Pagina-afbeeldingen
PDF
[graphic]
[ocr errors][graphic][ocr errors][ocr errors]

blié à Paris, en 1651 , par Tassiu , j'avais, dis-je, rencontré un plan de la ville d’Ardres qui m'intriguait beaucoup, à cause d'une citadelle entourée (l’un large fossé de figure carrée , et d'une stipvrficie à peu près égale à celle de la ville; deux larges bastions s’av:1 ncent aux anglesqui dominent surles champs et protègent la porte placée entre eux. Les planches de ce recueil, quoique grossièrement gravées , présentent assez d’exactitude dans les parties qui en sont connues , pour donner lieu de penser que si Yartiste avait pu pécher par de nom breux détails, cependant on ne pouvait croire que son inexactitude ait été jusqtfà gratifier d’unecitadelle une ville qui n’en possédait pas. Ÿai consulté tous nos historiens imprimés, tous se taisent sur Yexistencedïme citadelle à Ardres, j’ai intitilemcnt fouillé les archives clu génie; enlin les mémoires inédits de Jean Hendricq , bourgeois de St-Omer, sont venus nous révélerd’une manière certaine l’existance de cette forteresse et sa démolition. Espérons qu’un jour les Arc/zives s’enrichiront d’une bonne notice sur ce précieux recueil dont la bibliothèque de SL-Omer possède une copie incomplète en 5 vol.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

98, Condé se relire à SL-Omer, mécontent de 1a faveur toujours croissante du duc deliuynes, àqui le gouvernementde Calais avait été donné peu de tems auparavant.

«Le mercredi 50, dit Hendricq, le roy fit démolir et abattre la citadelle d’Ardres, que le gouverneur, M. de Montcavrel , avait fait bâtir les ans passés durant les troubles et particularités des princes contre le roy; car ce gouverneur, assez partial en faveurdesdits princes, ne setenant assuré des habitans ni des seigneurs et gentils hommes circonvoisins, très-fidèles à leur roy, avoit l'ait bâtirunehaute muraille et enfermer aucunes maisons à la portede Hault,qui tire du côté de SL-Omer , et y lit une sortie pour entrer et sortir à sa volonté, puis y avoit retiré Yartillerie de la ville et les munitions conveDQlJlGS. n

« Cette même matinée, étoient entrés dans la ville quelques 800 soldats francois et faitmarquerles logis pour la venue du roy, et plus , ma rquer les logis pour la cavalerie de sa garde,- iceux désarmèrent la vieille garnison qui étoit àla dévotion dudit gouverneur et firent commandement que tous , petits et grands, même des villages circonvoisins eussent à venir avec ileurs instrumens démolir cette place, ce qui fut un grand contentementdes dits habitans , combien qtfils n’en inontrassentle semblant et cy retrouvèrent incontinentplus de cent personnes pour travailler.»

u Ledit gouverneur qui rongcoit

[graphic]
[ocr errors][graphic][subsumed][subsumed][ocr errors][subsumed][subsumed][ocr errors][ocr errors][ocr errors][subsumed][subsumed]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Ÿétenilard des Lotivanistes,etajouta qu’ils formeraient à l’avenir une classe de citoyens à part sous la dénomination de Pelermans, c’està-dire, hommes de St-Pierre.

Ce mot, dont Forigine est, comme nous venons de le voir, un titre de gloire pour Louvain , ne s'emploieaujourd’hui que pour désigner la bière connue sous ce nom. Nous ignorons à quelle occasion cette espèce de métamorphose doit avoir eu lieu. Il est possible que cette bière, d’une meilleure qualité quelcs autres , ait d’abord été faite pour les seulsPetermanset que delà onlui ait donné le nom de ceux pour qui elle était faite. On pourrait aussi dire quand elle a commence’ à être en vogue. Ceux qui en buvaient, charmés de sa bonté , ont cru ne pouvoir en faire mieux Yéloge , qu’en disant: c'est une bière digne d’ètre servie à la table des Petermans , de là bière de Peterman ,et parabréviation. Peter

man.

(Le Franc-Parleur.)

LA CHAIRE GRISE. - Le château d’Esnes, en Cambrésis, est une de ces vieilles habitations féodales que l'on rencontre si fréquemment dans la FlandreAu rebours de la plupart des autres forteresses, on a bâti celle-là au fond d’une vallée que des hauteurs dominent de toutes parts , et ses murailles de pierresblanches énormes, loin d’être noircies par le tems, se détachent éblouissantes sur la verdure sombre d’un bois immense. On ne connaît pas Yèpoque précisc ou fut construit le château d’Es

nes , et son architecture, pleine de bizarrerie fet d’un caractère particulier, ne donne aucune lumière à cet égard.

A Vextrémité septentrionale du château, et par une exception dont il est diflicile de se rendre compte, s'élève une petite tourelle construite en grès , et dont les formes élégantes et légères présentent avec le reste du manoir un contraste des plus singuliers. Ses ogives , à triples colonnettes , sont unies entre elles par une tête d’une expression bouffonne , et, sur les parois , des figurines d’un travail exquis joignent leurs mains dans Vattitude de la prière. L'oeil, blessé par la blancheur uniforme de tous les objets qui l’entourent,serepose avec charme sur cette délicieuse petite construction, qui rappelle par sa forme ce que l’on nomme, en architecture militaire, nid dVLI/‘o/zdelle , mais qui ne peut servir en aucunefaçou à la défense du manoir. Les habitans du pays désignent cet objet sous le nom de caiere grisse (chaire grise\ ; sans douteàcause dela couleur des grès avec lesquels on l'a construite.

[merged small][ocr errors][graphic]
[ocr errors][subsumed][subsumed][ocr errors][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed][ocr errors][graphic]
[graphic][ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

L'OFFICIER GASCON. --On lit dans le Mercure de 1677 , que lors de la prise de Valenciennes par les français dans le mois de mars de la même année , un des principaux officiers espagnols de la garnison , qui vit qu’on ne fesait point de q|1articr dans la première chaleur de l'attaque , s'alla, jeter tout ému dans les bras d'un officier français , d'origine gasconne , dont le Mercure n'a point transmis le nom à la postérité , mais qui- pourrait bien être notre ami le chevalier Monrlésir dont il vient d'être question. L'espagnol se rendit son prisonnier, et lui of

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »