Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

trait de ciguë administrée la veille, et je m'a toujours paru peu satisfaisante: je ne répartis toujours la dose totale en deux la rechercherai pas dans l'espèce, mais je fois, moitié matin et soir. Je continue puis assurer que, depuis bien des années sans aucune variation l'administration des que j'emploie l'extrait de ciguë comme je 60 centigrammes de calomel, que le ma-, viens de le dire, jamais je n'ai eu à conlade prend le soir avec la dose vespertine stater le plus léger accident. de l'extrait de ciguë. Le cinquième jour, (Revue de thérap. médico-chirurg., No 14.) je donne 4 grammes d'extrait, et chacun des jours suivants j'augmente de 1 gramme et 20 centigrammes, et je m'élève ainsi DU TRAITEMENT DE L'AYDROCÈLE PAR SUBà 8 grammes (1) par jour, administrés en STITUTION ; par M. le doct. BURGGRAEVE. deux prises, moitié matin et soir. Je me Le traitement de l'hydrocèle par submaintiens à cette dernière dose jusqu'à stitution, que nous avons essayé une doul'extinction de l'épididymite. Si la stoma- zaine de fois, consiste à substituer à l'hytite mercurielle paraît imminente, j'admi- drocèle par épanchement une hydrocèle nistre le matin, à la place de l'extrait de par diffusion. ciguë, 30 grammes de sulfate de magnésie, A cet effet on pratique dans la tumeur, et j'insiste trois, et quatre fois sur la mé- au moyen d'une aiguille à acupuncture, dication purgative les jours suivants. un certain nombre de piqûres. Presque

Si je ne suis pas assez heureux pour aussitôt on voit se former des thrombus empêcher la stomatite, j'abandonne en- séreux et, au bout d'une demi-heure, toute tièrement le calomel et l'extrait de ciguë, la sérosité s'est portée dans le tissu celluet je continue encore pendant trois ou laire du dartos, où elle est promptement quatre jours l'usage du sel purgatif. J'em- absorbée. On favorise l'absorption au ploie fort peu les moyens topiques; mais moyen de l'iode, soit en frictions avec la je fais toujours appliquer un suspensoir et pommade, soit par badigeonnement avec souvent des cataplasmes simplement émol- la teinture aqueuse d'iode et d'iodure de lients ou arrosés d'eau blanche, suivant la potasse. sensibilité du testicule.

La cure est-elle radicale? C'est ce que Chacun sait que, lorsque l'épididymite l'expérience doit démontrer. Ce que nous se déclare, la blennorrhagie disparait, pouvons dire, c'est que les individus que mais pour reparaitre au déclin de l'autre nous avons opérés de cette manière (pour maladie. C'est alors qu'il y a opportunité quelques-uns il y a déjà plus de deux d'en finir avec la blennorrhagie. Une in mois) ne se sont pas représentés. jection fortement astringente ct un peu

En tout cas, la méthode est inoffensive stimulante remplit parfaitement l'indica- et, au besoin, on peut la répéler. tion; telle est celle qu'on prépare en fai- Ce qui nous fait pencher pour croire sant dissoudre le sulfate de zinc dans la que la cure sera radicale, c'est qu'on sait proportion de 1 gramme 20 centigr. pour aujourd'hui qu'il faut une très-faible irri30 grammes d'eau commune. A ceux qui tation pour modifier la vitalité de la séredouteraient l'influence nocive d'une in. reuse. Ce n'est pas, comme on l'a cru jection semblable sur la maladie de l'épi- longtemps, une inflammation plastique didyme, je ferai observer que ce ne sont

faisant adhérer les deux feuillets et effa.. pas des stimulus énergiques, agissant sur çant ainsi la cavité. Après l'injection iodée, la muqueuse urethrale, qui produisent la tunique vaginale reste intacte. Il n'y a l'épididymite, et que celle-ci ne se montre donc de changement que dans le mode jamais pendant l'acuité des symptômes in. d'action qui est ramené à son état physioflammatoires de la blennorrhagie; elle ne logique. Ce fait a été démontré par M. Husurvient, au contraire, que pendant la tin, qui, sur plus de 90 individus opérés décroissance de la phlegmasie uréthrale par injection à l'hôtel des Invalides de et de l'écoulement.

