Revue de Paris

Voorkant
Louis Désiré Véron
Bureau de la Revue de Paris., 1839
0 Recensies
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen recensies gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 322 - J'arrache quelquefois leurs applaudissements ; Là, content du succès que le mérite donne, Par d'illustres avis je n'éblouis personne ; Je satisfais ensemble et peuple et courtisans , Et mes vers en tous lieux sont mes seuls partisans : Par leur seule beauté ma plume est estimée : Je ne dois qu'à moi seul toute ma renommée; Et pense toutefois n'avoir point de rival A qui je fasse tort en le traitant d'égal.
Pagina 85 - Je suis persuadé que vous ferez tous vos efforts pour la rendre florissante; mais ne croyez pas que je la regarde comme un simple objet d'amusement, elle entre dans mes vues politiques et dans le plan de mes opérations militaires. Je vous instruirai de ce que vous aurez à faire à cet égard lorsqu'il en sera besoin. Je compte sur votre discrétion et sur votre exactitude.
Pagina 115 - Quoique le roi ne doive compte de sa conduite qu'à Dieu <• seul , il est fâché d'avoir causé du scandale à ses sujets, et dé...
Pagina 93 - ... disait sur le cardinal de Richelieu : Qu'on parle bien ou mal du fameux maréchal, Ma prose ni mes vers n'en diront jamais rien. Il m'a fait trop de bien pour en dire du mal ; II m'a fait trop de mal pour en dire du bien.
Pagina 14 - Ce faict, on apportait des chartes, non pour jouer, mais pour y apprendre mille petites gentillesses et inventions nouvelles, lesquelles toutes yssoient de arithmétique.
Pagina 92 - Je rabats cependant tous les coups qui portent sur vous. Plus ne vous en dirai sur ce qui me regarde : vous n'avez point voulu faire mon bonheur et le vôtre; peut-être ferez-vous votre malheur et celui de Favart. Je ne le souhaite point, mais je le crains. Adieu. «M. DE SAXE.
Pagina 88 - J'en frémis, et qu'aurait dit le roi de France et de Navarre si, au lieu du flambeau de sa vengeance, il m'avait trouvé une guirlande à la main? Malgré le danger auquel vous m'avez exposé, je ne puis vous savoir mauvais gré de mon erreur, elle est charmante...
Pagina 314 - J'envie , en écrivant , le sort de Pelletier ' . Bienheureux Scudéri 3, dont la fertile plume Peut tous les mois sans peine enfanter un volume ! Tes écrits , il est vrai , sans art et languissants , Semblent être formés en dépit du bon sens...
Pagina 63 - ... le sceau du doute ya été apposé par une main invisible; et nous nous demandons les uns aux autres, saisis de crainte, qui soulèvera la pierre de ce tombeau.
Pagina 202 - C'en est fait à présent de ces heures de joie Où la porte m'était ouverte chaque jour, Où le frôlement seul de ta robe de soie Me faisait tressaillir et palpiter d'amour. Les fleurs de ton salon, souvent dans ton absence, Me disaient je ne sais quels mots mystérieux, Et tout seul à l'écart, j'attendais en silence Le bonheur de le voir apparaître à mes yeux.

Bibliografische gegevens