Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

de livre d'alcool à 0,850, donne un lini- leurs propres actes, soit dans ceux des ment d'un usage commode et qui est doué aides diplômés qu'ils ont eus dans leurs d'une activité huit fois plus grande que officines. l'oleum hyosciami coctum de la nouvelle Une pharmacopée officielle réclame plus Pharmacopée d'Autriche.

de soins que les traités scientifiques. En Dr D...É. laissant la nôtre telle qu'elle est, la loi en (Aerzil. Intelligenz-Blatt.) plus d'un cas serait impuissante contre le

pharmacien qui ferait des préparations qui

différeraient considérablement de celles QUBLQUES MOTS SUR LA NOUVELLE PHAR- que les auteurs du Codex avaient dans la MACOPÉE BELGE DE 1886; par M. NORBERT pensée, lorsqu'ils en ont donné la formule; GILLE, secrétaire général de la Société de les personnes préposées aux visites des pharmacie de Bruxelles. (Suite. Voir notre officines, ne pourraient, dans ces circoncahier de juin.)

stances, sévir contre le pharmacien qui

aurait dans son officine des médicaments PRÉPARATIONS PHARMACEUTIQUES.

ne réunissant pas les qualités qu'ils possèLe programme de mon cours me conduit dent dans la plupart des pharmacies. En à cette partie du Codex.

un mot, le pharmacien doit avoir des renL'enseignement de la matière pharma- ments précis sur les substances qu'il ceutique n'entre pas dans mes attributions, doit faire entrer dans ses médicaments c'est pourquoi je dois, pour le moment, composés et le Codex ne peut le laisser ligarder le silence sur ce sujet, qui, dans bre de choisir entre plusieurs produits la Pharmacopée, fait suite à ceux qui ont qui n'auraient pas des propriétés idendonné licu à mes précédentes observa- tiques. tions.

Les lacunes et les erreurs que je vais Bien que je n'aie pas encore pénétré mentionner forment quatre catégories bien dans les détails opératoires, j'ai déjà ren- distinctes; je commencerai par caractéricontré dans cette partie des imperfections ser chacune d'elles et par montrer les danqui méritent d'être signalées; quelques- gers qu'elles peuvent entrainer; je citerai unes réclament même un erratum officiel ensuite rapidement les passages qui papour l'époque où le Codex sera rendu obli- raissent réclamer une modification. gatoire.

Parmi ces catégories, les trois premières C'est dans l'exposé de certaines formules surtout ont de l'importance, puisqu'elles que l'on trouve les lacunes et les erreurs peuvent exercer une certaine influence sur que je vais mentionner ici.

i'uniformité des préparations pharmaceuJe dirai néanmoins, avant d'aller plus tiques. loin, que dans le texte français, on a suivi, Are CATÉGORIE. Plusieurs formules sont jusqu'au bout, l'ordre alphabélique pris exposées de manière à laisser du doule sur dans les mols latins, de sorte que cet la question de savoir si l'on doit employer ordre ressemble beaucoup à un grand dés- les substances fraiches ou les sèches. ordre.

Le danger d'une semblable omission Dans une pharmacopée officielle , tout ce devient évident, lorsqu'il s'agit de médiqui peut donner lieu à différentes interprén caments que l'on emploic tantôt séchés, lations, est radicalement vicieux ; la nôtre tantôt frais, et ils sont assez nombreux. a besoin, sous ce rapport, de subir quel- Il peut encore exister du danger, même ques légères modifications.

