Images de page
PDF

IV. VARIÉTÉS.

PRIx PRorosÉs PAR L'AcADÉMIE DE MÉDECINE DE PARIs PoUR 1854.

Prix de l'Académie. De l'huile de foie de morue, considérée comme agent thérapeutique. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Prix fondé par M. le baron Portal. Anatomie pathologique des cicatrices dans les différents tissus. Ce prix sera de la valeur de 1,500 fr. Prix fondé par madame de Civrieux. Déterminer, par des faits rigoureux et bien observés, l'influence positive des affections morales sur le développement des maladies du cœur. Ce prix sera de la valeur de 1,500 fr. Prix fondé par M. le docteur Lefevre.— De la mélancolie. Ce prix sera de la valeur de 5,000 fr. Prix fondé par M. le docteur Capuron. — De l'albuminurie dans l'état puerpéral et de ses rapports avec l'éclampsie. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Prix fondé par M. Nadau. — Ce prix, dont le concours reste ouvert jusqu'au 51 décembre 1855, sera décerné, en 1854, à celui qui aura professé ou publié le meilleur cours d'hygiène populaire en 25 leçons. PRIx PRoPosÉs PoUR 1855. Prix de l'Académie. — Déterminer, par des faits précis, le degré d'influence que les changements de lieux, tels que l'émigration dans les pays chauds et les voyages sur mer exercent sur la marche de la tuberculisation pulmonaire. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Prix fondé par M. le baron Portal. Du goître endémique ; étiologie, anatomie pathologique, prophylaxie; rapports avec le crétinisme. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Prix fondé par madame Bernard de Citrieux. De la catalepsie. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Prix fondé par M. le docteur Capuron. - Question relative à l'art des accouchements. — Des morts subites dans l'état puerpéral. Ce prix sera de la valeur de 1,000 fr. Question relative aux eaux minérales. Déterminer, par l'observation médicale, l'action physiologique et thérapeutique des eaux minérales alcalines, et préciser nettement les cas de leur application. Ce prix sera de la valeur de 1,500 fr.

Prix fondé par M. le docteur Itard. Ce prix, qui est triennal, sera décerné à l'auteur du meilleur livre ou mémoire de médecine pratique ou de thérapeutique appliquée.

Pour que les ouvrages puissent subir l'épreuve du temps, il sera de condition rigoureuse qu'ils aient au moins deux ans de publication.

Ce prix sera de la valeur de 5,700 fr.

PRIx PRoPosÉs poUR 1856.

Prix fondé par M. le baron d'Argenteuil. — Ce prix, qui est sexennal, sera décerné à l'auteur du perfectionnement le plus notable apporté aux moyens curatifs du rétrécissement du canal de l'urèthre pendant cette troisième période (1850 à 1856), ou subsidiairement à l'auteur du perfectionnement le plus important apporté durant ces six ans au traitement des autres maladies des voies urinaires. La valeur de ce prix sera de 12,000 fr. Les mémoires pour les prix à décerner en 1854 devront être envoyés à l'Académie avant le 1er mars, à l'exception du prix fondé par M. Nadau, dont le concours sera clos le 51 décembre 1855. N. B. Tout concurrent qui se sera fait connaître directement ou indirectement sera, par ce seul fait, exclu du concours. Les concurrents aux prix fondés par MM. Itard, d'Argenteuil et Nadau, sont seuls exceptés de ces dispositions.

[ocr errors]

