il est très-difficile comprimées se mortifient et se séparent de percer l'intestin et de passer le fil de des parties voisines par un trayail d'éliplomb; et, quoiqu'il prétende que son mination. Dès lors la section est opérée action n'est pas aussi lente qu'on le pense, et le résultat atteint. Il y a communication on peut voir, par la lecture de ses obser directe contre le fond de la fistule et la vations, que ce reproche de lenteur est cavité rectale. bien mérité. En effet, dans l'une d'elles, Le manuel opératoire est d'une exécula section ne fut complète que le quarante- tion facile. Le malade n'a nullement bedeuxième jour; dans une autre, la liga- soin d'être préparé à l'opération; il est ture ne tomba qu'au bout de 63 jours. Un couché au bord de son lit, sur le côté corautre inconvénient inhérent à la ligature, respondant à la fistule, le tronc fléchi sur sont les douleurs intolérables qu'elle le bassin, la cuisse de dessus plus rap

prochée du ventre que celle qui repose Voici l'opinion de M. le professeur Vel sur le lit, afin de mettre par là l'orifice pean relativement à cette méthode : « Il fistuleux et l'anus à découvert. Un aide faut un espace de 30 à 40 jours pour tran est chargé d'écarter les fesses en soulevant cher toute une bride, de façon qu'au mo celle qui est opposée à la fistule. On s'est ment où la ligature tombe, la fistule se bien assuré préalablement par le toucher trouve ordinairement cicatrisée. Mais que et avec le stylet exploraícur, de la situade fois est-on obligé de l'enlever avant le tion et de la direction du trajet fistuleux. temps, à cause des douleurs qu'elle pro Dans le cas où l'orifice interne de la fistule duit, de la lenteur de ses effets, de l'im- complète se trouve à peu de distance de

cause.

la marge de l'anus, on incise d'abord l'es La seule contre-indication de l'opérapace compris entre les deux orifices avec tion, c'est lorsqu'on a affaire à un sujet le bistouri et la sonde cannelée. Le chi- phthisique, parce qu'ici, comme dans la rurgien saisit l'entérotome, dont les mors' fistule simple, la plaie n'aurait nulle tensont tenus convenablement écartés et dont dance à la cicatrisation. la face externe a été graissée, puis il l'in Il est difficile quelquefois de pouvoir troduit doucement, aussi haut que possi- pincer toute l'étendue des parties jusqu'au ble, et en suivant la direction du trajet. fond du trajet. Cette difficulté se présente

Alors on rapproche les deux branches surtout lorsque la direction du sinus est au moyen de la vis de pression : la constric- oblique par rapport à celle de l'intestin. tion doit être poussée jusqu'à ce que le Alors, en effet, le défaut de parallélisme malade commence à souffrir vivement. des deux cavités empêche l'application Alors on s'arrête, sauf le lendemain à des branches l'une sur l'autre après leur l'augmenter de nouveau, si on le juge introduction. Il faut dans ce cas faire l'oconvenable.

pération en plusieurs temps. C'est ainsi L'entérotome ainsi appliqué est laissé que dans sa première observation, M.Ger. cn place. On entoure seulement de charpie dy fit trois applications successives. la partie de l'instrument située au-dehors On devrait agir de même si le sinus de l'intestin, afin que ses aspérités ne fistuleux était coudé, ou si encore le fond blessent pas le malade. Si la douleur qu'il de la fistule formait plusieurs culs-de-sac éprouve devenait trop vive, il suffirait, considérables. pour la faire cesser, de diminuer les tours Le traitement consécutif à l'opération de vis. On voit que cet instrument permet par pincement est le même que celui des d'augmenter ou de diminuer à volonté le fistules opérées par incision. On introduit degré de pression. Il faut s'assurer, le dans le rectum une mèche de charpie que jour qui suit l'application, que l'instru l'on a soin d'engager entre les lèvres de ment est bien resté en place et qu'il tient la plaie, et que l'on porte, autant que solidement.

possible, jusqu'au-dessus des limites de En général, la section de la portion i'incision. Cette mèche est renouvelée comprise entre les mors est achevée le tous les jours ; seulement on en diminue cinquième jour de l'application, et on la grosseur à mesure que la plaie diminue trouve entre eux un lambeau étroit d'in de profondeur et se cicatrise dc dehors en testin mortifié. Si la partie inférieure du dedans. trajet fistuleux ou son orifice étaient trop L'introduction de la mèche satisfait à étroits pour laisser pénétrer l'une des deux indications principales : l'une c'est branches de l'entérotome, on l'agrandi- d'empêcher le recollement des lèvres de la rait au moyen du bistouri dans une étendue solution de continuité, l'autre d'appliquer convenable. Dans le cas où l'orifice d'une les parois décollées en contact et d'aider fistule interne serait placé trop haut pour ainsi à leur adhésion. On peut ajonter enque l'on půl y introduire l'une des bran core que sa présence entretient une irritaches de l'entérotomc, on inciserait sur le tion qui favorise le travail de cicatrisapoint où plus tard devra se former l'ori- tion. fice externe de la fistule, et on introduirait Lorsque la constitution du malade a été l'une des branches par cet orifice artificiel. fortement altérée par les douleurs et la 11 faut éviter de pincer la peau, parce que suppuration qui accompagnent ordinairece pincement est toujours douloureux. Si ment ces fistules, on y remédie par une donc on avait affaire à une fistule borgne alimentation fortifiante et par l'adminisexterne, et que son orifice fût à une cer tration des toniques. taine distance de l'orifice anal, on com Il reste à démontrer maintenant que la mencerait par inciser la portion de tégu- méthode par pincement est exempte de ments située entre eux.

tous les inconvénients qui peuvent se L'application de l'entérotome n'empêche présenter avec les deux autres. pas le malade d'aller à la garde-robe ; il En effet, avec la pince, plus d'hémorsuffit d'enlever la charpie dont est garnie rhagie à redouter ; qu'importe au chirur. l'extrémité externe de la pince.

gien quedes vaisseaux considérables soient On peut, au moyen de la pince enté- compris dans la section qu'opérera l'inrotome, guérir d'un seul coup un trajet strument? Lorsque l'escarrhe se détachera, fistuleux dont on n'atteint pas le fond avec l'ouverture des vaisseaux sera cicatrisée. le stylet ; le cinquième jour de l'applica- La crainte d'un tel accident ne sera donc tion, l'instrument se détache, et il suffit plus un obstacle à la guérison de ces sosalors de panser comme à la suite de l'in tes de fistules. On a vu que c'était princicision.

palement sur la possibilité de voir leurs

« PrécédentContinuer »