Histoire de l'Italie depuis 1815: jusqu' à la mort de Victor-Emmanuel

Voorkant
F. Alcan, 1888 - 296 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 216 - Je regrette que nos relations avec votre gouvernement ne soient pas aussi bonnes que par le passé , mais je vous prie de dire à l'empereur que mes sentiments personnels pour lui ne sont pas changés.
Pagina 228 - L'Empereur des Français remettra le territoire cédé au Roi de Sardaigne. La Vénétie fera partie de la Confédération italienne, tout en restant sous la couronne de l'Empereur d'Autriche. Le grand-duc de Toscane et le duc de Modène rentrent dans leurs Etats, en donnant une amnistie générale.
Pagina 78 - La liberté est fatale à la famille des Bourbons, et moi je suis décidé à éviter à tout prix le sort de Louis XVI et de Charles X. Mon peuple obéit à la force et se courbe; mais malheur s'il se redresse sous les impulsions de ces rêves qui sont si beaux dans les sermons des philosophes et impossibles en pratique! Dieu aidant, je donnerai à mon peuple la prospérité et l'administration honnête à laquelle il a droit; mais je serai roi, je serai roi seul et toujours...
Pagina 284 - Eh bien nous le déclarons au nom du gouvernement français, l'Italie ne s'emparera pas de Rome, jamais ! Jamais la France ne supportera cette violence faite à son honneur, et à la catholicité..
Pagina 257 - Peuples de l'Italie méridionale, mes troupes s'avancent parmi vous pour consolider l'ordre. Je ne viens point vous imposer ma volonté, mais bien faire respecter la vôtre. Vous pourrez librement la manifester; la Providence, qui protège les causes justes, inspirera le vote que vous déposerez dans l'urne.
Pagina 232 - Péninsule et sur l'exclusion de toute influence étrangère vienne assurer l'œuvre de l'indépendance de l'Italie. Je ne négligerai rien pour arriver à ce grand résultat. Que Votre Majesté en soit convaincue, mes sentiments ne sauraient varier, et tant que les intérêts de la France ne s'y opposeront pas, je serai toujours heureux de servir la cause pour laquelle nous avons combattu ensemble.
Pagina 108 - ... que je viens de créer la réalisation de ses propres utopies et le germe d'une institution incompatible avec la souveraineté pontificale...
Pagina 143 - Chancellerie, il se rendit au Quirinal, et là, un camérier du pape lui renouvela les mêmes avertissements et lui fit part des mêmes craintes. Sa fermeté ne fut point ébranlée, et il quitta le saint-père en le rassurant. Mais à sa sortie du cabinet pontifical, il rencontre un prêtre qui l'attend pour l'instruire du redoutable projet. « Je n'ai pas le temps de vous écouter, lui dit M.
Pagina 277 - Napoléon dans sa lettre adressée le 11 juin à son ministre des affaires étrangères, cède la Vénétie à l'empereur des Français et accepte sa médiation pour amener la paix entre les belligérants. L'empereur Napoléon s'est empressé de répondre à cet appel et s'est immédiatement adressé aux rois de Prusse et d'Italie pour amener un armistice.
Pagina 239 - Alpes, et leur adversaire au delà; et une fois que les Savoisiens auront dit : Nous nous annexons à la France ! ce sera comme un père qui marie sa fille selon ses désirs; il l'embrasse le cœur serré, lui souhaite toute sorte de bonheur, et lui dit adieu.

Bibliografische gegevens