lorsqu'il ne s'agit pas de ceux dont il vient Il faut avoir vu de près les jeunes phar. d'être question ; c'est quand les formules maciens, il faut en avoir guidé un grand doivent être exécntées par des hommes nombre jusqu'à l'obtention du diplôme, qui ne sont pas suffisamment expérimencomme je l'ai fait, pour apprécier combien tés. En effet, dans certaines formules la il importe de donner dans la pharmacopée Pharmacopée recommande expressément des renseignements précis et suffisamment d'employer les substances sèches; ees détaillés. On est quelquefois bien étonné, soins particuliers donnés à l'exposé de en s'apercevant que des choses qui pa- quelques médicaments, portent ceux qui raissaient extrêmement simples ont été mal doivent faire l'application du Codex, à se comprises et mal interprétées. Beaucoup demander pourquoi l'on précise l'emploi d'entre nous, en scrutant leur passé, ren- de la substance sèche en quelques endroits, contreront peut-être des faits qui leur tandis qu'on ne le fait pas pour une autre prouveront que les formules officinales ne substance mentionnée à côté ? - De là sont pas toujours bien discernées ; ces doute, de la interprétations diverses. preuves, ils les trouveront soit dans Une objection m'a été faite à ce sujel;

7

[ocr errors]
[ocr errors]

3f

c'est celle-ci : lorsque la formule n'indique qui existent entre le poids des substances pas que la substance doit être fraiche, on fraiches et celui des substances sèches doit la prendre séchée. Pour qu'il en fût contribuent aussi pour leur part à établir ainsi , on aurait d'abord dû l'enseigner ces différences. Or, la même prescription dans les règles générales; mais en l'ad- préparée dans deux officines, pourra légamettant comme règle, on ferait de gros- lement donner un médicament variable ; de sières erreurs, attendu qu'on employerait là les commentaires et tous les inconvéles racines de raisort sauvage sèches pour nients qui ne manquent pas de surgir en préparer l'alcoolat de cochlearia ; la mé- pareilles circonstances. lisse sèche pour l'alcoolat de mélisse com- De ce qui précède ressort en toute éviposé, etc.

dence la nécessité de faire un erratum Depuis que j'ai eu l'occasion de remar- applicable à la grande majorité des forquer cette lacune dans la Pharmacopée, mules et des errata spéciaux pour les cas j'ai pu me convaincre par de nouvelles qui les réclameraient ; voici , selon moi, preuves, des inconvénients graves qu'elle comment on pourrait formuler le prepeut entrainer. Ces preuves m'ont été mier : On devra employer les substances fournies par les collègues avec lesquels je médicamenteuses récemment séchées , lorsque me suis entretenu de quelques-unes des la formule n'indiquera pas qu'elles doivent formules auxquelles je fais allusion. L'ap- étre fraiches. préciation des uns était loin d'être con- 20 Catégorie. Les médicaments ne sont forme à celle des autres; ces faits sont pas toujours désignés avec assez de précision, péremploires et montrent à l'évidence le notamment ceux qui portent un nom génédanger.

rique et un nom spécifique. Les inconvénients qui peuvent résulter Le doute qui peut naitre de la peut endes diverses interprétations autorisées par trainer, à peu près, les mêmes conséle Codex à cet égard, retombent ou sur le quences que celles que nous venons dc malade ou sur le pharmacien.

signaler. Le malade, incontestablement, est ex- Parmi les nombreuses plantes qui enposé à de grands dangers, lorsque certains trent dans les formules de notre Pharmamédicaments qu'on lui prescrit ne sont copée , il en est beaucoup qui sont désipas ce qu'ils doivent être; ou bien ils ne gnées seulement par leur nom générique; sont pas assez actifs, et alors ils n'agissent ainsi, par exemple, on y trouve les mots pas comme le médecin l'a espéré, laissent cochlearia , morelle, etc., qui s'appliquent marcher la maladie et deviennent quel- à plusieurs espèces employées en médequefois ainsi la cause de la mort; ou bien cine. ils sont trop actifs, et alors ils peuvent Le pharmacien, dans le doute, sera produire des effets non moins désastreux. encore légalement libre de choisir entre

