Oeuvres choisies, Volume 4

Voorkant
Librairie Ancienne et Moderne, 1827
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 257 - J'en appelle à l'histoire : elle dira qu'un ennemi qui fit vingt ans la guerre au peuple anglais, vint librement, dans son infortune, chercher un asile sous ses lois; quelle plus éclatante preuve pouvait-il lui donner de son estime et de sa confiance? Mais comment répondit-on, en Angleterre, à une telle magnanimité? On feignit de tendre une main hospitalière à cet ennemi ; et quand il se fut livré de bonne foi, on l'immola.
Pagina 273 - ... qu'il lui faut des lois qui garantissent les citoyens de l'arbitraire et des usurpations de la féodalité, des institutions qui raniment l'industrie, l'agriculture et les arts. Vous leur peindrez l'état de tranquillité et d'aisance dont jouit la France, malgré...
Pagina 270 - Je vous présente l'ensemble des obstacles qui sont inévitables; il en est d'autres que vous sentirez. L'Angleterre ne laissera pas échapper cette occasion de multiplier nos embarras. Elle expédie journellement des avisos aux forces qu'elle tient sur les côtes du Portugal et dans la Méditerranée; elle fait des enrôlements de Siciliens et de Portugais. « La famille royale n'ayant point quitté l'Espagne pour aller s'établir aux Indes, il n'ya qu'une révolution qui puisse changer l'état...
Pagina 256 - Je proteste solennellement- ici , à la face du ciel et des hommes , contre la violence qui m'est faite , contre la violation de mes droits les plus sacrés, en disposant, par la force, de ma personne et de ma liberté.
Pagina 268 - L'aristocratie et le clergé sont les maîtres de l'Espagne; s'ils craignent pour leurs privilèges et pour leur existence , ils feront contre nous des levées en masse qui pourront éterniser la guerre.
Pagina 48 - M™" de Staël , dont il a lu quelques chapitres. Il ne pouvait l'achever, disait-il. Mme de Staël s'était peinte si bien dans son héroïne, qu'elle était venue à bout de la lui faire prendre en grippe. « Je la vois , disait-il , je l'entends , je la » sens , je veux la fuir , et je jette le livre. Il » me restait de cet ouvrage un meilleur souvenir • que ce que j'éprouve aujourd'hui. Peut-être » est-ce parce que dans le temps je le lus avec » le pouce, comme dit fort ingénieusement...
Pagina 273 - Bayonnc, je puis passer les Pyrénées , et, me fortifiant vers le Portugal, aller conduire la guerre de ce côté. Je songerai à vos intérêts particuliers, n'y songez pas vous-même.... Le Portugal restera à ma disposition.... Qu'aucun projet personnel ne vous occupe et ne dirige votre conduite, cela me nuirait et vous nuirait encore plus qu'à moi. Vous allez trop vite dans vos instructions du i4 ; la marche que vous prescrivez au général Dupont est trop rapide, à cause de l'événement...
Pagina 364 - Ces sommes seront prises sur les six millions que j'ai placés en partant de Paris en 1815, et sur les intérêts à raison de cinq pour cent depuis juillet 1815. Les comptes en seront arrêtés avec le banquier par les comtes Montholon, Bertrand et Marchand. 36° Tout ce que ce placement produira...
Pagina 333 - Directoire n'avait aucune politique intérieure ; il marchait au jour le jour, entraîné par le caractère individuel des Directeurs, ou par la nature vicieuse d'un gouvernement de cinq personnes. Il ne prévoyait rien, et n'apercevait de difficultés que quand il était matériellement arrêté. Quand on leur disait : Comment ferez-vous aux élections prochaines ? — Nous y pourvoirons par une loi, répondait La Réveillère.
Pagina 384 - Arcole nous couvrant de son corps. 5° Idem, (10,000) dix mille francs au sous-officier Cantillon, qui a essuyé un procès comme prévenu d'avoir voulu assassiner lord Wellington, ce dont il a été déclaré innocent. Cantillon avait autant de droit d'assassiner cet oligarque, que celui-ci de m'envoyer pour périr sur le rocher de Sainte-Hélène. Wellington, qui a proposé cet attentat, cherchait à le justifier sur l'intérêt de la Grande-Bretagne.

Bibliografische gegevens