Lettres et pensées du maréchal prince de Ligne

Voorkant
Chez J.J. Paschoud, 1809 - 333 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 323 - ... J'ai été huit jours dans sa maison, et je voudrais me rappeler les choses sublimes, simples, gaies, aimables qui partaient sans cesse de lui; mais en vérité c'est impossible. Je riais ou j'admirais, j'étais toujours dans l'ivresse. Jusqu'à ses torts, ses fausses connaissances, ses engouements, son manque de goût pour les beaux-arts, ses caprices, ses prétentions, ce qu'il ne pouvait pas être et ce qu'il était, tout était charmant, neuf, piquant et imprévu.
Pagina 316 - M. Rousseau de Toulouse. — Je ne suis, me dit-il, que Rousseau de Genève. — Ah, oui, lui dis-je, ce grand herboriseur! Je le vois bien. Ah, mon Dieu! que d'herbes et de gros livres ! ils valent mieux que tous ceux qu'on écrit.
Pagina 165 - ... inconstant; philosophe profond , ministre habile, politique sublime, ou enfant de dix ans; point vindicatif, demandant pardon d'un chagrin qu'il a causé, réparant vite une injustice; croyant aimer Dieu; craignant le diable , qu'il s'imagine être encore plus grand et plus gros qu'un prince Potemkin ; d'une main faisant des signes aux femmes qui lui plaisent, et de l'autre des signes de croix...
Pagina 9 - J'ai quelquefois entendu parler du prince de Conti. Quel homme est-ce? — C'est, lui dis-je, un composé de vingt ou trente hommes. Il est fier, il est affable, ambitieux et philosophe tour à tour; frondeur, gourmand, paresseux, noble, crapuleux, l'idole et l'exemple de la bonne compagnie; n'aimant la mauvaise que par un libertinage de tête, mais y mettant beaucoup d'amour-propre ; généreux, éloquent , le plus beau , le plus majestueux des hommes ; une manière et un style à lui, bon ami,...
Pagina 92 - Français en Autriche, Autrichien en France; l'un et l'autre en Russie; c'est le moyen de se plaire en tous lieux , et de n'être dépendant nulle part. Nous touchons au moment de quitter la fable pour l'histoire , et l'Orient pour le Nord. J'aurai toujours pour vous le Midi dans mon cœur.
Pagina 319 - J'y mis fin malgré moi ; et , après un silence de vénération , en regardant encore entre les deux yeux l'auteur de la Nouvelle Héloïse, je quittai le galetas, séjour des rats, mais sanctuaire du génie. Il se leva, me reconduisit avec une sorte d'intérêt , et ne me demanda pas mon nom.
Pagina 322 - Si vous ne voulez pas habiter le temple que je vous ferai bâtir dans cette souveraineté que j'ai en empire, où je n'ai ni parlement, ni clergé, mais les meilleurs moutons du monde, restez en France.
Pagina 59 - C'EST sur la rive argentée de la mer Noire ; c'est au bord du plus large des ruisseaux, où se jettent tous les torrents du Tczetterdan ; c'est à l'ombre des deux plus gros noyers qui existent et qui sont aussi anciens que le monde ; c'est au pied du rocher où l'on voit encore une colonne, triste reste du temple de Diane, si fameux par le sacrifice d'Iphigénie ; c'est à la gauche du rocher d'où Thoas précipitait les étrangers ; c'est enfin dans le plus beau lieu et le plus intéressant du...
Pagina 70 - Quel dommage , me dis-je alors, que la superstition de la religion grecque ait détruit ces beaux restes du culte des dieux, si favorables à l'imagination ! Ces beaux lieux, néanmoins, réjouissent encore la vue par les blancs minarets, les longues et minces cheminées en forme d'aiguilles , et l'espèce d'architecture orientale qui donne son joli style, même aux plus petites cabanes. Mes réflexions, qui me retracent les ravages du temps, me font aussi penser à mes propres pertes.
Pagina 73 - ... se présenter à moi comme un songe. Je pense au néant de la gloire, qu'on ignore, qu'on oublie, qu'on envie, qu'on attaque, et qu'on révoque en doute; et une partie de ma vie pourtant, me dis-je à moi-même, s'est passée à chercher à la perdre, cette vie, en courant après cette gloire. Je n'attaque pas ma valeur , elle est peut-être assez brillante ; mais je ne la trouve pas assez pure : il y entre de la charlatanerie. Je travaille trop pour la galerie.

Bibliografische gegevens