Quant au pharmacien, celui qui est le les diverses espèces de ce genre qui lui plus consciencieux, le plus minutieux, est indiqué; les commissions médicales, peut rencontrer des embarras et se faire la loi, ne pourront rien contre des écarts suspecter, tout en restant dans les termes commis dans de semblables conditions. de la Pharmacopée ; or, c'est là une posi- La part qui revient à la science botation qu'il ne peut accepter; il faut qu'on nique n’exige-t-elle pas, d'ailleurs, que le melte à l'abri de pareilles éventualités, les plantes soient désignées par les noms car si on exige de lui des garanties, on que celle-ci leur donne ? doit aussi lui donner celles qui lui sont Il est encore un autre point qui connécessaires.

stitue une cause de confusion : beaucoup Cette position lui est faite par le vague de substances médicamenteuses offrent qui existe dans l'exposé de plusieurs for- plusieurs variétés ou plusieurs espèces mules; il résulte des termes de quelques- qui sont décrites dans la Pharmacopée ; unes d'entre elles, que le pharmacien reste cela nécessitait dans les formules des délibre de se servir des substances sèches ou tails qui devaient prévenir les dangers de des fraiches pour préparer certains médi- l'équivoque. Pour ne citer qu'un exemcaments, d'employer, pour certaines dro- ple, qui démontre ces dangers , je prengues, la qualité inférieure ou la qualité drai la térébenthine : elle entre dans un supérieure. De par la Pharmacopée, il assez grand nombre de formules , mais on sera donc autorisé à approvisionner son ne spécisie pas toujours quelle est celle

officine de préparations qui, lout en por- qu'il faut employer; or, le pharmacien est $ tant le même nom que celles préparées laissé libre, encore une fois, de choisir

dans une autre officine , posséderont des l'une ou l'autre de celles mentionnées propriétés bien différentes. Les rapports dans le Codex. Le castoreum et quel

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ques autres médicaments sont dans le un erratum, on rendait les deux textes of même cas que la térébenthine.

ficiels. Pour la térébenthine, il serait bien né- Ceux qui se contenteraient de l'édition cessaire aussi de faire un erratum ainsi française auraient certainement quelques conçu : On employera la térébenthine de préparations qui ne correspondraient pas Venise, chaque fois que la formule portera à celles de même nom obtenues par térebenthine, sans autre indication. ceux qui auraient pris pour guide l'édition

Enfin, viennent se ranger encore dans latine. cette catégorie, les doutes qui peuvent ré

Ainsi, pour ne citer que deux exemsulter d'indications insuffisantes à l'endroit

ples, l'alcoolat de mélisse composé, se fait des parties végétales qui doivent être em. avec la mélisse de Moldavie, d'après l'éployées.

dition française, et avec la mélisse officiCe côté vicieux peut amener des consé- nale , d'après l'édition latine. L'alcoolat quences extrêmement graves.

de bryone composé se prépare avec le A la page 209 du texte français, se

castoreum du Canada, d'après le texte latrouvent les renseignements pour la pré

tin; mais d'après le texte français, on peut paration des extraits alcooliques; on com- prendre un autre castoreum, puisqu'on ne mence par expliquer comment il faut pro

spécifie pas. céder pour obtenir l'extrait d'aconit napel,

Il est utile, il est juste même, avant et on ajoute ensuite : « On prépare de la

d'aller plus loin, de déclarer que feu M. même manière ceux de belladonc (herbe), De Hemptinne, qui fut notre président ciguë, jusquiame (herbe), laitue cultivée, jusqu'à sa mort, n'a pas mis la main au laitue vireuse, rhus radicans, stramoiné texte français ; c'est du moins ce qui m'a (herbe), etc. )

été affirmé par M. Wanty, son ancien aideD'après cela , on voit parfaitement que pharmacien.

, pour la belladone, la jusquiame, la stra

40 CATÉGORIE. Beaucoup de substances moine, il faut employer toute la partie médicamenteuses sont désignées par des herbacée; mais puisque le Codex garde le

noms qui n'ont pas le caractère scientifique silence sous ce rapport pour la ciguë, les promis dans l'introduction. laitues et le rhus radicans, on sera auto

J'ai déjà eu occasion de faire remarrisé à croire qu'on ne doit pas employer quer, au sujet des fruits des ombellifères, les mêmes parties, car on pourra se dire

que le nom de graines que le Codex leur que l'on doit avoir eu un motif pour spé- donne improprement, n'est pas en harcifier l'herbe pour quelques plantes seu

monie avec les données de la science. lement et ne pas le faire pour les autres.