Paris, n'a trouvé après la mort, survenue Comment se fait-il que l'extrait de ci- à une époque plus ou moins éloignée, chez guë, administré à des doses aussi élevées, aucun la cavité vaginale oblitérée. n'ait jamais amené d'accidents sous mes On sait également que, chez les enfants, yeux? Serait-ce parce que j'emploic con. la simple ponction sullit pour la cure racurremment le calomel ? Je n'en sais rien; dicale. l'explication du pourquoi en thérapeuti- (Ann. et Bull. de la Soc. de méd. de Gand, que ou du mode d'action des médicaments Juillet et Août.)

(1) Malgré l'assurance que l'auteur donne plus Paris. Peut-être celle innocuité tient-elle au mode bas de l'innocuité constante de ces hautes doses, de préparation de l'extrait.

N. du R. nous avouons que nous n'oserions les employer à

[ocr errors]

SUR L'EMPLOI TOPIQUE DE L'IODURE D'ANI- un nouveau mode de pansement des plaies. Dun, par M. CASTEX. - L'iodure d'ami- Selon lui, si les plaies sous-cutanées guédon employé par M. Castex n'est pas un rissent plus vite que les autres, ce n'est composé chimique défini : c'est un simple point parce qu'elles sont soustraites au mélange d'amidon et de teinture d'iode. contact de l'air ; ear'on pourrait tout aussi Voici comment il le prépare : on fait au bien produire cet effet à l'aide de l'occlubain-marie, dans une cuvette en porce- sión; mais c'est parce qiie la peau qui les laine, un empois composé de 30 grammes recouvre agit vitalement. El elle peut agir d'amidon et de 90 grammes d'eau distillée; ainsi, qu'elle soit naturellement appliquée on le laisse refroidir et on y ajoute 8 gråm. par sa face interne, ou artificiellement do teinture d'iode, en ayant soin de remucr mise en contact par sa face externe. Au jusqu'à combinaison intime de l'iode et de lieu done de mellre des emplåtres sur une Hamidony On obtient ainsi un emplastique plaie, 'il suffira d'appliquer le doigt, ou la ni trop liquide, ni trop épais, d'une bonne main, ou toute autre partie du corps. On consistance, qui en permet une application pourra même, sans inconvénient, emfacile et régulière. Quant au mode d'appli- prunter à des amis une portion de leur cation, il est de toute simplicité. On met peau pour réparer convenablement la d'abord en pratique les premières règles sienne. Seulement, il faut que l'application des pansements : nettoyer les abords de soit faite dès le début; plus tard, elle ne l'ulcère, raser ou couper'le's poils qui vaudrait plus rien. Dans les eas de M. Tapeuvent se trouver sur ses bords ou à sa vignot, la durée de cette application a surface, nettoyer et sécher l'ulcère lui- varié entre une heure et quarante-huit même, etc. Cela fait, on étale Piodure beures. d'amidon en assez grande quantité, sur un

La nouvelle opération que propose gâteau de charpic préparé à cet effet, et M. Tavignot pour guérir la' tumeur oa la qui est porté sur la plaie, avec le soin fistule lacrymales, consiste à oblitérer la d'appuyer légèrement avec la main, afini partic antérieure des conduits lacrymaux, que l'iodure d'amidon aille remplir exac- au lieu de provoquer la destruction du sac tement loutes les anfractuosités de l'ulcèrc. lacrymal. On détermine cetic oblitération

pansement est maintenu' d'après les par l'excision des points lacrymaux; on règles ordinaires. Cet appareil peut rester incise ensuite le sae, s'il y a tumeur laplusieurs jours en place; on peut l'exa- crymale; ou bien, 's'il y a une fistule, on miner tous les jours, mais il ne faut pas le agrandit simplement celle-ci. Le larmoierenouveler trop fréquemment. Chaque fois' ment cesse de lui-même au bout de quelil est de toute nécessité de le ramollir à ques mois.' grande eau , pour empêcher la lacération:

