Cours de controverse catholique, Volume 1

Voorkant
Bureau de la Bibliothèque eccleśiastique, 1838
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 131 - Que si quelqu'un, après avoir reconnu publiquement ces mêmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
Pagina 137 - Chacun sait bien que son système n'est pas mieux fondé que les autres ; mais il le soutient parce qu'il est à lui. Il n'y en a pas un seul qui , venant à connoître le vrai et le faux , ne préférât le mensonge qu'il a trouvé à la vérité découverte par un autre.
Pagina 264 - Les corps les moins pesants s'enfonceraient d'abord dans l'eau. Qui est-ce qui a pris le soin de choisir une si juste configuration de parties et un degré si précis de mouvement , pour rendre l'eau si fluide , si insinuante , si propre à échapper , si incapable de toute consistance, et néanmoins si forte pour porter, et si impétueuse pour entraîner les plus pesantes masses...
Pagina 84 - Je ne voudrais pas avoir affaire à un prince athée , qui trouverait son intérêt à me faire piler dans un mortier : je suis bien sûr que je serais pilé.
Pagina 255 - Le moindre coup d'œil suffit pour apercevoir la main qui fait tout. Que les hommes accoutumés à méditer les vérités abstraites, et à remonter aux premiers principes, connaissent la Divinité par son idée : c'est un chemin sûr pour arriver à la source de toute vérité.
Pagina 268 - Tantôt nous voyons un azur sombre, où les feux les plus purs étincellent; tantôt nous voyons dans un ciel tempéré les plus douces couleurs, avec des nuances que la peinture ne peut imiter; tantôt nous voyons des nuages de toutes les figures et de toutes les couleurs les plus vives, qui changent à chaque moment cette décoration par les plus beaux accidents de lumière.
Pagina 299 - L'aveuglement est de l'homme; mais la puissance, de qui est-elle? à qui l'attribuerons-nous, si ce n'est à celui qui voit ce que l'homme ne voit pas , et qui fait en lui ce qui le surpasse?
Pagina 339 - Mais, après tout, les vrais défauts même de cet ouvrage ne sont que des imperfections que Dieu ya laissées, pour nous avertir qu'il l'avait tiré du néant. Il n'ya rien dans l'univers qui ne porte et qui ne doive porter également ces deux caractères si opposés; d'un côté le sceau de l'ouvrier sur son ouvrage, de l'autre côté la marque du néant d'où il est tiré, et où il peut retomber à toute heure.
Pagina 95 - Ce système sublime à l'homme est nécessaire. C'est le sacré lien de la société, Le premier fondement de la sainte équité , Le frein du scélérat, l'espérance du juste. Si les cieux, dépouillés de son empreinte auguste, Pouvaient cesser jamais de le manifester, Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.
Pagina 300 - ... les défauts de ceux des peintres, et que je les corrige en moimême. Ces images, plus ressemblantes que les chefsd'œuvre de l'art des peintres, se gravent-elles dans ma tête sans aucun art?

Bibliografische gegevens