De semblables erreurs ne peuvent, il Il importe beaucoup, pour les laitues

est vrai , faire varier les préparations particulièrement, de ne pas laisser de pharmaceutiques; mais elles sont toujours doute à ce sujet, car si les uns prennent regrettables dans un ouvrage tel que la l'herbe et les autres les feuilles seules, les Pharmacopée, ouvrage qui doit être un extraits qu'ils obtiendront auront certain propagateur du progrès. nement une activité variable.

Les fruits du genévrier commun sont Pour la digitale et quelques autres plan- tandis qu'il est clairement démontré au

encore désignés sous leur nom de baies, tes il faudrait aussi des indications plus jourd'hui que ce sont des cônes ou stroprécises.

biles. Dans tout ce qui est relatif à l'exposé

Beaucoup de gommes-résincs et queldes extraits, il y a une chose digne de reinarque; c'est que le commencement est

ques résines figurent aussi sous des noms fait avec soin, toutes les indications sont qu'on devrait laisser aux empiriques, à

ces hommes qui écrivent des recettes sans données avec beaucoup d'exactitude ; mais

avoir étudié les substances qui entrent plus loin, on reconnait l'æuvre d'un

dans leurs formules ; ainsi il ne coûtait pas homme fatigué, qui avait hâte d'en finir et qui abrége tellement qu'il devient incom- plus de dire : G: R: ammoniaque, résine préhensible.

mastic, oléo-résine de copahu, etc., etc., 3Catégorie. Les deux textes de la phar- leur a donnés.

que de les désigner sous les noms qu'on macopće ne sont pas conformes en tous points.

EXPOSÉ SUCCINCT DES LACUNES LES PLUS FRATLe texte français n'a pas été fait avec PANTES DE CES DIVERSES CATÉGORIES. les mêmes soins que l'autre. C'est encore là un inconvénient qui pourrait avoir des Comme précédemment, c'est le texte conséquences très-fâcheuses, si, sans faire français que je suivrai pas à pas; ce sont

[ocr errors]

donc les pages de celui-ci que je continue- Décoctions, p. 192. Designer avec plus rai à citer.

de précision les parties qu'il faut employer Les différentes catégories ayant été bien pour les préparer. établies et les conséquences qu'elles peu- Emplåtre de melilot, p. 204. L'huile de vent entrainer clairement démontrées, je melilot inscrite dans cette formule a été crois, pour éviter des longueurs, pouvoir omise à la table; cette omission pourra me contenter de citer ici les points sail- faire croire que le Codex n'en donne pas lants ; les autres sont suffisamment dési- la préparation ; on la trouve cependant à gnés par les délails qui précèdent. la page 248.

Sous-acélale de plomb liquide, p. 121. Emplåtre aromatique d'opium , p. 204. Ajouter dissous après acétate triplombique, Celle formule, de même que quelques audans le texte français seulement.

tres qui l'avoisinent, se rapproche des Vinaigre de digitale, p. 125. On peut recettes d'empiriques. Pourquoi ne pas se le préparer avec les feuilles fraiches ou servir des dénominations scientifiques seches.

pour toutes les substances , puisqu'on l'a A cólé on trouve le vinaigre scillitique si bien fait pour la résine élémi et le baume et le vinaigre de bulbes de colchique où du Pérou ? l'emploi des substances sèches est parfai- Émulsion d'amandes, p. 206. Il eût tement indiqué. Pourquoi pour les uns et été plus scientifiquede dire mondées de leur non pour l'autre ?