(L'Union médicale, No 117.) des bourgeon's charnus qui adhèrent à l'appareil. — C'est principalement contre les ulcères anciens et rebelles et contre les DESTRUCTION DES SÉQUESTRES PAR L'osplaies dégénérées que M. Castex emploie TÉO-SCLÉROSE.— Il n'est guère de chirurgien ce mode de pansement, dont il assure avoir" qui, dans le traitement de la necrose, retiré de très-grands avantages, quatre- n'admette la nécessité de l'élimination du vingts fois sur cent, et en faveur duquel il séquestre à la suite d'un fong travail de rapporte plusieurs observations assez pro. suppuration, cl'c'est presque toujours bantes. - De quelle manière agit ce mode pour håter cette extraction que l'art inter de pansement ? L'auteur parait disposé à vient.—S'il fallait s'en rapporter aux oblui attribuer une sorte de vertu spécifique; servations de M. Klose, publiées dans un rien ne prouve cependant qu'il en soit journal de Prague, et reproduites par la ainsi. S'il est réellement avantageux, ce Gazette liebdomadaire, la résection d'un ne peut être qu'en mettant la plaie à l'abri os nécrosć serait chose nuisible el con-' du contact de l'air , et en produisant sur traire au travail réparateur qui se produit elle une légère stimulation au moyen de autour d'un séquestre. Sous l'influence l'iode que rensermc la pâte d'amidon." de l'irritation déterminée dans les tissus (Gaz. med. de l'Algérie et Revue de thérap." par la présence de ce dernier, une exsudu Midi, No 16).

dation osseuse remplit progressivement les cellules de l'os encore existantes, presque

toujours dilatées par' le fait de l'ostéite SUR LA MÉTHODE AUTO-DERMIQUE. antécédente, vient imbiber et envelopper VELLE OPÉRATION POUR LA TUMEUR ET LA FIS- de toutes parts les portions mortifiées qui,

Sous le titre de mé- graduellement comprimées par les nouthode auto-dermique, M. Tavignot décrit veaux matériaux, s'atrophient de plus eo

Le

[ocr errors]

1.5 مليار زوبی

NOU

TULE LACRYMALES.

ЕТ

plus et finissent par disparaitre. Afin de gnostic. Car la matrice présentait une hâter cet heureux résultat, d'aider et de forme régulièrement globuleuse, et le toucompléter le travail de restauration os- cher vaginal ne me faisait reconnaître, seuse, l'ostéo-sclérose, il faut, au contraire soit dans l'orifice utérin , soit à travers le de la pratique usuelle, fermer les cloaques segment inférieur de l'utérus, pendant les qui établissent une communication entre douleurs comme dans leurs intervalles, l'air atmosphérique et le séquestre; mais qu'une tumeur évidemment formée par comme les bords osseux de ces cloaques, -un liquide, sans parties molles ni dures. baignés constamment par le pus qui les Pour ces raisons, j'écartai de mon esprit traverse, sont eux-mêmes nécrosés, il l'idée d'une grossesse multiple. J'écurtai sera le plus souvent indispensable de les également celle d'une grossesse simple avec aviver; après quoi le dépôt osseux s'y.sætus hydrocéphale. Je ne pouvais supétablissant y sorme un tampon, la répara- poser que, dans un tel cas , j'eusse cu un tion se poursuit, à l'abri de l'air, et le sé. développement utérin aussi considérable. questre, lentement comprimé, étouffé, ab- La femme, extrêmement épuisée par sorbé, est remplacé par un os volumineux, un travail de trois jours, ayant une assez bomogène et de consistance éburnée. forte céphalalgie, du subdélire, une dysp(L'Union mélic. et Gazette méd. de Lyon.) néc. inquiétante ct des vomissements sé

reux sanguinolents, pouvait à chaque

instant être atteinte d'une attaque d'éOBSERVATION D'HYDROPISIE DE L'AMNIOS clampsie, d'autant plus qu'elle était pri

