Histoire de cent trente femmes: le Niagara

Voorkant
M. Lévy frères, 1860 - 347 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 293 - ... en face de la liberté. Nous n'avons pas eu affaire à des chevaliers chrétiens, à des Lavalette, à des Gérard de Tenque, mais à des Autrichiens, à des Maltais, à de mauvais Italiens, à de mauvais Allemands, à des athées. Si nous n'avons pas la foi, nous, nous avons du moins la passion de la liberté ; nous serons invincibles tant qu'elle nous réchauffera. Tu me reproches, chère enfant, d'aimer la gloire pour elle-même ; et pourquoi veux-tu qu'on s'y sacrifie?
Pagina 285 - ... l'Europe a les yeux sur vous. Vous avez de grandes destinées à remplir, des batailles à livrer, des dangers, des fatigues à vaincre. Vous ferez plus que vous n'avez fait pour la prospérité de la patrie, le bonheur des hommes et votre propre gloire. Soldats, matelots, fantassins, canonniers ou cavaliers, soyez unis; souvenez-vous que, le jour d'une bataille, vous avez besoin les uns des autres.
Pagina 286 - Soldats, matelots, vous avez été jusqu'ici négligés; aujourd'hui la plus grande sollicitude de la république est pour vous: vous serez dignes de l'armée dont vous faites partie. «Le génie de la liberté qui a rendu, dès sa naissance, la république l'arbitre de l'Europe, veut qu'elle le soit des mers et des nations les plus lointaines.
Pagina 285 - Les légions romaines que vous avez quelquefois imitées, mais pas encore égalées, combattaient Carthage tour à tour sur cette même mer, et aux plaines de Zama. La victoire ne les abandonna jamais , parce que constamment elles furent braves , patientes à supporter la fatigue , disciplinées et unies entre elles. Soldats ! l'Europe a les yeux sur vous! vous avez de grandes destinées à remplir , des batailles à livrer, des dangers, des fatigues à vaincre; vous ferez plus que vous n'avez fait...
Pagina 285 - La victoire ne les abandonna jamais, parce « que constamment elles furent braves, patientes à « supporter la fatigue, disciplinées et unies entre « elles. « Soldats, l'Europe a les yeux sur vous! Vous avez « de grandes destinées à remplir, des...
Pagina 285 - Vous avez fait la guerre de montagnes, de plaines, de siéges ; il vous reste à faire la guerre maritime. « Les légions romaines, que vous avez quelquefois imitées, mais pas encore égalées, combattaient Carthage tour à tour sur cette mer et aux plaines de Zama. La victoire ne les abandonna jamais, parce que constamment elles furent braves, patientes à supporter la fatigue, disciplinées et unies entre elles.
Pagina 323 - Les Anglais l'ont prise après un combat où vous avez peut-être péri. J'ai peur de lire un jour votre nom dans la liste des morts. Deviez-vous finir ainsi, vous qui avez le droit de jouir des avantages d'une vie recluse et sans agitation auprès de votre femme et pour votre enfant, au milieu de vos amis, dans votre patrie, chez vous, sous votre toit? Pour qui est donc le bonheur, si ceux qui l'ojit à leur porte, vont le demander à six mille lieues de leur pays?
Pagina 289 - Vous pécherez si cela vous est agréable. De la croisée du rezde-chaussée, je vois sauter des carpes magnifiques, Aimez-vous toujours la matelotte ? Vous en mangerez d'excellentes ici. Je ne dois pas oublier le colombier ; il est à la droite du château, près de la serre où il y avait autrefois des plantes rares, assure M. Guillaumin. Il en reste encore quelques-unes. Mais tout cela est trop savant pour moi. J'aime mieux le réséda, les œillets de-poëte, les balsamines, et la propriété...
Pagina 318 - Une pensée me vient : riez-en, moi j'en ris aussi: quand j'étais petite tille, je me plaisais à me voir dans l'avenir la femme d'un négociant en vins. Quels beaux cadeaux vous avez envoyés à la famille ! les bateaux de jonc sont déjà sur les petits embranchemens de la Marne qui traversent le parc; tous les voisins accourent pour admirer leur singulière forme. Notre Ludovise préfère le plaisir de s'y balancer à celui d'être portée sur le palanquin, du reste d'une construction fort originale;...
Pagina 305 - ... au moment de mettre en grange. On vous a bien regretté pour les moissons, Nous avons mangé la soupe en plein champ, et M. Guillaumin, qui a voulu être des nôtres, a bu avec tous les moissonneurs à votre santé. Je vous ai gardé du pâté de la moisson pendant quinze jours, à cause d'un rêve que j'ai eu qui m'annonçait votre retour. Mon Ludovie, je m'ennuie, j'ai des heures où je ne fais que pleurer.

Bibliografische gegevens