Les Vrais jugemens sur la société des francs-maçons: où l'on raporte un détail abrégé de leurs statuts, où l'on fait voir combien ces maximes sont contraires à celles de la religion ...

Couverture
chés Pierre de Hondt, 1752 - 212 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 33 - Jusqu'au terrible jour tant de fois annoncé , Ce jour dont l'univers fut toujours menacé , Jour de miséricorde , ainsi que de vengeance. Déjà je crois le voir, j'en frémis par avance ! Déjà j'entends des mers mugir les flots troublés ; Déjà je vois pâlir les astres ébranlés ; Le feu vengeur s'allume , et le son des trompettes Va réveiller les morts dans leurs sombres retraites. Ce...
Page 89 - Régales, ou s'ils jugent qu'elles leur n font utiles , qu'ils rendent à Dieu » ce qui eft à Dieu , & à Céfar ce •) qui eft à Céfar. Nos Eglifes &c nos »> Villes font fermées à vos Cardinaux » » parce que nous ne voyons pas qu'ils « viennent prêcher l'Evangile & affer» mir la paix , mais piller & amafler » de l'or & de l'argent avec une avi»> dite infatiable.
Page 12 - ... fidèle, Et, de plus, un ami parfait. Chez nous règne une liberté Toujours soumise à la décence : Nous y goûtons la volupté, Mais sans que le ciel s'en offense.
Page 100 - ... quelqu'un à se faire adopter dans ces sociétés, à y assister, à les aider de quelque manière que ce puisse être, et à les fomenter ; nous leur ordonnons au contraire de s'interdire entièrement ces associations ou assemblées, sous peine d'excommunication qui sera encourue par le seul fait et sans autre déclaration par les contrevenants dont nous avons fait mention, de laquelle excommunication ils ne pourront être absous que par nous ou par le souverain pontife pour lors régnant, si...
Page 115 - Temple augufte & facré , de l'ancienne Loi ont à faire ici , & encore plus le Livre adorable de l'Evangile, au milieu de tout ce cérémonial comique & fuperflitieux , de ees chanfons bachiques , de ces fantés à double entendre.
Page 76 - ... mon adorable enfant! Malheureuse que je suis! » La marquise demanda toute troublée : « Qu'avez-vous , ma mère ? — Apprends donc, ô enfant plus pure 'que les anges, qu'il n'ya pas un mot de vrai dans tout ce que je t'ai dit , que mon âme égarée n'a pu croire à une innocence telle que celle qui rayonne en toi, et qu'il m'a fallu recourir à cette honteuse ruse avant de m'en convaincre. — Ma bonne mère, dit la marquise en se penchant vers elle avec une heureuse émotion et s'efforçant...
Page 140 - 3, du&eurs , & demeurez fournis à leurs ordres : afin „ qu'ainfi qu'ils veillent pour le bien de vos âmes, „ comme en devant rendre compte , ils s'acquittent „ de ce devoir avec joïe , & non en gemiflant , ce ,,qui ne vous feroit pas avantageux.
Page 83 - Dieu fçait bien que dès le moment que vous aurez mangé de ce fruit , vos yeux feront ouverts : vous ferez comme des Dieux, fçachant le bien & le mal.
Page 37 - Les associés portent, à la boutonnière de la veste, une médaille qui représente une des tables de la loi. A la place des préceptes , il ya d'un côté deux ailes gravées, avec cette légende au-dessous : Fiitusdirigit alas.
Page 113 - C'est donc encore un plus grand mal de s'engager par serment à celle désobéissance formelle, qui renferme un mépris de l'autorité établie de Dieu. D'ailleurs , ou ce qui se faii chez les Francs— Mnçons est innocent, ou ilfisi mauvais.

Informations bibliographiques