DE MONSTRUOSITÉ REMARQUABLE DU FOE- mipare et infiltrée. J'avais donc hâte de TUS; par M. le docteur A. PAUL, de terminer le plus promptement possible Namur. · Le 28 avril 1856, à quatre cet accouchement. L'obstacle à la termiheures de l'après-midi, je fus mandé au

naison du travail résidait évidemment dans près de la nommée Angélique Destréc, la résistance des membranes ; le col de la qui se trouvait en travail d'enfantement matrice était entièrement dilaté; les doudepuis trois jours,

leurs étaient bonnes, et il n'y avait pas de Cette femmc, âgée de vingt et un ans,

vice de conformation du bassin. d'on temperament lymphatique, présen

Je fis coucher la patiente et je rompis tait une infiltration considérable des ex- la poche des eaux. Un jet de liquide amtrémités inférieures et un ventre extrê. niotique abondant sortit par les parties mement volumineux. Sans l'existence de génitales externes. Je puis sans exagéra. douleurs expulsives très-bien caractéri. tion en estimer la quantité à près de deux sées et la dilatation complète du col uté. seaux. Je me gardai bien de laisser écourin, dans lequel se trouvait engagée une ler trop brusquement celle grande masse poche d'eau amniotique très-résistante, de liquide. Pour en modérer la sortie, je on aurait

pu

croire à une ascite plutôt qu'à me servis de la main droite, introduite une grossesse; du reste, la facc de cette dans le vagin en guise de tampon, et de semme, légèrement bouffie, avait une teinte temps en temps je la retirais un peu, pour blême, et les muqueuses des paupières et donner issue à une partie du flot amnioti. des lèvres étaient pàles, ce qui pouvait me que. Cette opération dura dix à douze mi. faire craindre une complication d'albumi- nutes. J'avais pour but, en agissant ainsi, nnrie. Heureusement que l'examen de de mettre obstacle à la rétraction trop l'urine par la chaleur et l'acide nitrique brusque de l'utérus (ce qui pouvait le faire ne vint pas confirmer mes appréhensions. tomber ensuite dans l'inertie), à la chute J'avais donc allaire à une femme anémi- du cordon ombilical, à l'engagement d'un que, et la grande infiltration des extrémi. ou de plusieurs membres, etc. Malgré ces tés inférieures s'expliquait naturellement précautions, j'observai une présentation par l'obstacle mécanique apporté à la cir- de l'épaule droite en position céphalo-iliaculation de retour dans ces parties, à cause que gauche; le bras droit était sorti. Je de l'excessif développement de l'utérus. pratiquai immédiatement la version pelCelui-ci, en effet, envahissait, pour ainsi vienne sans grandes difficultés. Le produit dire, toute la cavité de l'abdomen et proé- n'était pas vivant ni à terme. Le cordon minait fortement en avanto

ombilical était påle, le placenta peu voluD'où pouvait dépendre cette dilatation mineux, les membranes assez épaisses et insolite de la matrice ? Était-elle le résul- résistantes, sans toutefois présenter autat d'une grossesse multiple, ou d'une cune lésion morbide appréciable. grossesse simple avec folus hydrocéphale, La mort du produit avait sans doute ou d'une grossesse avec hydropisie de précédé le travail. Car, la mère n'avait l'amnius? Je penchai pour ce dernier dia. plus ressenti les mouvements de l'enfant

depuis quatre jours, l'auscultation de l'ab- té une hydropisie générale, dont il s'était domen ne m'avait fait percevoir aucun guéri assez promptement, mais dont il ne bruit du cœur, le cordon ombilical était m'a pas été donné d'apprécier la cause. pâle, et l'écoulement de sang, qui eut lieu La mère m'avoua aussi que, durant sa après l'extraction du délivre, fut très-léger. portée, son imagination avait souvent élé

La mort du fætus, et la trop grande travaillée de la crainte de mettre au monde accumulation d'eau amniotique, sont à un enfant difforme. Enfin elle se rappelle mon avis les deux causes qui ont déter- qu'étant allée un jour à la messe, elle vità miné cet accouchement prématuré. l'église une femme bien connue en ville,

Le foetus pouvait avoir sept et demi à laquelle ne présente pour ainsi dire pas huit mois. Il avait une longueur de qua- de menton, tant celui-ci est fuyant en arrante et un centimètres, un poids de dix- rière, que la vue de cette femme l'avait huit cent et dix grammes; le tronc et les frappée et préoccupée pendant tout le membres étaient grêles, le cordon ombi- temps que dura la messe, lical inséré à deux tiers de centimètre au- Il n'est pas improbable que, sous l'emdessous de la moitié de la longueur du pire de ces circonstances, l'hydropisie de corps; une certaine quantité de bile se I'amnios et la monstruosité en question se trouvait dans la vésicule du foie ; les on- soient produites. gles étaient à peu près de niveau avec Quoi qu'il en soit, nous terminerons l'extrémité des doigts; très-peu d'en- cette courte observation, en disant que la duit sebacé existait à la peau, qui présen- mère, à l'heure qu'il est, est relevée de tait un duvet très-serré et très-long, no- ses couches ; qu'elle se trouve dans l'état tamment à la région externe des bras, à la le plus satisfaisant possible; que toute sace postéricure du cou et le long de l'é- trace d'infiltration a disparu par l'emploi chine ; les cheveux étaient assez longs; les des purgatifs et des diurétiques; que l'appaupières n'étaient pas réunies, de petits pétit est bon, et qu'il ne reste plus que de cils se trouvaient à leurs bords; l'enfant la pâleur et un état de faiblesse, dont le était du sexe féminin.

