Lettres de Mme de Graffigny: suivies de celles de Mmes de Staal, d'Epinay, du Boccage, Suard, du chevalier de Boufflers, du marquis de Villette, etc., etc., des relations de Marmontel, de Gibbon, de Chabanon, du prince de Ligne, de Grétry, de Genlis, sur leur séjour près de Voltaire

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 430 - Here lies our Sovereign Lord the King, Whose word no man relies on ; Who never said a foolish thing, And never did a wise one.
Pagina 300 - ... l'ivresse. Une violente palpitation m'oppresse, soulève ma poitrine ; ne pouvant plus respirer en marchant, je me laisse tomber sous un des arbres de l'avenue, et j'y passe une demi-heure dans une telle agitation, qu'en me relevant j'aperçus tout' le devant de ma veste mouillé de mes larmes, sans avoir senti que j'en répandais.
Pagina 240 - Madame du Châtelet est d'hier à son troisième logement: elle ne pouvait plus supporter celui qu'elle avait choisi ; il y avait du bruit, de la fumée sans feu (il me semble que c'est son emblème). Le bruit, ce n'est pas la nuit qu'il l'incommode, à ce qu'elle m'a dit, mais le jour, au fort de son travail : cela dérange ses idées.
Pagina 105 - D'un plaisir pur et doux mon âme est possédée. Va, fais tout préparer pour ces moments heureux Qui vont joindre ma vie à l'objet de mes vœux. Je vais donner une heure aux soins de mon empire, Et le reste du jour sera tout à Zaïre.
Pagina 295 - Il nous tendit les bras; il pleura de joie en m'embrassant; il embrassa de même le fils de son ancien ami M. Gaulard. « Vous me trouvez mourant , nous dit-il : venez-vous me rendre la vie ? ou recevoir mes derniers soupirs ? Mon camarade fut effrayé de ce début; mais moi, qui avais cent fois entendu dire à Voltaire qu'il se mourait, je fis signe à Gaulard de se rassurer. En effet, le moment d'après, le mourant nous faisant asseoir auprès de son lit : « Mon ami, me dit-il, que je suis aise...
Pagina 243 - ... belle ordonnance ne l'a pas garantie d'un accident pareil à celui qui arriva à Philippe II quand, après avoir passé la nuit à écrire, on répandit une bouteille d'encre sur ses dépêches. La dame ne s'est pas piquée d'imiter la modération de ce prince, aussi n'avait-il écrit que sur des affaires d'État, et ce qu'on lui a barbouillé, c'était de l'algèbre, bien plus difficile à remettre au net.
Pagina 15 - ... chères, recherchées, et surtout d'une propreté à baiser le parquet ; une cassette ouverte où il ya une vaisselle d'argent ; tout ce que le superflu, chose si nécessaire, a pu inventer : et quel argent, quel travail ! il ya jusqu'à un baguier où il ya douze bagues de pierres gravées, outre deux de diamants. « De là, on passe dans la petite galerie qui n'a guère que trente ou quarante pieds de long. Entre ses fenêtres sont deux petites statues fort belles sur des piédestaux de vernis...
Pagina 312 - C'est une belle chose que le lac de Genève. Il me semble que l'Océan ait voulu donner à la Suisse son portrait en miniature. Imaginez une jatte de quarante lieues de tour remplie de l'eau la plus claire que vous ayez jamais bue , qui baigne d'un côté les châtaigniers de la Savoie, et de l'autre les raisins du pays de Vaud.
Pagina 313 - On ne m'y connait que comme un peinte, et j'y suis traité partout comme à Nancy. Je vais dans toutes les sociétés ; je suis écouté et admiré de beaucoup de gens qui ont plus de sens que moi ; et j'y reçois des politesses, que j'aurais tout au plus à attendre de la Lorraine ; l'âge d'or dure encore pour ces gens-là. Ce n'est pas la peine d'être grand seigneur pour se présenter chez eux, il suffit d'être homme. L'humanité est pour ce bon peuple-ci, tout ce que la parenté serait pour...
Pagina 287 - Sa singulière et grotesque figure fit sur moi une impression à laquelle je n'étais pas préparé. Sous un bonnet de velours noir qui lui descendait jusque sur les yeux, on voyait une grosse perruque, qui couvrait les trois quarts de son visage ; ce qui rendait son nez et son menton encore plus saillants [qu'ils ne sont dans ses portraits].

Bibliografische gegevens