Images de page
PDF
ePub

garni et couvert de fleurs.-L'accouchée est dans son lit, plus parée que une épousée, coiffée à la coquarte, tant que diriez que c'est la tête d'une marote ou d'une idole. Au regard des brasseroles, elles sont de satin cramoisi , ou satin paille, satin blanc, velours, toile d'or ou toile d'argent, ou autre sorte que savent bien prendre ou choisir. Elles ont carquans autour du col, bracelets d'or, et sont plus phalerées que idoles ne roines de cartes. Leur lit est couvert de fins draps de lin de Hollande , ou toile cotonine tant déliée que c'est rage, et plus uni et poli que marbre. Il leur semble que seroit une grande faute, si un pli passoit l'autre. Au regard du chalit, il est de marqueterie ou de bois taillé à l'antique et à devises. »

ACCROCHE. ( Belle fille et méchante robe trouvent toujours qui les )

Misérable équivoque , qui roule sur deux différens sens du verbe accrocher. Une belle fille ne manque pas d'amans, et une méchante robe s'accroche à tous les clous.

ACQUIS. ( Un troisième héritier ne jouit pas des biens mal) Ce proverbe est la traduction de ce vers latin :

De malè quæsitis non gaudet tertius hæres. Au contraire :

Qui bien acquiert, possède longuement. Un homme probe inculque à ses enfans des idées d'ordre et de droiture, que ceux-ci transmettent, et qui empêchent que le patrimoine ne soit dilapidé.

ADRESSE. ( Bureau d')
On donne, par plaisanterie, ce nom à une personne

C

[ocr errors]

qui s'informe de tout ce qui se passe dans une ville, et va le débiter ensuite de côté et d'autre.

AFFAIRE. Traiter les affaires en commençant par Argus et finissant par Briarée.

C'est-à-dire, avec vigilance et énergie. Proverbe des anciens. Argus avait cent yeux, Briarée cent bras.

C'est une affaire bâclée. C'est une affaire terminée.

Bâcler signifie fermer une porte avec un bâton au lieu de verrou, comme font les gens de la campagne ; du latin baculus, bâton.

Dieu vous garde d'un homme qui n'a qu'une affaire.

Parce que, ordinairement, il en est si occupé, qu'il en fatigue tout le monde.

A demain les affaires.

Archias , tyran de Thèbes, était en partie de plaisir. Un messager se présente, qui lui dit : Vous êtes instamment prié de lire tout de suite cette lettre. Archias , sans ouvrir la missive, la pose en riant dans un coin, et dit : A demain les affaires; mais il n'était pas encore jour que la ville fut prise, et lui-même égorgé. Bientôt la phrase, à demain les affaires, passa de bouche en bouche avec le récit. Telle fut la naissance du proverbe.

Jean Bachot, qui écrivait au commencement du dix-septième siècle, a dit :

C'est un mot à blasmer, à demain les affaires :
On sait qu'il a cousté bien cher à son auteur.
Un moment négligé nous cause long malheur;

Qui le ménage bien, se tire de misères.
(Voyez l'Heure du Berger.)

Les gens qui ont l'habitude de temporiser, meurent. sans avoir rien fait d'utile; et c'est chez eux paresse bien plus que prudence.

AFFAMÉ. ( Pou)

Ainsi s'appelle un gueux à qui l'on a donné un emploi lucratif, où il cherche à s'enrichir promptement.

AGE.

Chaque age a ses humeurs, ses goûts et ses plaisirs.

(REGNIER, Sat. 6.)

Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses mæurs.