quinquina et le fer joints à une nourriture A l'autopsie, ce fætus nous a présenté analeptique triompheront aisément. un peu d'hydrothorax et d'hydropéricar- (Ann, et Bull. de la Soc, de méd. de Gand.) de, hydropisies sans doute en rapport avec celle de l'amnios.

Mais ce qui est remarquable chez cet VERSION INOPINÉE PAR MANOEUVRE EXenfant, c'est l'absence de l'os maxillaire

TERNE ; par M. FAVENNE, médecin à inférieur, l'absence de la langue et la Leschelles. — Je fus appelé dans la nuit forme de l'ouverture de la bouche. Celle- du 8 au 6 mars 1855, pour donner mes ci présente une sente verticale, au lieu soins à madame Jamart, de Bioronfosse, d'horizontale, qui n'excède pas sept milli- qui élait en travail d'enfantement depuis mètres; les commissures des lèvres pré- quarante-huit heures. Cette femme est sentent la même direction.

âgée de quarante-six ans, elle est grande, Cette monstruosité appartient à deux forte, brune, bien conformée et mère déjà classes différentes. Par l'absence de l'os de sept enfants. Un confrère était près maxillaire inférieur et celle de la langue, d'elle; il m'annonça à mon arrivée que elle se rattache aux monstruosités par de- nous avions affaire à une couche contre faut. Elle est une nuance de l'aprosopus ou nature. En effet, le bras gauche dépouillé microsopus (monstruosité où il manque de son épiderme, maculé d'ecchymoses une ou plusieurs parties de la face). Par noires, pendait flasque entre les cuisses; la situation anomale de l'ouverture buc- le cordon était en outre rompu. Tous ces cale, cette difformité se, rapporte à une indices m'expliquaient surabondamment classe dillérente.

les efforts inouïs qu'on avait dû faire pour La femme qui mit au monde cet enfant, amener l'enfant dans cette position...; à éprouva pendant sa grossesse de fortes en juger par ee que je voyais, la mort de commotions physiques et morales, Vers l'enfant remontait au moins à vingt-quale troisième mois de la gestation, elle fit tre heures. une chute du haut d'un escalier lrès-élevé Après avoir bien reconnu la deuxième à pente raide. Dans cette chute, elle se fil position de l'épaule gauche (céphalo-iliaque des blessures graves à la tête qui nuirent droite), je me mis en devoir d'opérer la ses jours en danger. Un peu plus lard, version; mais la vulve était extrêmement c'est-à-dire vers le quatrième mois, son gonflée et douloureuse, et l'introduction mari fut tué dans un éboulement. Peu de de la main était très-pénible pour la femme temps auparavant, celui-ci avait contrac- et pour l'opérateur. La matrice était telle

1

ment contractée qu'une partie du dos de grossesses antérieures avec mort du sælus, l'enfant cmplissait le détroit inférieur, qui, les unes avaient eu ainsi deux et trois enchez cette femme amplement bien confor. fants mort-nés, deux en avaient eu quatre mée, effrait en largeur des dimensions peu et une autre sept. communes. Les douleurs expulsives étaient (Liverpool med.-chir. Journ. et Gaz, méd. presque incessantes ; je ne pouvais refou- de Lyon, No 19.) ker ni l'épaule ni le tronc, encore moins aller chercher les pieds. Plusieurs tentatives étaient restées infructueuses. Épuisé CURE RADICALE DES HERNIES ET DES PROde fatigue, je désespérais de réussir lors