PRIx DE cENT MILLE FRANcs PoUR LE cHoLÉRA. — Un décret impérial du 15 novembre dernier, inséré au Bulletin des lois, autorise l'Académie des sciences à accepter le legs d'une somme de 100,000 fr. fait à l'Institut par M. Bréant, aux termes de son testament en date du 28 août 1849, et aux clauses et conditions qui y sont énoncées. Voici les dispositions de ce testament qui sont relatives au legs dont il s'agit : « J'institue et donne après ma mort, pour être décerné par l'Institut de France, un prix de cent mille francs à celui qui aura trouvé le moyen de guérir le choléra asiatique, ou qui aura découvert les causes de ce terrible fléau. » Dans l'état actuel de la science, je pense qu'il y a encore beaucoup de choses à trouver dans la composition de l'air et dans les fluides qu'il contient. En effet, rien n'a encore été découvert au sujet de l'action qu'exercent sur l'économie animale les fluides électrique, magnétique et autres. Rien n'a été découvert également sur les animalcules qui sont répandus en nombre infini dans l'atmosphère, et qui sont peut-être la cause ou une des causes de cette cruelle maladie. » Comme il est probable que le prix de cent mille francs institué , comme je l'ai expliqué plus haut, ne sera pas décerné de suite, je veux, jusqu'à ce que ce prix soit gagné, que l'intérêt dudit capital soit donné par l'Institut à la personne qui aura fait avancer la science sur la question du choléra ou de toute autre maladie épidémique, soit en donnant de meilleures analyses de l'air, en y démontrant un élément morbide, soit en trouvant un procédé propre à connaître et à étudier les animalcules qui jusqu'à ce moment ont échappé à l'œil du savant, et qui pourraient bien être la cause ou une des causes de ces maladies. » Si l'Institut trouvait qu'aucun des concurrents ne méritât le prix annuel formé des intérêts du capital, ce prix pourra être gagné par celui qui indiquera le moyen de guérir radicalement les dartres ou ce qui les occasionne, en faisant connaître l'animalcule qui , dans ma pensée, donne naissance à cette maladie, ou en démontrant d'une manière positive la cause qui la produit.

La Société de pharmacie de Paris propose pour 1855 : 1° Un prix de 4,000 fr. pour la fabrication artificielle de la quiIl1Il0 . 2° Un prix de 2,000 fr. pour l'analyse du nerprun. 5° Un prix de 1,000 fr. pour l'analyse du chanvre. Les auteurs devront joindre à leurs mémoires des échantillons des produits qu'ils auront obtenus. Les mémoires, écrits en français ou en latin, doivent être adressés à M. Soubeiran, secrétaire général de la Société , rue de l'Arbalète, 21, avant le 1er juillet 1855.

NÉCROLOGIE.

M. M. J. LAMBERT DE RoovER , le doyen des pharmaciens de Bruxelles, est décédé le 6 novembre dernier, à l'âge de 84 ans. Pendant cette longue carrière il a donné mainte preuve de haute capacité dans son art. Probe, compatissant et d'un caractère plein d'aménité, il avait su se concilier l'estime et l'attachement de tous.

— M. BoURIAT, l'un des plus anciens

membres de l'Académie de médecine de Paris (Section de pharmacie) , est mort dans la première moitié du mois de décembre, à l'âge de 90 ans.

— M. le docteur L. J. HoNLET, aneien médecin des hospices civils de Huy, est mort en cette ville le 12 décembre, à l'âge d'environ 78 ans.

— M. DE HEMPTINNE, membre des Académies de médecine et des sciences, l'un des plus anciens pharmaciens de Bruxelles, est mort le 5 janvier des suites d'une apoplexie dont il a été atteint en sortant de la dernière séance de l'Académie de médecine. Chimiste distingué, pharmacien instruit et des plus recommandables , la Société lui avait décerné, le 5 avril 1845, le titre de membre honoraire.

LEs CoMMANDEMENTs DE L'HoMoEoPATHIE.

Il y a eu à la Nouvelle-Orléans une lutte très-vive entre les médecins homœopathes et les médecins allopathes, au sujet de la fièvre jaune. A cette occasion, M. le docteur Poitevin , de Mobile . a adressé à la Revue de thérapeutique médico-chirurgicale la pièce suivante :

L'allopathe tu banniras
Et l'hydropathe mêmement ;
L'homœopathe adopteras
Afin de vivre longuement ;
A ses cures toujours croiras
En bon disciplc, aveuglément ;
A ses secours n'opposeras
Jamais aucun raisonnement ;
Ses globules tu goberas
Pour tout mal indistinctement ;
Avec lui ne discuteras
Le prix de son médicament ;
Ses visites tu solderas
Très-cher et très-exactement ;
La pilule tu doreras
En parlant de son traitement ;
L'apothicaire tu fuiras
Comme un animal malfaisant ;
Ses remèdes repousseras
Et ses poisons également ;
Aconit tu fréquenteras
Et Belladone mêmement ;
Beefsteak aux pommes mangeras
Pour guérir tout dérangement ;
Entre deux airs tu soigneras
Rhume ou catarrhe violent ;
Par le cognac tu traiteras
L'ivrogne qui va chancelant ;
Les cheveux tu te couperas
Pour détruire la malcontent ;
D'un semblable, bref, useras
Contre un semblable eon tamment :
A ton docteur attribueras
Ta vie invariablement ;
Et de ta mort accuseras
Dame Nature obstinément ;
Enfin, tout mal éviteras
Pour pouvoir vivre sainement ;
Et tes cors tu t'extirperas
A tout le moins une fois l'an.

