Astronomie populaire, Volume 1

Voorkant
Gide et J. Baudry, 1854 - 2602 pagina's
0 Recensies
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave

Mouvement angulaire
42
Des cadrans solaires
43
De la mesure du temps durant la nuit chez les anciens
45
Chapitre vil Des clepsydres
46
Des roues dentées
49
Moteurs des horloges
52
Fig Pages 19 Poids moteur des horloges
53
Horloge à poids vue de profil et de face
54
Ressort moteur des horloges enfermé dans le barillet muni dune roue dentée
55
Du pendule
57
Génération de la cycloïde C0 25 Chute dun mobile le long de la cavité dune cycloïde GO 26 Principe du pendule cycloïdal
61
Pendule cycloïdal de Iluygens
62
Ressort vibrant appliqué au balancier
64
Vue de léchappement libre construit par M Bréguet
66
Plan de léchappement libre 07
68
CHAPITRE PREMIER Propriétés de la lumière
71
Réflexion de la lumière
72
Des foyers par voie de réflexion
73
Formation des foyers par réflexion
74
Foyer dun miroir concave
75
Foyers conjugués
77
De la réfraction
78
Réfraction de la lumière
79
Loi des sinus
80
Passage de la lumière dun milieu plus dense dans un
81
Marche de la lumière à traversées prismes
83
Prisme
84
Marche de la lumière à travers un prisme lorsquelle est tombée obliquement et audessus de la perpendiculaire à la face dentrée
86
Marche de la lumière à travers un prisme tronqué
87
Des lentilles
89
CHAPITRE VU Des diverses théories des lunettes
101
Lunette astronomique
102
Aberration de sphéricité
105
Aberration de réfrangibilité
107
Lunettes achromatiques
110
Manière dont sopère la vision
113
Grossissement des lentilles oculaires
117
Moyen de mesurer les grossissements
124
Champ de la vision
130
Des microscopes
137
Observation des objets trèsfaibles
143
CHAPITRE PREMIER Histoire des télescopes
155
Les anciens connaissaient le verre
163
Les anciens connaissaientils les lunettes?
170
CHAPITRE PREMIER Introduction
185
De la sensibilité de lœil pour la vision
189
Des intensités des images des astres dans les lunettes
196
De la visibilité des astres dans les puits
202
De la scintillation
209
Explication des inégalités des jours solaires
284
Équation du temps
290
CHAPITRE PREMIER Formation dun catalogue détoiles
299
Principaux catalogues détoiles et atlas cé
307
Remarques sur lutilité des constellations et sur les réformes qui ont été proposées à ce sujet
316
Formes des constellations
324
Nombres détoiles contenues dans les con
331
A quelle époque les constellations furentelles
343
CHAPITRE PREMIER Classification des étoiles suivant lordre de leur grandeur 39
351
Quelle est la distance probable des dernières
361
Diamètres réels des étoiles
368
Il y a des étoiles dont léclat diminue
376
Il y a des étoiles dont lintensité va en aug mentant
380
Distribution hypothétique des étoiles dans le firmament
381
Le nombre des étoiles estil infini la lu mière saffaiblitelle par linterposition de certain milieu élastique comparable à léther qui serait compris entre les ...
383
De la transparence imparfaite des espaces célestes
384
Étoiles changeantes ou périodiques
386
A qui revient lhonneur davoir signalé le premier les étoiles périodiques?
390
Détails sur o de la Baleine
391
Étoile variable de la Couronne
396
Étoile variable dHercule
397
Algol
398
n dArgo
400
Explication des changements dintensité dans les étoiles variables
402
Importance de lobservation des étoiles changeantes
405
Limite supérieure de la densité de lé ther
408
Étoiles nouvelles ou temporaires
410
Étoile nouvelle de 1572
411
Étoile de 1604
414
Étoiles de 1670 et de 1848
415
Des diverses explications données des étoi les nouvelles
416
Parallaxe annuelle des étoiles ou moyen de déterminer la distance de ces astres à la Terre
427
Historique des recherches des astronomes sur les parallaxes annuelles des étoiles
437
CHAPITRE PREMIER Quentendon par étoiles doubles tri
447
Intensités et couleurs des étoiles doubles
453
Époque de la découverte des étoiles bleues
459
Pourquoi les étoiles multiples sontelles deve
465
Conséquences qui résultent de la nature
471
CHAPITRE XVH Du rôle que le calcul des probabilités
487
CHAPITRE PREMIER Définition
495
Aperçu historique sur la découverte des né
502
Du nombre des étoiles contenues dans cer
508
La matière diffuse occupe dans le ciel
512
Les grandes taches lumineuses nont point
513
Détails historiques sur la transformation
520
De la condensation que la matière diffuse
521
Étoiles nébuleuses
528
Sur les atmosphères des étoiles
539
Théorème sur les angles formés autour dun
555