LAPSUS UTÉRINS ; par T. HIARD, D. M. P. qu'en faisant un dernier effort, je placai - D'où peut provenir le défaut de ton, la instinctivement la main inoccupée sur la laxité des parties ligamenteuses, si ce n'est tumeur de l'hypochondre droit comme de l'amux de la partie blanche du sang, de pour la repousser et y prendre un point l'afflux de la lymphe et de la sérosité, ou de d'appui. Je ne fus pas peu surpris de sen- leur stagnation par défaut d'absorption?... tir qu'elle fuyait et que l'épaute herniée Cc sait ne constitue-t-il pas un véritable se relevait; le courage me revint. Tandis état hydropique local dans les organes lique je reprenais halcine pour achever gamenleux?... Partant de là, lorsque cet I'veuvre si bien commencée, il survint état n'est pas ancien, qu'il n'y a pas encore sans délai une puissante contraction; la habitude organique, pourquoi, la réduction paliente s'écria que l'enfant passait ; une opéréc, le prolapsus des parties se reprotumeur rouge ovoïde se présentait à la duirait-il si, de suite, on soumettait le mavulve et en écartait fortement les lèvres; lade à cinq ou six jours de repos au lit, à je reconnus une présentation des lombes. deux ou trois purgations, à des astringents D'une main je la soutins et je cherchai en locaux, le vinaigre camphré, par exemple, même temps à la repousser vers la cavité pendant le même espace de temps et même colyloïde droite, tandis que de l'autre je quelques jours de plus ? refoglai vers l'ombilic de la mère l'extré

Ce que nous ne présentons ici que sous mité céphalique de l'enfant. Ma manœuvre la forme de problème nous a plusieurs fut couronnée de succès, et je pus bientôt fois guidé dans nolre pratique, et encore terminer l'accouchement par les fesses. tout récemment. L'enfant était énorme; la mère a eu de- Il y a plus de deux mois que le nommé puis, je crois, un autre accouchement. S..., voiturier, réclama mes soins pour (L'Abeille médicale, No 19.) une douleur à l'aine gauche existant de

puis quelques jours. Nons constatons une

hernie inguinale facilement réductible, De L'EMPLOI DU CHLORATE DE POTASSE DANS avec un peu de gonflement du testicule. LA GROSSESSE. - Les praticiens savent, par Après réduction, deux jours de repos, des expérience, qu'un certain nombre d'en- compresses de vinaigre camphré pendant fants parvenus sans entrave à une époque huit jours et deux purgations pendant ce avancée de la grossesse, succombent avant temps ont empèché la reproduction de la la naissance ou naissent dans un tel état hernie. Dans trois jours M. S... doit qu'ils ne tardent pas à succomber, ct, être ponctionné pour une énorme hydrocèle chose singulière, le même phénomène se dont de nombreux voyages ont hâté le déreproduit souvent dans plusieurs grosses- veloppement; mais il y a tout licu d'espérer ses successives, sans qu'on puisse en faire que la hernie ne se reproduira pas. remonter la cause, soit à des violences Il y a environ sept semaines que la extérieures, soit à des accidents syphiliti- nommée, M. P., âgée de 45 ans, mère de ques des parents, etc. C'est dans ces cir- plusieurs enfants, journalière , se souniit constances que M. Grimdsale, à l'exemple à notre examen. Après une marche forcée, de M. Simpson, recourt à l'emploi du la matrice s'était précipitée à travers la chlorate de potasse et avec des résultats vulve; après la réduction, huit jours de qui semblent assez favorables. L'auteur lit, deux purgations, des compresses de rapporte cinq cas dans lesquels les fem- vinaigre camphré permettent à Marie de mes, soumises à l'usage du chlorate de po- reprendre ses habitudes, sans nouvelle tasse à la dose de 0,78 centigr. à 1,80 par chute de l'organe utérin. Il y a plus de jour en trois fois, à dater du quatrièmc quinze jours que Marie traine la brouette ou cinquième mois de leur grossesse, par- sans qu'elle se ressente de rien, malgré un vinrent heureusement à terme et accou- métier si pénible. chèrent heureusement d'un enfant plein Nous ajouterons à propos de ce fait de vie. Toutes ces femmes avaient cu des qu'une tisserante qui avait cu un prolapsus

« PrécédentContinuer »