EN VENTE A LA LIBRAIRIE MÉDICALE DE J. B. TIRCHER,
Rue de l'Étuve, 20, à Bruxelles.

TRAITÉ DEs TUMEURs BLANcHEs DEs ARTICULATIoNs ; par le Dr J. CRocQ, prof. agrégé et prosecteur à l'Univ. de Bruxelles, etc., etc. Ouvrage publié par la Société des Sciences médic. et nat. de Bruxelles. Un beau vol. grand in-8° de 750 pages, avec 10 planches lithographiées. Bruxelles, 1855. Prix : 8 fr. MÉMoIRE sUR LE FoRcEPs-AssEMBLÉ, ou Nouveaux principes de construction et d'application du forceps, réunis aux principes en vigueur, orné de 55 figures intercalées dans le texte; par le doct. C. BERNARD, Médecin de l'Hôtel-Dieu d'Apt et des Epidémies, etc. Publié par la Société des Sciences méd. et nat. de Bruxelles. ln-8°. Prix : 1 fr 50. TRAITÉ DE CHIMIE PATHoLoGIQUE appliquée à la médecine pratique; par MM. Alf. BEcQUEREL et A. RoDIER. In-8°. Paris, 1854. Prix : 7 fr. EssAI sUR LEs PHosPHÈNEs ou ANNEAUx LUMINEUx DE LA RÉTINE , considérés dans leurs rapports avec la physiologie et la pathologie de la vision, par le Dr SERRE, d'Uzès, membre de l'Académie impériale de Paris. Orné de 54 figures gravées en relief sur cuivre. ln 8°. Paris, 1855. Prix : 7 fr. 50. TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DEs MALADIEs DE LA PEAU ; par MAURICE CHAUsIT, Dr en médecine de la Faculté de Paris. D'après l'enseignement théorique et les leçons cliniques du Dr A. CAzENAvE, médecin de l'Hôpital Saint-Louis. In-8°. Paris, 1855. Prix : 6 fr. 50. DU vÉRITABLE MoDE D'AcTIoN DEs EAUx DE MER EN PARTICULIER, des eaux thermo-minérales, et de l'eau simple en général. Ouvrage dont les deux premiers essais ont été couronnés par la Société impériale de médecine de Marseille; par A. DAUvERGNE, Dr en médecine de la Faculté de Paris. In-8°. Paris, 1855. Prix : 6 fr. TRAITÉ PRATIQUE DEs RÉTRÉCIssEMENTs DU CANAL DE L'URÈTHRE ; par le Dr J. F. Reybard. Ouvrage couronné par l'Académie impériale de médecine qui lui a décerné, en 1852, le grand prix d'Argenteuil (12,000 fr.) In-8°. Paris, 1855. Prix : 7 fr. 50. EssAI THÉRAPEUTIQUE sUR L'1oDE, ou applications de la médication iodée ou iodurée au traitement des maladies ; par le docteur P. s. PAYAN. chirurgien en chef de l'hôpital civil et militaire d'Aix, ex-médecin de l'hospice de la Charité ; membre correspondant de l'Académie nationale de médecine de Paris, de l'Académie royale de médecine de Belgique, etc., etc. Vol. in-8° de 450 pages. Publié par la Société des sciences médic. et naturelles de Bruxelles. Bruxelles. 1850. Prix : 3 fr DU TRAITEMENT DEs MALADIEs NERvEUsEs PAR LEs B AINs DE MER, par le docteur vERHAEGHE, d'Ostende. ln-8°. 2e édit., 1853. Prix : 2 fr. 50 DE LA NoN IDENTITÉ DU TYPHUs ET DE LA FIÈvRE TYPHoIDE (traduit de l'anglais), par le même. ln-8o. Bruxelles, 1852. Prix : 3 fr. ANNUAIRE DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE PRATIQUEs POUR l853. Résumé des travaux pratiques les plus importants publiés en France et à l'étranger, pendant l'année 1852; par les docteurs JAMAIN et A. wAHU. Paris. 1853.— Prix : fr. l 25. TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE D'HYGIÈNE PRIvÉE ET PUBLIQUE, par A. BECQUEREL, professeur agrégé à la Faculté de médecine, médecin du Bureau central des hôpitaux. In 18. Paris, 185l. Prix : 6 fr. DE LA MÉNINGITE TUBERCULEUsE étudiée au point de vue clinique ; par HENRI HAHN, médecin de l'hospice Joséphine à Aix-la-Chapelle. Monographie couronnée par la Société ue médecine de Bordeaux. ln-8°. Paris, 1853. Prix : 5 fr. 50. MANUEL D'ANAToMIE PATHoLoGIQUE, par A. FoRsTEit. professeur à l'Université de Gœttingue. Traduit de l'allemand sur la 2e édition, par H. KAULA, D. M. In-S°, avec 6 planches lithogr. Paris et Strasbourg. 1853. Prix : 7 fr. 50 TRAITÉ DE THÉRAPEUTIQUE DEs MALADIES ARTICULAIREs ; par A. BONNET, professeur de clinique chirurgicale à l'École de médecine de Lyon. Accompagné de 97 planches intercalées dans le texte. In-8°. Paris, 1853. Prix : 9 fr. TRAITÉ DEs MALADIEs vÉNERIENNEs, par A. vIDAL (de Cassis), chirurgien de l'Hôpital du M idi (vénériens). In-8°. Paris, 1853. Prix : 10 fr. 1CoxoGRAPHIE oPHTHALMoLoGIQUE ou Description, avec figures coloriées, des maladies de l'organe de la vue, comprenant l'anatomie pathologique, la pathologie et la therapeutique médico-chirurgicales ; par J. B. sICHEL, docteur en médecine des Facultés de Berlin et de Paris. membre de plusieurs sociétés savantes Grand in-4° Paris. Cet ouvrage sera publié en 20 livraisons composées chacune de 28 pages de texte grand in-4°, et 4 planches dessinées d'après nature, gravées, imprimées en couleur et retouchées au pinceau avec le plus grand soin. Quelques planches représentant les instruments seront seules imprimées en noirles sept premières livraisons sont en vente. Les autres paraitront de six semaines en six semainesPrix de la livraison : 7 fr. 50. • A MoTICE sUR L'HoPITAL sAINT-JEAN DE BRUxELLEs ou Étude sur la meilleure manière de construire et d'organiser un hôpital de malades, par A. UYTTERHOEVEN, chirurgien en chef dudit hôpital. I n-8°. Bruxelles, 185-. Prix : 4 fr. TRAITÉ DEs FIsTULEs vÉs1Co-UTER1A Es, vEsico-UTÉRO-vAGIvALES ET RECTO-VAG1xALEs, par A. J. JoBERT. In 8°. Paris, t852. Prix : 7 fr. 50.