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 336 - Zodiaque, savoir (AL le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons), l'homme a ces choses depuis la tête, c'est-à-dire depuis le Bélier, jusqu'aux pieds, qui répondent aux Poissons (2).
Pagina 438 - Perchè io non credo che le stelle siano sparse in una sferica superficie egualmente tutte distanti da un centro, ma stimo che le loro lontananze da noi siano talmente varie , che alcune ve ne possano esser 2 e 3 volte più remote di alcune altre; talchè, quando si trovasse col telescopio qualche picciolissima stella vicinissima ad alcuna delle maggiori, e che però quella fusse altissima, potrebbe accadere che qualche sensibil mutazione succedesse tra di loro, rispondente a quella de i pianeti...
Pagina 80 - ... le Fig. 38. - Loi des sinus. sinus de l'angle de réfraction , on peut énoncer la loi en ces termes : La réfraction s'opère toujours entre deux milieux, de manière que le sinus de l'angle d'incidence est au sinus de l'angle de réfraction dans un rapport constant. Telle est la loi célèbre donnée par Descartes, et dont on a voulu, sans aucune raison plausible, lui enlever la découverte. Quand les angles d'incidence et de réfraction sont petits, les sinus sont à peu près proportionnels...
Pagina 412 - ... indicible, près du zénith, dans Cassiopée, une étoile radieuse d'une grandeur extraordinaire. Frappé de surprise, je ne savais si j'en devais croire mes yeux. Pour me convaincre qu'il n'y avait point d'illusion, et pour recueillir le témoignage d'autres personnes, je fis sortir les ouvriers occupés dans mon laboratoire et je leur demandai, ainsi qu'à tous les passants, s'ils voyaient comme moi l'étoile qui venait d'apparaître tout à coup.
Pagina 502 - Saturnùtm, publié en 1659, ont compté dans l'Épée d'Orion trois étoiles très-voisines l'une de l'autre. Lorsque, en 1656, j'observai par hasard celle de ces étoiles qui occupe le centre du groupe, au lieu d'une j'en découvris douze, résultat que d'ailleurs il n'est pas rare d'obtenir avec les télescopes. De ces étoiles il y en avait trois 1.
Pagina 246 - Les cieux instruisent la terre A révérer leur auteur : Tout ce que leur globe enserre Célèbre un Dieu créateur. Quel plus sublime cantique Que ce concert magnifique De tous les célestes corps ? Quelle grandeur infinie ! Quelle divine harmonie Résulte de leurs accords!
Pagina 412 - La nuit, par un ciel couvert, lorsque toutes les autres étoiles étaient voilées, l'étoile nouvelle resta plusieurs fois visible à travers des nuages assez épais. Les distances de cette étoile à d'autres étoiles de Cassiopée, que je mesurai l'année suivante avec le plus grand soin, m'ont convaincu de sa complète immobilité. A partir du mois de décembre 1572, son éclat commença à diminuer; elle était alors égale à Jupiter. En janvier 1573, elle devint moins brillante que Jupiter....
Pagina 472 - ... erronée. Or, beaucoup de comparaisons ont été faites entre les suppositions des étoiles satellites réellement observées, et les positions conclues des ellipses calculées. Les discordances n'ont pas dépassé les petites incertitudes inhérentes à ce genre difficile de mesures. Ainsi, en admettant que, jusqu'aux derniers confins du monde' visible, il existe une force attractive qui s'exerce en raison inverse du carré des distances, les calculateurs des orbites des étoiles doubles s'étaient...
Pagina 413 - ... de propagation des divers rayons colorés. Dans les premiers temps de son apparition, lorsqu'elle égalait en éclat Vénus et Jupiter, elle resta blanche pendant deux mois; elle passa ensuite au jaune, puis au rouge. Pendant l'hiver de 1573, Tycho la compare à Mars: puis il la trouve presque semblable à l'épaule droite d'Orion (Béteigeuze).

Bibliografische gegevens