Zoeken Afbeeldingen Maps Play YouTube Nieuws Gmail Drive Meer »
Inloggen
Boeken Boek 1 - 9 van 9 over Schomberg : il le refusa, en disant qu'il rendrait ses enfants pédants ; je proposai....
" Schomberg : il le refusa, en disant qu'il rendrait ses enfants pédants ; je proposai le chevalier de Durfort : il dit qu'il leur donnerait de l'exagération et de l'emphase ; je parlai de M. de Thiars : M. "
Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: pour servir à l'histoire ... - Pagina 115
door Stéphanie Félicité Genlis (comtesse de) - 1825
Volledige weergave - Over dit boek

Un an de la vie de Louis-Philippe Ier, écrite par lui-mème, où Journal ...

Louis Philippe (King of the French) - 1831 - 118 pagina’s
...« l'emphase. Je parlai de M. de Thiars : le duc « d'Orléans répondit qu'il était trop léger; alors « je me mis à rire et je lui dis : Eh bien!...moi. — « Pourquoi pas? reprit-il sérieusement. Je dis alors « franchement ma pensée. M. le duc d'Orléans « parut charmé, et me dit : Voilà qui...
Volledige weergave - Over dit boek

Bibliotheque des mémoires relatifs a l'histoire de France, Volume 15

1878
...qu'il rendrait ses enfants pédants ; je proposai le chevalier de Durfort : il dit qu'il leur donnerait de l'exagération et de l'emphase ; je parlai de M....de Thiars : M. le duc de Chartres répondit qu'il était trop léger, et qu'il ne s'en occuperait pas du tout. Alors je me mis à rire, et je lui dis...
Volledige weergave - Over dit boek

Madame la comtesse de Genlis: sa vie, son œuvre, sa mort (1746-1830) d ...

Honoré Bonhomme - 1885 - 138 pagina’s
...de Genlis désigna trois ou quatre personnes, qui soulevèrent des objections de la part du prince. «Alors je me mis à rire, et je lui dis : « Eh «...? » reprit-il sérieusement... Je proteste que je n'a vois cru faire qu'une plaisanterie, et que, dans nos conversations précédentes, rien n'avait...
Volledige weergave - Over dit boek

Lectures sur la société française aux XVIIe et XVIIIe siècles

Amédée Gasquet - 1896 - 318 pagina’s
...de Chartres répondit qu'il était trop léger et qu'il ne s'en occuperait pas du tout. Alors jeme mis à rire et je lui dis : « Eh bien ! moi ! —...pas?», reprit-il sérieusement. Je proteste que je n'avais envie de faire qu'une plaisanterie, et que, dans nos conversations précédentes, rien n'avait...
Volledige weergave - Over dit boek

Histoire de l'éducation des princes dans la maison des Bourbons de ..., Volume 2

Henri Druon - 1897
...était pédant, le second exagéré et emphatique, le troisième trop léger. « Alors, dit-elle, « je me mis à rire, et je lui dis : Eh bien, moi! —...pas? « reprit-il sérieusement. — Je proteste que j'avais cru ne faire « qu'une plaisanterie, et que, dans nos conversations précéden« tes, rien...
Volledige weergave - Over dit boek

Mesdames de Maintenon, de Genlis & Campan: leur rôle dans l'éducation ...

Louis Chabaud - 1901 - 335 pagina’s
...et sans titre suffisant. Elle proposa plusieurs noms, qui tous furent écartés. «Alors, dit-elle, je me mis à rire et je lui dis : — Eh bien, moi ! — Pourquoi pas, me dit-il? Je protestai que je n'avais cru faire qu'une plaisanterie ; mais l'air et le ton de M. le...
Volledige weergave - Over dit boek

Les fils de Philippe-Égalité pendant la terreur

G. Lenotre - 1907 - 306 pagina’s
...et de l'emphase. Je parlai de M. de Thiars : le duc d'Orléans répondit qu'il était trop léger; alors je me mis à rire et je lui dis : Eh bien ! moi? — Pourquoi pas? reprit-il sérieusement. Je dis alors franchement ma pensée. M. le duc d'Orléans parut charmé et me dit : — Voilà qui est...
Volledige weergave - Over dit boek

Les Fils de Philippe-Égalité pendant la Terreur

G. Lenotre - 1910 - 306 pagina’s
...et de l'emphase. Je parlai de M. de Thiars : le duc d'Orléans répondit qu'il était trop léger; alors je me mis à rire et je lui dis : Eh bien ! moi f — Pourquoi pas? reprit-il sérieusement. Je dis alors franchement ma pensée. M. le duc d'Orléans...
Volledige weergave - Over dit boek

Le Correspondant, Volume 180

1895
...premier était pédant, le second exagéré et emphatique, le troisième trop léger. '< Alors, dit-elle, je me mis à rire, et je lui dis : Eh bien, moi! —...Pourquoi pas? reprit-il sérieusement. Je proteste que j'avais cru ne faire qu'une plaisanterie, et que, dans nos conversations précédentes, rien n'avait...
Volledige weergave - Over dit boek




  1. Mijn bibliotheek
  2. Help
  3. Geavanceerd zoeken naar boeken
  4. ePub downloaden
  5. PDF downloaden