NÉvRoLoGIE ou Description et Iconographie du système nerveux et des organes des sens de l'homme avec leur mode de préparation , par M. le docteur LUDOVIC HIRSCHFELD, professeur d'anatomie à l'école pratique de la Faculté de Paris, et M. J. B. LEvEILLÉ, dessinateur. Paris, 1853. Ouvrage complet, 1 beau vol. in:4°, composé de 400 pages de texte et de 92 planches in-4°, dessinées d'après nature, et lithographiées par M. LÉvEILLÉ. (Il a été publié en 10 livraisons, chacune de 9 planches).

Prix : figures noires. 50 fr. figures coloriées. l00 fr. Demi-reliure. dos de veau non rogné En plus. 4 fr.

Les médecins et les étudiants trouveront, dans cet ouvrage, la facilité et les moyens de se former aux dissections difficiles par l'exposition du meilleur mode de préparation. Il sera pour eux un uide qui leur économisera un temps précieux perdu presque toujours en tâtonnements; ils auront † les figures des modèles assez détaillés pour les diverses parties qu'ils désireront reproduire sur la nature humaine; enfin il leur aplanira bien des obstacles dans l'étude si difficile et si importante du système nerveux.

DU TRAITEMENT DEs FRACTUREs DEs MEMBRES, par le docteur J. CRoCQ, prosecteur à l'université de Bruxelles, membre de la Société des sciences médicales et naturelles de Bruxelles. Mémoire couronné par l'Académie royale de médecine de Belgique. ln-4°. Bruxelles, 185l. Prix : 6 fr. TRAITÉ DE LA vIEILLEssE HYGIÉNIQUE, MÉDICAL ET PHILOSOPHIQUE, ou Recherches sur l'état physiologique, les facullés morales, les maladies de l'âge avancé, et sur les moyens les plus sûrs, les mieux expérimentés, de soutenir et de prolonger l'activité vitale à cette cpoque de l'existence, par le docteur J. H. REvEILLÉ-PARIsE. In-8°. Paris. 1853. Prix : 7 fr. DU PRoNosTIC ET DU TRAITEMENT DE L'ÉPILEPsIE, par TH. HERPIN. Ouvrage courouné par l'institut de France en 1850. ln-8°. Paris, l852 Prix : 7 fr. 50. TRAITÉ THÉoRIQUE ET PRATIQUE DEs ACCOUCHEMENTS, par CAzEAUx; édition belge augmentée de notes. Nouvelle édition, Bruxelles, 1852, 1 vol. in-8°, et Atlas contenant 200 figures de plus que l'édition française. Prix : l0 fr. THÉRAPEUTIQUE NATURELLE DE LA FOL1E. — L'air libre et la vie de Famille dans la commune de Gheel ; par le docteur PAR 1GoT, professeur honoraire de la Faculté des Sciences de l'Université de Bruxelles, médecin de l'Hospice d'aliénés de la même ville à la colonie de Gheel. ln-8°. Bruxelles, 1852. Prix : l fr. 50. MÉMoIREs sUR QUELQUES POINTs FONDAMENTAUX DE LA MÉDECINE DENTAIRE, considérée dans ses applications à l'hygiène et à la thérapeutique, par A. F. TALMA, docteur en méd. de la Faculté de Paris, dentiste du roi et de la Famille royale. In-8°. Brux. l852. 5 fr. ABRÉGÉ DE PATRoLoGIE MÉDICo-CH1R. ou Résumé analytique de médecine et de chirurgie, par M. E. TRIQUET. 