épisperme, au licu de mondées de leur pelAlcoolat aromatique, p. 145. Le phar. licule. macien reste libre de choisir la cannelle Émulsions de chanvre et de pavot blanc, de Chine ou celle de Ceylan. Il en est de p. 207. D'après les termes de la Pharmamême pour plusieurs autres préparations copée il faut monder les graines de leur oflicinales où il entre de la cannelle. épisperme pour faire ces émulsions. Pour les formules magistrales, où il s'agit Extrait aqueux d'aconit, p. 208. On de délivrer de la cannelle, le Codex est recommande de prendre la poudre des très-explicite.

feuilles sèches récentes; c'est sans doute Alcoolat de bryone composé , p. 146. pour éviter qu'on ne fasse la poudre avec D'après l'édition française seulement, on les fraiches ! peut le préparer avec n'importe quel cas- Extrait d'aconit non déféqué, p. 209. toreum.

La désignation de fécule verte n'est pas Alcoolat de cochlearia , p. 147. Le texte scientifique. latin indique le raifort sauvage, tandis Extraits alcooliques, page 209. Il était que le texte français se contente du au moins tout aussi utile d'ajouter ici le mot raifort. Le texte latin enseigne que mot sèche qu'à l'article des extraits aqueux ; l'herbe de cochlearia doit être récente, il y aurait même quelque danger à laisser tandis que le français néglige cette instruc- cette lacune. tion,

Les parties qu'il faut employer, pour On peut employer les racines de raifort préparer quelques-uns de ces extraits, ne sauvage fraiches ou sèches.

sont pas suffisamment précisées. Alcoolat de mélisse composé, p. 148. Extrait aqueux d'écorce de racine de greC'est ici, comme je l'ai dit, que l'édition nadier, page 211. D'après les termes de la latine fait prendre la mélisse officinale, Pharmacopée, cet extrait doit se préparer landis que

la française indique la mélisse avec la racine et non avec l'écorce. de Moldavie.

Extrait éthéré de garou, page 213. D'aCes mélisses peuvent aussi être fraiches près les termes de l'édition française, cet ou séchées; pour l'alcoolat de mélisse on extrait doit se préparer avec le bois et non a soin d'indiquer que la plante doit être avec l'écorce. fraiche.

Gelée de corne de cerf amygdaline, Alcoolat polyaromatique, p. 149. On page 218. On y trouve : amandes douces peut le préparer avec de la térébenthine mondées de leur pellicule; le mot épisperme commune ou avec celle de Venise.

eût été plus scientifique. Alcoolat vulnéraire , p. 149. Les herbes Infusion de sónė, page 228. Le Codex peuvent être fraiches ou sèches.

fait porter à l'ébullition, ce qui fait resEaux distillées de camomille, de menthe sembler l'opération à une décoction; en poivréc, de pariétaire, de belladone, de outre, il est à remarquer que beaucoup de bourrache, de sureau, de tilleul, de valé- praticiens se sont prononcés contre le trairiane. – Elles peuvent, encore une fois, iement du séné par l'eau bouillante. étre préparées avec les substances fraiches Miel escharrotique (ægyptiac), p. 239. ou avec les sèches.

Il entre dans celte formule du vinaigre

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

encore

dilué; cette indication embarrassera plus sieurs substances qui servent à les prépa d'un opérateur, parce qu'on ne saura pas rer, ne sont pas indiquées avec assez de où la dilution doit s'arrêter.

précision. Ainsi , par exemple, la teinture Parmi les synonymes de ce médica- de quassia, d'après l'ancien Codes, se prément, on trouve : onguent de sous-acétate parait avec l'écoree; le nouveau ne s'explombique, au lieu de cuivrique.

plique pas à cet égard; la teinture de digiMellite scillitique, page 240. La formule tale se fait avec l'herbe et non avec les laisse la liberté de choisir les squammes feuilles ; la teinture éthérée de castoreum fraîches ou séchées, tandis que pour lemel- peut être préparée avec le eastoreum que lite de mercuriale, qui se trouve à côté, le pharmacien voudra choisir ; il est libre l'herbe sèche est bien spécifiée.

