Dictionnaire de musique, Volume 2

Couverture
Troupenas, 1839 - 1058 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 403 - Les pennillions sont fort difficiles à chanter, parce que le chanteur est obligé de suivre l'accompagnateur, qui module de fantaisie sur sa harpe welche, et qui s'arrête dans le ton qui lui plaît. Il faut que le chanteur puisse suivre ses modulations sans changer le caractère de l'air. C'est à cause de cette difficulté que le chanteur ne commence presque jamais les couplets avec le premier temps de la mesure, afin de pouvoir juger le ton; c'est au second ou au troisième temps qu'il commence...
Page 179 - Instrument de percussion composé de deux plaques circulaires d'airain, d'un pied de diamètre et d'une ligne d'épaisseur, ayant chacune à leur centre une petite concavité et un trou dans lequel on introduit une double courroie. Pour jouer de cet instrument, on passe les mains dans ces courroies, et l'on frappe les cymbales l'une contre l'autre du côté creux. Le son qu'elles rendent, quoique très-éclatant, n'est pas appréciable.
Page 24 - ... dans les encensoirs qu'ils tiennent en leurs mains, et qu'ils remuent par dérision, ils se sont fait voler de la cendre au visage et s'en sont couvert la tête les uns des autres.
Page 98 - Saint-Pétersbourg, en qualité de maître de chapelle, y organisa un orchestre formidable pour donner, à son bénéfice personnel, un grand concert spirituel. En 1788, à l'occasion de la fête célébrée pour la prise d'Okrakow, il composa un grand Te Dtum, qui fut exécuté dans le château impérial.
Page 403 - ... des règles de la musique. Aucuns de leurs chants ne sont écrits; tout est de tradition chez eux; mais leur intelligence est parfaite. Deux instrumens sont particuliers au pays de Galles : l'un est la harpe à triple rang de cordes; l'autre est une espèce de viole d'une forme très-bizarre, qu'on appelle cruth.
Page 24 - Ils se revêtent d'ornements sacerdotaux , mais tout déchirés , s'ils en trouvent, et tournés à l'envers. Ils tiennent dans leurs mains des livres renversés et à rebours , où ils font semblant de lire avec des lunettes dont ils ont ôté le verre, et auxquelles ils ont agencé des écorces d'orange , ce qui les rend si difformes et si...
Page 377 - ... se reconnoissent également sur des clavecins accordés plus haut ou plus bas les uns que les autres ; ce qui montre que cette connoissance vient du moins autant des diverses modifications que chaque ton reçoit de l'accord total, que du degré d'élévation que la tonique occupe dans le clavier. De là naît une source de variétés et de beautés dans la modulation ; de là...
Page 197 - Les morceaux di prima intenzione sont de ces rares coups de génie dont toutes les idées sont si étroitement liées qu'elles n'en font pour ainsi dire qu'une seule, et n'ont pu se présenter à l'esprit l'une sans l'autre...
Page 156 - Y ouverture la mieux entendue est celle qui dispose tellement les cœurs des spectateurs, qu'ils s'ouvrent sans effort à l'intérêt qu'on veut leur donner dès le commencement de la pièce.
Page 427 - Cet instrument, qui a la forme d'une lyre antique, est monté de vingt et une cordes réparties sur trois manches. Les cordes du manche du milieu sont les mêmes que celles de la guitare, à six cordes, et sont accordées de la même manière.

Informations bibliographiques