Introduzione allo studio della filosofia, Volume 1

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 282 - La première était d'obéir aux lois et aux coutumes de mon pays, retenant constamment la religion en laquelle Dieu m'a fait la grâce d'être instruit dès mon enfance, et me gouvernant en toute autre chose suivant les opinions les plus modérées et les plus éloignées de l'excès qui fussent communément reçues en pratique par les mieux sensés de ceux avec lesquels j'aurais à vivre.
Pagina 307 - Mais ces raisons cessent le plus souvent dans leurs disciples ou imitateurs, qui, se croyant déchargés de l'importune crainte d'une Providence surveillante et d'un avenir menaçant, lâchent la bride à leurs passions brutales, et tournent leur esprit à séduire et à corrompre les autres; et s'ils sont ambitieux et d'un naturel un peu dur, ils seront capables, pour leur plaisir ou...
Pagina 278 - Je sais bien qu'on pourrait dire que tout ce que les Inquisiteurs de Rome ont décidé n'est pas incontinent article de foi pour cela, et qu'il faut premièrement que le Concile y ait passé. Mais je ne suis point si amoureux de mes pensées, que de me vouloir servir de telles exceptions pour avoir moyen de les maintenir...
Pagina 282 - Dieu nous ayant donné à chacun quelque lumière pour discerner le vrai d'avec le faux, je n'eusse pas cru me devoir contenter des opinions d'autrui un seul moment , si je ne me fusse proposé d'employer mon propre jugement à les examiner lorsqu'il serait temps...
Pagina 156 - Dovecché all'incontro si fa menzione di parecchi, che vissuti per qualche tempo in concetto di uomini mediocri agli altri, e forse anco a sé stessi, pervennero in seguito, volendo e faticando, alla cima della perfezione. Insomma si vede che la natura improvvisa bene spesso una capacità mezzana, ma non mai un valore straordinario. Se gli uomini si persuadessero bene di questa verità, potrebbero far miracoli. Le vocazioni morali e intellettuali sono...
Pagina 160 - Se tu non sapessi che l'Alfieri fu, per così dire, un poeta di volontà, tei direbbero la concisione2), il nervo e la durezza del suo verso, la semplicissima orditura della favola, la mirabile concatenazione del dialogo, e la perfetta unità della composizione, la scarsità dei personaggi, la solitudine della scena, la mancanza di episodi, la cupa energia dei sentimenti, la terribilità della catastrofe, la fiera e robusta idealità dei caratteri, la crudezza delle tinte e dei contorni che non isfumano...
Pagina 308 - On se moque hautement de l'amour de la patrie, on tourne en ridicule ceux qui ont soin du publie, et, quand quelque homme bien intentionné parle de ce que deviendra la postérité, on répond : alors comme alors.
Pagina 293 - ... inconnues et incertaines en choisir une et s'y déterminer, et après cela s'y arrêter aussi fermement, tant que nous ne voyons point de raisons au contraire, que si nous l'avions choisie pour des raisons certaines et très évidentes...
Pagina 159 - Amendue sommi, e smisuratamente superiori alla turba dei loro coetanei ; e benché d' indole, di vita e di fortuna differentissimi, in ciò somiglianti, che un tenacissimo e indomito volere fu la causa principale della loro grandezza. Certo si può dire che una sagacità grandissima nel penetrare i cuori degli uomini, una somma perizia nell...
Pagina 309 - le savez , ce ne sont pas les populations qui paraissent sur les « champs de bataille , ce sont les idées , ce sont les causes. Ainsi à « Leipzig et à Waterloo ce sont deux causes qui se sont rencon« trées : celles de la monarchie paternelle et de la démocratie

Bibliografische gegevens