2 vol. in-8°. Paris, 1852. Prix : 12 fr. TRAITÉ THÉoR1QUE ET PRATIQUE DE LA MALADIE sCROFULEUSE; par vINCENT DUvAL, docteur en médecine. In-8°. Paris, 1852. Prix : 8 fr. BIBLIoTHÈQUE DU MEDECIN PRATICIEN, ou Résumé de tous les ouvrages de Clinique medicale et chirurgicale, de toutes les Monographies, de tous les Mémoires de médecine et de chirurgie pratiques anciens et modernes, publiés en France et à l'étranger ; par une Société de médecins sous la direction du docteur FABRE, rédacteur en chef de la da,ue des IIôpitaux (Lancette française), 15 vol. in-8° à deux colonnes. Chaque volume se vend séparément au prix de fr. 8 50. TRAITÉ DES HYDROPYsIES ET DES KYSTES ou des collections séreuses et mixtes dans les cavités closes natur. et accident., par le docteur J. ABEILLE. In-8°. Paris, l852. Pr. 7 50 MEsUREs PREvENTIvEs CONTRE LE CHOLÉRA ÉPIDÉMIQUE. publié par ordre du Gouvermement. Bruxelles, 1848. Prix : 60 c. NoUvEAU DICTIONNAIRE LEXICOGRAPHIQUE ET DESCRIPTIF DES SC1ENCEs MÉDICALEs ET vÉTÉRINAIRES, comprenant l'anatomie, la physiologie, la pathologie générale, la pathologie spéciale, l'hygiène, la thérapeutique, la pharmacologie, l'obstétrique, les opérations chirurgicales, la médecine légale, la toxicologie légale, la toxicologie et les sciences accessoires ; avec planches intercalées dans le texte; suivi d'un Vocabulaire biographique, par MM. RAIGE»ELoRME, H. BoULEY, CH. DAREMBERG, J. MIGNoN, avec la collaboration de M. CH. LAMY pour la chimie. - L'ouvrage formera un très-fort vol. in-8° à 2 colonnes, texte compact, et sera publié en 3 livraisons. Les deux premieres livraisons ont parus. Prix des deux livr. 10 fr. TRAITÉ DE PATHoLoGIE ExTERNE ET DE MÉDECINE oPERAToIRE, par AUc. vIDAL (ds Cassis), chirurgien de l'hôpital du Midi, professeur agrégé à la Faculté de médecine de Paris. professeur particulier de pathologie externe et de médecine opératoire. I'aris, 1851. 3un édit.,5 forts vol. in-8°. Prix : 40 sr. sUPPLÉMENT au Dictionnaire des Dictionnaires de médecine français et étrangers, rédigé par une Société de professeurs et d'agrégés de la Faculte de médecine, de Inedecins, de chirurgiens, de pharmaciens en chef et d'anciens internes des hôpitaux de Paris, sous la direction de M. AMBRoIsE TARDIEU. l rc partie. Paris, 185l . Prix des 9 volumes y compris le Supplémeut : 45 fr. — Le Supplément seul formant un vol. de 700 à 800 pages : 9 fr. MÉMOIRE sUit LE Go1TRE ET LE CRÉTIN1SME, par le docteur G. FERRUs, avec 5 planches. l n-8°. Paris. 185 l. Prix : 2 fr. 50 TttAITÉ DES MALAD1Es DU CUIR CHEVELU, suivi de conseils hygiéniques sur les soins à donner à la chevelure, par le docteur ALPHEE CAzENAvE ; avec 8 planches dessinées d'apres nature, gravées et coloriées. l vol. in-8°. Paris, 1850. Prix : 8 fr.

