Zoeken Afbeeldingen Maps Play YouTube Nieuws Gmail Drive Meer »
Inloggen
Boeken Boek 1 - 9 van 9 over Deffant n'ayant de sa vie médité une opinion , au fond de l'âme n'en avoit point;....
" Deffant n'ayant de sa vie médité une opinion , au fond de l'âme n'en avoit point; elle n'étoit pas même sceptique. Pour douter, pour balancer, il faut du moins avoir superficiellement comparé , et fait quelque examen; et c'est une peine qu'elle... "
Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: pour servir à l'histoire ... - Pagina 91
door Stéphanie Félicité Genlis (comtesse de) - 1825
Volledige weergave - Over dit boek

Les souvenirs de Felicie L***.

Stéphanie Félicité comtesse de Genlis - 1808
...peine qu'elle n'a jamais voulu prendre ; elle se peint très-bien ellemême, en disant qu'elle laisse flotter son esprit dans le ,vague : triste situation à tous les âges, et surtout à quatre-vingts ans !.. Cette paresse d'esprit et cette insouciance lui donnent dans la...
Volledige weergave - Over dit boek

Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix ..., Volume 3

Stéphanie Félicité Genlis (comtesse de) - 1825
...une heureuse inspiration , disciple des philosophes à naître ; et enfin , il étoit beau d'àvoir le droit de dire à tous les grands et Célèbres...elle étoit si peu attachée au sentiment qu'elle énoncoit, qu'elle ne le soutenoit jamais qu'avec une sorte de distraction. Il étoit presque impossible...
Volledige weergave - Over dit boek

Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix ..., Volume 3

Stéphanie Félicité comtesse de Genlis - 1825 - 10 pagina’s
...n'étoit pas même sceptique. Pour douter, pour balancer , il faut du moins avoir superf1ciellement comparé, et fait quelque examen, et c'est une peine...étoit presque impossible de la contredire ; elle n'écoutoit pas . ou elle paroissoit céder, et elle se hâtoit de parler d'autre chose. Elle me fit...
Volledige weergave - Over dit boek

Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix ..., Volume 3

Stéphanie Félicité comtesse de Genlis - 1825 - 10 pagina’s
...avoit point; elle n'étoit pas même sceptique. Pour douter, pour balancer, il faut du moins avoir1 superficiellement comparé , et fait quelque examen;...tout l'agrément de la douceur. Elle ne dispu,toit pointelle étoit si peu attachée au sentiment qu'elle énonçoit, qu'elle ne le soutenoit jamais qu'avec...
Volledige weergave - Over dit boek

Correspondance complète de la marquise du Deffand avec ... le ..., Volume 1

François Adolphe Mathurin de Lescure - 1865
...qu'elle n'avait jamais voulu prendre. Elle se peignait très-bien elle-même en disant qu'elle laissait flotter son esprit dans le vague. Triste situation...ans! Cette paresse d'esprit et cette insouciance lui donnaient, dans la conversation tout l'agrément de la douceur. Elle ne disputait point ; elle ftait...
Volledige weergave - Over dit boek

Correspondance complète de la marquise Du Deffand avec ses amis le ..., Volume 1

1865
...qu'elle n'avait jamais voulu prendre. Elle se peignait très-bien clle-même en disant qu'elle laissait flotter son esprit dans le vague. Triste situation...ans! Cette paresse d'esprit et cette insouciance lui donnaient dans la conversation tout l'agrément de la douceur. Elle ne disputait point ; elle était...
Volledige weergave - Over dit boek

Correspondance complète de la marquise Du Deffand avec ses amis le ..., Volume 1

1865
...qu'elle n'avait jamais voulu prendre. Elle se peignait très-bien elle-même en disant qu'elle laissait flotter son esprit dans le vague. Triste situation...quatrevingts ans! Cette paresse d'esprit et cette insoucianee lui donnaient dans la conversation tout l'agrément de la douceur. Elle ne dispntait point...
Volledige weergave - Over dit boek

Bibliotheque des mémoires relatifs a l'histoire de France, Volume 15

1878
...qu'elle n'avait jamais voulu prendre. Elle se peignait très-bien elle-même en disant qu'elle laissait flotter son esprit dans le vague. Triste situation...ans!... Cette paresse d'esprit et cette insouciance lui donnaient , dans la conversation , tout l'agrément de la douceur. Elle ne disputait point ; elle était...
Volledige weergave - Over dit boek

Lectures sur la société française aux XVIIe et XVIIIe siècles

Amédée Gasquet - 1896 - 318 pagina’s
...qu'elle n'avait jamais voulu prendre. Elle se peignait très bien elle-même en disant qu'elle laissait flotter son esprit dans le vague. Triste situation...âges, surtout à quatre-vingts ans ! Cette paresse et cette insouciance lui donnaient dans la conversation tout l'agrément de la douceur. Elle ne disputait...
Volledige weergave - Over dit boek




  1. Mijn bibliotheek
  2. Help
  3. Geavanceerd zoeken naar boeken
  4. ePub downloaden
  5. PDF downloaden