(Boileau, Art poét.) Estienne Pasquier, mort en 1610, avait eu la même idée, lorsqu'il donna aux cinq parties de son recueil de poésies, les titres de Loyauté, Liberté, Ambition, Vieillesse amoureuse et Vieillesse rechignée. « J'ai , disait-il, composé la première partie de ces poésies, lorsque j'étais encore dans ma première jeunesse , temps heureux de la vérité, de la franchise, du loyal amour : on aime alors de bonne foi, et l'on croit être aimé de même. Dans l'âge suivant, qui est celui où j'ai composé la seconde partie de mes poésies, le cæur est plus libre et moins franc : on s'aperçoit qu'on peut être trompé, et on devient quelquefois trompeur. L'âge de l'ambition est le troisième; elle devient la passion dominante , lorsqu'on ne peut plus voguer à pleines voiles sur la mer d'amour. La quatrième partie est intitulée Vieillesse amoureuse, parce qu'il arrive souvent qu'on revient sur ses anciennes brisées d'amour, dans un âge où on n'y doit être nullement disposé. Enfin, lorsque l'on est tout-à-fait vieux , renoncant à tous désirs am

bitieux et galans, le vieillard ne connaît plus d'autre passion que l'humeur, qui le porte à blâmer tout ce qui se passe, et à critiquer les défauts des autres, en se plaignant de ses propres infirmités. »).

AGIOS.

Mot grec, que le peuple a fait passer dans notre langue, et qui tire son origine de trois versets de l'office du vendredi-saint , lors de l'adoration de la croix. Ces trois versets commencent par agios (saint); et chacun d'eux se répète trois fois.

Sans entendre le mot dans le sens qu'il a en grec, le peuple s'en sert pour marquer la surprise. Voilà bien des agios! Les agios d'une mariée.

. . . . . . . Entre les dents barbotte

Tout à part luy , d'agios une botte, a dit Marot dans son Épître pour un gentilhomme de la cour, écrivant aux dames de Châteaudun.

AGNÈS.
Pour innocente, comme tenant de l'agneau.

AIDER.
Aide-toi, le ciel t'aidera.

Le charretier de la fable de La Fontaine (18me du 6ue Liv.) a donné lieu à ce proverbe. Pique tes beufs, indolent; prête l'épaule, pousse la roue, aide-toi, le ciel t'aidera. AIGUILLE. ( Disputer sur la pointe d'une)

C'est contester pour une bagatelle. Les Grecs disaient: Disputer sur l'ombre d'un ane: Ce proverbe était fondé sur une historiette que Démosthènes conta , dit-on, aux Athéniens, pour les rendre plus attentifs à ce qu'il leur disait. Un jeune homme avait loué un âne pour aller d'Athènes à Mégare. C'était dans l’été; vers midi le soleil elait brûlant, et il ne se trouvait pas un buisson où l'on pût se mettre à l'abri. Que fait notre voyageur? il descend de sa monture, s'assied près d'elle, et se rafraîchit à son ombre. L'ânier qui était du voyage prétend que celte place lui appartient, et le prouve, en disant qu'il avait bien loué l'âne, mais non pas son ombre. La dispute s'échauffe; des paroles on en vient aux coups; et ces deux moyens de persuasion n'ayant rien décidé, l'affaire fut portée en justice.

AIGUILLE. ( De fil en) · De propos en propos.

A mesure que les mæurs deviennent plus raffinées, on abandonne les proverbes, on craint de paraître n'avoir pas assez de rapports avec la bonne société. Vous n'entendrez point une couturière dire : De fil en aiguille , et un commis marchand : Je sais ce qu'en vault l'aune.

AIGUILLETTE. ( Courir l')
Se disait autrefois des femmes de mauvaise vie.

Estienne Pasquier(Recherches de la France, Liv. vii, chap. 33) fait mention d'une ordonnance de Saint-Louis, qui enjoignait aux femmes débauchées de porter une aiguillette sur l'épaule. « On voulut, dit-il, que telles bonnes dames eussent quelque signal sur elles pour les distinguer et recognoistre d'avec le reste des preudefemmes, qui fut de porter une esguillette sur l'espaule: coutume que j'ay veu encore se pratiquer dedans Tholoze par celles qui avoient confiné leurs vies au Chastel-Verd, qui est le bordeau de la ville, qui me fait penser qu'ancienneinent en la France, lorsque les choses

« PrécédentContinuer »