[subsumed][ocr errors][merged small][merged small]

RECHERCHEs sUR LES GRANULATIONs; par M. PRosPER DELvAUx, docteur en médecine, en chirurgie et en accouchements, ancien interne des hôpitaux civils de Bruxelles, médecin des Pauvres et de la Caisse de Prévoyance de la

même ville, Ne jugeons que de ce que nous voyons et nous ne nous

tromperons pas.
CoNDILLAc.

CHAPITRE PREMIER.
INTRODUCTION.

$ 1". — On donne le nom de blennorrhagie (de BAsvvx, mucus, et de psiv, touler), aux écoulements muqueux ou mucoso-purulents des organes génitourinaires, et, dans certains cas déterminés, à ceux de l'anus, de la conjonctive, des fosses nasales. On a cru, pendant longtemps, que cette affection était une manifestation de la syphilis. Cependant, dès le temps d'Hippocrate, l'abus des plaisirs de l'amour, même entre personnes saines, les affections herpétiques, rhumatismales ou goutteuses répercutées, et beaucoup d'autres maladies encore, étaient reconnus susceptibles, comme de nos jours, d'occasionner des blennorrhagies simples. Galien, Celse, Rhasès, Mesué, Coelius Aurelianus, les ont également connues et en ont parlé en termes non équivoques. Gariopontus, qui pratiquait dans le onzième siècle, a laissé un livre entier sur cette affection, et Jean Ardern, médecin anglais, les a décrites sous le nom d'arsure, en l'année 1570. Brassavole dit à cet égard : Si quelqu'un, ayant cette espèce de gonorrhée, communique avec une femme saine, celle-ci aura un pareil écoulement, mais qui n'offrira pas les caractères de la gonorrhée vénérienne; en effet, l'écoulement ne sera semblable qu'à lui-même et ne sera point suivi, comme dans l'autre espèce, de chancres, de pustules ni de bubons, Alexandre Benedictus a parlé, en 1497, des écoulements simples qui régnaient

de temps immémorial. Ses expressions sont loin d'être obscures, car il dit :

[graphic]
« PrécédentContinuer »