Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix-huitième siècle et la révolution française, depuis 1756 jusqu'à nos jours, Volume 2

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 330 - Il m'a paru qu'il ne supportait pas que l'on eût, sur aucun point, une opinion différente de la sienne ; pour peu qu'on le contredise...
Pagina 214 - ... qu'il n'existait pas une femme véritablement sensible qui n'eût besoin d'une vertu supérieure pour ne pas consacrer sa vie à Rousseau, si elle pouvait avoir la certitude d'en être aimée passionnément...
Pagina 13 - Ce projet dérangeait un peu la vie ordinaire de Rousseau, mais il se prêta à cet arrangement avec toute la grâce imaginable. > Le jour de la représentation, Rousseau se rendit chez moi un peu avant cinq heures et nous partîmes avec lui. Quand nous fûmes dans la voiture, Rousseau me dit en souriant que j'étais bien parée pour rester dans une loge grillée; je lui répondis sur le même ton que je m'étais parée pour lui.
Pagina 287 - Je lui ai vu faire mille fois des scènes de ce genre. Et , par la suite , lorsque les attaques de nerfs périodiques, suivies d'évanouissement , devinrent à la mode , madame de Lamballe ne manqua pas d'en avoir de régulières deux fois la semaine , aux mêmes jours et aux mêmes heures , pendant toute une année. Ces jours-là, suivant l'usage des autres malades de cette espèce , M.
Pagina 60 - ... si plaisantes à ma tante , qu'elle fait un éclat de rire immodéré en l'appelant gros père; et ce fut, dit M. le duc d'Orléans , avec une telle gaieté et une telle gentillesse que de ce moment elle lui gagna le cœur, et il en devint amoureux. C'est un effet sûr avec les princes que celui d'une familiarité imprévue, placée avec grâce à la suite d'une conduite respectueuse et réservée. Cette origine d'une grande passion n'en est pas moins singulière.
Pagina 4 - Son habit, ses bas couleur de marron, sa petite perruque ronde, tout ce costume et son maintien n'offroient à mes yeux que la scène de comédie la mieux jouée et la plus comique. Cependant, faisant sur moi-même un effort prodigieux , je pris une contenance assez convenable; et, après avoir balbutié deux ou trois mots de politesse , je m'assis. L'on causa , et heureusement pour moi , d'une manière assez gaie. Je gardai le silence...
Pagina 318 - Ferney. 11 était d'usage, surtout pour les jeunes femmes, de s'émouvoir, de pâlir, de s'attendrir et même de se trouver mal en apercevant M. de Voltaire : on se précipitait dans ses bras, on balbutiait, on pleurait, on était dans un trouble qui ressemblait à l'amour le plus passionné. C'était l'étiquette de la présentation à Ferney.
Pagina 11 - Mon travail me procure annuellement une somme à peu près égale; j'ai donc un superflu considérable : je l'emploie de mon mieux , quoique je ne fasse guère d'aumônes. Si, contre toute apparence, l'âge ou les infirmités rendoient un jour mes forces insuffisantes, j'ai un ami.
Pagina 16 - ... mené à la comédie que pour le donner en spectacle, pour le faire voir au public, comme on montre les bêtes sauvages à la foire. M. de Sauvigny répondit , d'après ce que je lui avais conté la veille, que j'avais voulu baisser la grille. Rousseau soutint que je l'avais...
Pagina 343 - ... celles de votre âge. Je pensois à sa joie , à ses félicités , Aux mouvemens de sa tendresse ; Je songeois que ces cris de la publique ivresse , Dans son cœur maternel étoient tous répétés.

Bibliografische gegevens