Œuvres de Condillac: Traité des sensations. Traité des animaux

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 108 - La notion de la durée est donc toute relative : chacun n'en juge que par la succession de ses idées; et vraisemblablement il n'ya pas deux hommes qui, dans un temps donné, comptent un égal nombre...
Pagina 502 - Lequel en effet a de l'Être suprême la plus grande idée, celui qui le voit créer l'univers, ordonner les existences, fonder la nature sur des lois invariables et perpétuelles, ou celui qui le cherche et veut le trouver attentif à conduire une république de mouches, et fort occupé de la manière dont se doit plier l'aile d'un scarabée...
Pagina 452 - L'unité de personne suppose nécessairement l'unité de l'être sentant ; elle suppose une seule substance simple , modifiée différemment à l'occasion des impressions qui se font dans les parties du corps.
Pagina 512 - Je me souviens de cet instant plein de joie et de trouble où je sentis pour la première fois ma singulière existence : je ne savais ce que j'étais, où j'étais, d'où je venais.
Pagina 13 - Apercevoir ou sentir ces deux sensations, c'est la même chose : or ce sentiment prend le nom de sensation lorsque l'impression se fait actuellement sur les sens, et il prend celui de mémoire lorsque cette sensation, qui ne se fait pas actuellement , s'offre à nous comme une sensation qui s'est faite.
Pagina 12 - ... de toutes parts; mais les sensations de la vue deviennent attention, dès que mes yeux s'offrent seuls à l'action des objets. Cependant les impressions que j'éprouve peuvent être alors, et sont quelquefois si étendues, si variées et en si grand nombre, que j'aperçois une infinité de choses, sans être attentif à aucune; mais à peine j'arrête la vue sur un objet, que les sensations particulières que j'en reçois, sont l'attention même que je lui donne.
Pagina 424 - La liberté consiste donc dans des déterSiste la liberte. ** minations qui, en supposant que nous dépendons toujours par quelque endroit de l'action des objets , sont une suite des délibérations que nous avons faites , ou que nous avons eu le pouvoir de faire.
Pagina 619 - La faculté de sentir est la première de toutes les facultés de l'âme , elle est même la seule origine des autres, et l'être sentant ne fait que se transformer. Il a dans les bêtes ce degré d'intelligence que nous appelons instinct ; et dans l'homme ce degré supérieur que nous appelons raison. Le plaisir et la douleur le conduisent dans toutes ses transformations.
Pagina 427 - Je me souviens d'avoir été quelquefois occupé de cette espèce d'anatomie métaphysique; et je trouvais que, de tous les sens, l'œil était le plus superficiel; l'oreille, le plus orgueilleux; l'odorat, le plus voluptueux; le goût, le plus superstitieux et le plus inconstant; le toucher, le plus profond et le plus philosophe.

Bibliografische gegevens