Essai sur l'action du philosophisme et sur celle du christianisme

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 113 - dire que la religion n'est pas un motif réprimant, parce qu'elle ne réprime pas toujours, c'est dire que les lois civiles ne sont pas un motif réprimant non plus...
Page 113 - Dire que la religion n'est pas un motif réprimant parce qu'elle ne réprime pas toujours, c'est dire que les lois civiles ne sont pas un motif réprimant non plus. C'est mal raisonner contre la religion de rassembler dans un grand ouvrage une longue énumération des maux qu'elle a produits, si l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits.
Page 20 - S'il pouvoit y avoir quelque chose de ridicule quand le sort des nations est compromis , ce seroit de voir ces absurdes contempteurs du bon sens et de l'expérience prodiguant leur protection à toutes les folies soi-disant religieuses qui ont jamais dégradé l'esprit humain, et formant des collections de cultes, comme on rassemble des tableaux dans un muséum. Grâce à cette neuve idée, la religion publique n'est que l'assemblage de toutes les religion particulières.
Page 167 - Qu'on n'en doute pas, les passions passeront bientôt le rouleau sur ce sable , moins mobile que les sentimens de notre cœur, quand il est destitué de la règle à laquelle la religion seule le soumet. Le lecteur maintenant peut prononcer entre l'institution de l'abbé de la Salle et celle de Lancaster. La question est bien simple : il s'agit de choisir entre la société et l'anarchie.
Page 162 - L'intelligence, le cœur , le corps même , y sont formés aux habitudes sociales, et à la première de toutes, l'obéissance : obéissance à Dieu et à ses ministres dans l'ordre spirituel ; obéissance au pouvoir de cette petite société, à ses lois, à sa police , à cause de Dieu ; obéissance à la destinée même de l'homme, parla nécessité du travail. En sortant de cette école, l'enfant ne trouve pas dans le monde d'autres devoirs. Sa vie entière est déterminée par ses premières...
Page 142 - ... non pas enchaînés, mais délivrés de leurs chaînes, en s'exposant à mille dangers et à des fatigues incroyables. Des prêtres, des religieux de tous les ordres, brisant, par une vertu surhumaine, les liens les plus chers...
Page 85 - Dieu et des hommes; l'amour est le fond de tous ses préceptes ; l'amour est le sommaire de la loi. Ne point aimer, c'est n'être pas chrétien, c'est se bannir soi-même du royaume de Jésus-Christ , société d'amour , pour entrer dans la société de haine, dont l'ange d'orgueil est le monarque. Le chrétien n'obéit pas seulement au pouvoir, il l'aime, parce qu'il vient de Dieu et le représente dans la société ; et cet amour, qui remonte des sujets au pouvoir, redescend en quelque sorte sous...
Page 106 - Toutes les fois qu'on peut amortir des volontés sans dégrader les sujets, on rend à la société un service sans prix, en déchargeant le gouvernement du soin de surveiller ces hommes, de les employer et surtout de les payer. Jamais il n'y eut d'idée plus heureuse que celle de réunir des citoyens pacifiques qui travaillent, prient, étudient, écrivent, font l'aumône, cultivent la terre, et ne demandent rien à l'autorité (1).
Page 122 - ... et c'est' de là qu'ils sont sortis pour embellir de nouveau l'Europe. Imitons nos pères, n'excluons rien; tout est bon , pourvu qu'il soit en son rang. La science a ses avantages; qui le conteste? mais la vertu vaut encore mieux. Un Etat peut se passer aisément d'académies, d'universités; il ne se passe point de mœurs ,' de religion, ou du moins il ne s'en passe pas long-temps. La société ne vit que de devoirs : l'enseignement des devoirs forme donc toute l'éducation sociale. Or, par...
Page 140 - ... durables, les bienfaits généraux et permanens de la Religion. Ces asiles solitaires de l'innocence et du repentir, que les peuples apprendront de plus en plus à regretter, ces paisibles retraites du malheur, ces superbes palais de l'indigence; qui les éleva, si ce n'est elle? Maîtresse un moment , la philosophie n'a su que les détruire. La raison humaine n'a fait grâce à rien de ce qu'a voit créé la foi en faveur de l'humanité.

Informations bibliographiques