sous ce rapport. La décoction de salep, page 242, manque Beaucoup d'autres teintures ont besoin à la table.

d'être mieux précisées. Huiles essentielles, page 246. On y Vin antimonial, page 380. On fait emtrouve l'huile essentielle de belladone au ployer, par erreur, 80 parties d'émétique, licu de badiane; c'est avec les semences, pour 950 de vin de Malaga. dit-on, qu'on la prépare; il y a

lci se terminent les observations que j'ai erreur de ce côté.

cru pouvoir faire sur la 2e partie de la La Pharmacopée donne l'huile essen- Pharmacopée ; le formulaire présente tielle de Basilicum, au lieu de Basilic. aussi quelques points qui tombent sous

Ce qui concerne les autres essences l'application des remarques faites à chaque manque encore de précision.

catégorie , mais je crois pouvoir me disInfusion huileuse de morelle, page 248. penser de les énumérer en détail , attendu Le Codex ne renseigne que la morelle qu'ils sont maintenant suffisamment désidouce-amèrel, de sorte qu'on doit la pré- gnés. parer avec celle-ci.

C'est à l'expérience à faire désormais le Huile narcotique, page 252. La formule reste. indique encore : morelle, sans faire con- (Journal de pharmacie d'Anvers. ) nailre l'espèce qu'il faut employer.

Pilules de baume de copahu , page 263. Il eût été convenable de dire : huile-résine NOUVEAU PER-SULFATE DE FER SOLUBLE de copahu partout où il est question de ce (5805,2 Fe*0%) PROPOSÉ COMME HÉMOSTATImédicament.

que, par M. MONSEL, pharmacien aidePilules de cynoglosse, page 266. Le phar- major à l'hôpital de Bordeaux. macien reste libre de prendre le casto

Prenez : Eau distillée. reum qu'il voudra. Espèces astringentes, page 277. La Phar

A. sulfuriq. à 66°: . 10

Portez à l'ébullition dans une capsule macopée y fait entrer de l'écorce de grenadier et non l'écorce de la racine.

de porcelaine de demi-litre; Sirop d'asperges, page 299. L'expression Ajoutez : Proto-sulfate de fer. pointes d'asperge devrait élre remplacée Après dissolution complète, versez peu par turions d'asperge.

à peu dans le liquide bouillant : Sirop de cochlearia, page 301. La for- Acide azotique à 38°. ... mule laisse la faculté de choisir le suc de l'un ou de l'autre cochléaria décrits dans

Lorsque le dégagement tumultueux de l'ouvrage.

vapeurs rutilantes est terminé, ajoutez Tablelles de charbon , page 313. On les

par portions : fait préparer avec la pâte de cacao à la

Proto-sulfate de fer pulvérisé. 80 gram. vanille. Cette pâte ne se trouvant pas dans

La dissolution de celte nouvelle quanle Codex, elle embarrassera plus d'un tité de sulfate de protoxyde de fer renoupharmacien et sera causc que les tablettes velle le dégagement des gaz rutilants. ne seront pas partout les mêmes.

Enfin, complétez le volume de 100 gramTablelles d'ipecacuanha, page 315. Dans mes, ajoutant q. s. d'eau distillée. Laissez l'exposé des substances qui entrent dans refroidir; filtrez. leur composition on trouve : Ipecacuanha. La solution limpide marque 45° au pèseOn eût évité les mécomptes auxquels cela sels. Elle est d'un rouge brun très-foncé, peut donner lieu, en employant les termes inodore, d'une saveur extrêmement astrindont on s'est servi page 351, au vin d'ipé- gente, sans causticité. Lorsqu'on l'étend cacuanha, où il est dit : écorce de racine d'une grande quantité d'eau distillée, elle d'ipecacuanha réduite en poudre.

se dédouble au bout de plusieurs heures Teintures , pages 322 et suivantes. Plus en sulfate acide soluble et en sous-sulfate

100 gram.

[ocr errors]

30 gram.

16 gram.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »